Metz - Clermont, je réserve ma place

En échec

Partager cet article :

C'est dans un Stade Saint-Symphorien une nouvelle fois bien garni que le FC Metz disputait la 33ème journée de Ligue 2 BKT. Pour l'occasion, les Grenats accueillaient le Paris FC dans une ambiance des grands soirs. Évidemment, Matthieu Udol et les siens comptaient bien poursuivre leur belle série afin de conserver l'espoir d'accrocher cette deuxième place.

Face à la formation francilienne, Laszlo Bölöni décidait de reconduire le même onze vainqueur avec brio le week-end passé sur la pelouse de l'AS Saint-Etienne (1-3). À une exception près, puisque Lamine Camara suspendu, cédait sa place à Youssef Maziz.

Dès l'entame de la partie, les Grenats pressaient haut et se procuraient rapidement les meilleures opportunités. Malheureusement, Georges Mikautadze, pourtant en position idéale, dévissait son tir (9°) et Cheikh Tidiane Sabaly manquait de réussite (12°).

Auteur d'un début de rencontre sérieux, le club à la Croix de Lorraine était surpris sur la première incursion parisienne. À la suite d'un joli mouvement collectif, Morgan Guilavogui ne laissait aucune chance à Alexandre Oukidja et trouvait le lucarne (0-1, 13°).

Pour autant, les Messins ne doutaient pas et prennait à nouveau rapidement les choses en main. À la conclusion d'une belle phase offensive, Cheikh Tidiane Sabaly était déséquilibré et obtenait un pénalty. Georges Milkautadze ne tremblait pas pour inscrire sa 20ème réalisation de la saison (1-1, 18°).

Dans la foulée, les protégés du Président Serin pensaient prendre les devants au tableau d'affichage lorsque Georges Mikautadze réussissait à faire trembler les filets (21°). Monsieur Legat ne l'entendait pas de cette oreille et signalait, tardivement, une faute au départ de l'action.

Les Grenats maîtrisaient les débats mais manquaient cruellement de réalisme. À l'image de cette frappe de Danley Jean Jacques qui venait s'échouer peu à côté du but de Vincent Demarconnay (32°).

Au retour de vestiaires, la formation messine poursuivait sur sa lancée et poussait pour réussir à forcer le verrou parisien. Georges Mikautadze s'essayait et obligeait le portier visiteur à se dégager comme il le pouvait (61°) puis Ablie Jallow continuait de chauffer les gants de ce dernier (62°).

Le chronomètre tournait, le FC Metz n'était pas non plus à l'abri et Morgan Guilavogui, encore lui, donnait quelques frayeurs à la défense messine. Sa frappe était captée en deux temps par Alexandre Oukidja (65°).

Après un temps faible des deux côtés, les Grenats insistaient sur les buts franciliens, poussés par le public de Saint-Symphorien, qui jouait parfaitement son rôle de douzième homme. Trouvé dans la surface, Lamine Gueye, entré en jeu quelques minutes auparavant, ne pouvait mettre la balle au fond (86°). L'ancien pensionnaire de Génération Foot butait ensuite sur le portier adverse sur une frappe croisée (87°). 

Une nouvelle alerte aboutissait sur une frappe puissante de Koffi Kouao, qui échouait également dans l'exercice (89°). Le mot de la fin revenait à Vincent Demarconnay, qui s'interposait sur une reprise de Kevin N'Doram (90+3°), puis sur une frappe à bout portant de Maïdine Douane, également entré en jeu (90+4°). 

Il faudra se contenter de ce point du match nul, alors que dans le même temps, les Girondins de Bordeaux se sont imposés sur le terrain de Valenciennes. Pour garder l'espoir, une victoire sera donc de mise à Niort, dans sept jours. 

FC METZ - PARIS FC : 1 - 1

33ème journée de Ligue 2 BKT
Samedi 29 avril à 19h00
Stade Saint-Symphorien
But pour Metz : Mikautadze (18° s.p.) ; pour le Paris FC : Guilavogui (13°).

Les compositions d’équipes

FC Metz : Oukidja - Kouao - Traoré - Candé - Udol - N'Doram - Jean Jacques - Maziz (Gueye 81°) - Jallow (Joseph 71°) - Sabaly (Douane 62°) - Mikautadze.

Paris FC : Demarconnay - Maçon - Bernauer - Chergui - Lefort - Mandouki - Iglesias (Lasne 81°) - Kebbal (Lopez 89°) - Chahiri (Kanté 41°) - Guilavogui (Caddy 89°) - Boutaïb (Hamel 81°).

A lire également

03Mar2024

Actualités

À la recherche d'un succès depuis une fameuse victoire contre le FC Nantes en Ligue 1 Uber Eats, le 12 novembre dernier pour le compte de la 12ème...
Lire la suite