Metz - Clermont, je réserve ma place

À la découverte de la "Résidence à domicile"

Partager cet article :

Pour la première fois de son histoire, le FC Metz accueille une résidence artistique lors de cette saison 2023-2024 ! Baptisé « Résidence à domicile », ce projet exceptionnel est mené par l’artiste messin Paolo Del Vecchio, dont l’atelier est situé Tribune Nord du Stade Saint-Symphorien, et qui œuvre depuis l’été dernier pour proposer des œuvres originales à l’effigie du club grenat et de ses différentes structures. 

Ce partenariat inédit intervient à moins d’un an des Jeux Olympiques de Paris 2024. À l’occasion de cet évènement de dimension planétaire, art et sport dialoguent et s’enrichissent. Pour des Jeux ouverts, participatifs, fédérateurs et inclusifs, Paris 2024 encourage chacun à être acteur de la programmation culturelle des Jeux et à participer à l’Olympiade Culturelle Paris 2024.

Officiellement labellisée par l’Olympiade Culturelle Paris 2024, cette résidence artistique au cœur d’un club de football professionnel, permet à Paolo Del Vecchio de travailler sur différents projets mêlant l’art, le design et la photographie au football, à ses valeurs, celles du club grenat et bien évidemment celles de l’olympisme.

Depuis plusieurs semaines, Paolo Del Vecchio travaille donc autour des nombreuses composantes du FC Metz, tels que le Stade Saint-Symphorien, les pensionnaires du centre de formation ou encore les supporters messins. Parmi ces sujets aussi nombreux que variés, Paolo Del Vecchio s’intéresse particulièrement aux tuniques messines. En effet, à chaque rencontre des Grenats au Stade Saint-Symphorien, le Messin d’origine se livre à « une intervention artistique qui fait le lien entre une trajectoire d’un artiste ou d’un footballeur professionnel. Le maillot créé représente un chapitre de ce que pourrait être leur trajectoire »

Ainsi, après quatre rencontres disputées cette saison à domicile, quatre maillots ont été retravaillés par le jeune artiste.

  • FC Metz – Olympique de Marseille (2ème journée) « Le premier maillot traite du rapport qu’on a aux réseaux sociaux, et notamment, lorsqu’on se lance dans une école d’art ou dans un centre de formation. Il décrit le rapport parfois peu évident qu’on peut avoir avec l’extérieur. On se construit une identité à la fois réelle, mais aussi enjolivée à travers le prisme des réseaux sociaux ».
     
  • FC Metz – Stade de Reims (4ème journée) « Le deuxième maillot présente une cicatrice dorée sur la face avant. Il symbolise les chutes qu’il peut malheureusement y avoir dans ce genre de parcours. Certains s’en relèvent, d’autres pas. Mais les chutes amènent souvent à autre chose. Au FC Metz, il y a un exemple parfait pour illustrer cela : c’est Matthieu Udol. Il est revenu plus fort et capitaine de ses blessures ».
     
  • FC Metz – RC Strasbourg (6ème journée) « J’ai voulu parler de l’importance du public sur le troisième maillot, qui devient lui-même le premier sponsor du spectacle, que ce soit dans l’art ou dans le football, en regardant et en donnant l’importance au sujet. J’ai repris les dimensions exactes des emplacements des sponsors sur le maillot pour y placer des miroirs. Le spectateur peut alors se voir sur la tenue ». 
     
  • FC Metz – OGC Nice (8ème journée) : « Quelques jours après la réception de Nice s’est déroulée la Journée mondiale de la santé mentale. Le maillot qui a été réalisé à cette occasion traite du mal-être des sportifs et des athlètes de haut niveau, qui peut être à la fois invisible mais très présent. Il peut envahir, bloquer des carrières et des trajectoires ».

Vous devez accepter les cookies analytiques pour visualiser les videos. Accéder aux paramètres des cookies

A lire également

24mai2024

23mai2024

Actualités

Après une première édition à Montpellier en 2022, brillamment remportée par le FC Metz, et une deuxième à Toulouse en 2023, la Fédération...
Lire la suite