Le FC Metz recrute !

L'aventure s'arrête là

Après avoir mené au score lors des prolongations et malgré une balle de match lors de la séance de tirs au but, les Grenats se sont fait éliminer par le SM Caen en Coupe de France (2-2, 2-3 tab).

Partager cet article :

Les Grenats effectuaient une pause dans le championnat ce mercredi le temps d’un huitième de finale de Coupe de France. Après deux déplacements lors des tours précédents, les Mosellans jouissaient enfin d’une rencontre à Saint-Symphorien. En face, se présentait le SM Caen, bien calé en milieu de tableau de la Ligue 1 Conforama.

Pour valider un billet pour les quarts de finale, Frédéric Hantz remaniait quelque peu son onze de départ. Héros du tour précédent, Quentin Beunardeau prenait place dans les buts tandis que Yann Jouffre effectuait son retour en tant que titulaire tout comme Opa Nguette.

Sous un froid sec, les deux formations mettaient du temps pour rentrer dans la partie. Une période d’observation se mettait alors en place avec des défenses prenant bien souvent le dessus sur les attaquants. La première situation était caennaise. Sur un coup-franc à l’entrée de la surface, Jessy Deminguet faisait passer un léger frisson sur les buts de Beunardeau (13°). La réaction messine était bien timide avec une frappe écrasée d’Ibrahima Niane qui n‘inquiétait pas Brice Samba (16°). Il fallait ensuite attendre la demi-heure de jeu pour voir une nouvelle situation caennaise. Et c’est une nouvelle fois Jessy Deminguet qui s’essayait à la frappe du gauche, sans danger pour Quentin Beunardeau (28°). Opa Nguette répliquait dans la foulée mais comme pour Ibrahima Niane sa tentative manquait de puissance pour tromper le portier normand (32°). Les deux formations rentraient aux vestiaires sans s’être réellement créées de vraies situations.

La seconde période démarrait de la plus mauvaise des manières pour les Mosellans. Après un corner mal renvoyé, Timo Stavitski récupérait le cuir et fusillait Quentin Beunardeau à bout portant (0-1, 49°). Pour redonner de l’allant à sa formation, Frédéric Hantz lançait alors Nolan Roux, Renaud Cohade puis Emmanuel Rivière. Ces trois changements amenaient un renouveau côté grenat. Et sur une longue chevauchée du dernier entrant, Farid Boulaya, bien décalé, voyait sa frappe déviée frapper l’extérieur du poteau de Brice Samba (70°). La révolte était lancée. Après trois situations pour Ibrahima Niane (73°), Farid Boulaya (76°) et Emmanuel Rivière (77°), les Messins allaient enfin être récompensés. Quelques minutes après le carton rouge reçu par Hervé Bazile (82°), Ibrahima Niane rentrait côté droit et armait une lourde frappe du droit. Légèrement dévié, le ballon terminait sa course au fond des filets (1-1, 85°). Les Messins revenaient dans la partie et accrochaient les prolongations.

En supériorité numérique, le club à la Croix de Lorraine faisait le siège de la moitié de terrain adverse. Les quinze premières minutes servaient d’ajustement à des Messins dangereux mais pas efficaces. La libération intervenait finalement quelques minutes après le début de la seconde période des prolongations. Décalé par Ibrahima Niane dans la surface, Farid Boulaya servait sur un plateau Nolan Roux qui ne se faisait pas prier pour transformer l’offrande (2-1, 108°). Mais alors que les ouailles de Frédéric Hantz semblaient avoir fait le plus dur, les Caennais allaient revenir dans la partie. Sur un long centre, Quentin Beunardeau et Vahid Selimovic pensaient voir le ballon sortir mais Enzo Crivelli remettait pour Ismaël Diomandé qui égalisait (2-2, 114°). Malgré une dernière situation pour Renaud Cohade, la qualification allait se jouer à la loterie.

Comme contre Tours, Quentin Beunardeau se montrait plutôt à son avantage en repoussant deux tentatives et en forçant Julien Féret à manquer le cadre. Dans le même temps Ivan Balliu et Geronimo Poblete réussissaient leur tentative. Emmanuel Rivière se présentait alors pour la balle de la qualification mais butait sur Brice Samba… Le sixième tir au but était finalement fatal aux Grenats avec la panenka manquée de Farid Boulaya.

L’aventure s’arrête donc en huitièmes pour les Messins malgré deux balles de match. Place désormais au championnat avec un rendez-vous très rapide dès samedi à Saint-Symphorien face au Montpellier Hérault SC.

Voir la feuille de match

Revivez le live de la rencontre

A lire également

19oct2018

Actualités

RESERVEZ VOS PLACES Si vous souhaitez assister ce vendredi à la rencontre entre les Grenats et les Chamois Niortais, achetez vos billets, en quelques...
Lire la suite