Réouverture de la Boutique Officielle !

Une sacrée dose d'adrénaline !

Partager cet article :

En Moselle, il est à parier que la réception de l’Olympique Lyonnais, ce 8 mai 2022, restera gravée dans les mémoires comme l’un des matches les plus renversants joués sur le pré de Saint-Symphorien. Sept jours après un dénouement cruel à Montpellier (2-2), les Grenats devaient remettre le pied à l’étrier face à l’OL devant leur public, pour la 36ème journée de championnat.

Avec un onze presque similaire que celui aligné dans l’Hérault – exception faite de Fabien Centonze, blessé et remplacé poste pour poste par William Mikelbrencis – le FC Metz se montrait discipliné d’entrée de jeu. Une frappe lyonnaise non cadrée signée Tetê (2°), suivie d’une tentative écrasée de Boubacar Traoré (6°) lançaient les hostilités dans une rencontre qui allait prendre un rythme effréné.

Après un tir contré mais tout de même dangereux de Houssem Aouar (17°), Vincent Pajot, en excellente position dans la surface adverse, buttait sur Anthony Lopes, qui privait le milieu de terrain de son premier but sous le maillot mosellan. Un feu de paille, car sur le corner qui suivait, Nicolas de Préville trouvait Lenny Lacroix qui prolongeait pour … Vincent Pajot, qui transformait cette fois l’essai au second poteau (1-0, 26°). Le porteur du brassard de capitaine débloquait donc son compteur but tandis que le jeune défenseur formé au club distillait sa première offrande.

Conquis par l’application des Grenats dans ce premier acte, les 20 000 spectateurs présents à Longeville-lès-Metz ce dimanche en redemandaient. Et sur un excellent service de Pape Matar Sarr, Didier Lamkel Zé s’en allait battre Anthony Lopes d’un subtil piqué qui faisait chavirer Saint-Symphorien (2-0, 40°) !

Le break était fait, mais l’OL n’abdiquait pas. Lancé à la limite du hors jeu, Moussa Dembélé trompait la vigilance de Marc-Aurèle Caillard pour remettre les siens à flot juste avant le retour aux vestiaires (2-1, 44°). 

La main ferme du portier mosellan était d’ailleurs nécessaire, dès le coup d’envoi de la deuxième période, sur une frappe dans un angle fermé signée Karl Toko Ekambi (46°). Le gardien était encore sollicité sur un coup franc rapproché, qu’il repoussait sous les vivats du public (56°).  L’horizon s’obscurcissait côté rhodanien, quand Thiago Mendes, en position de dernier défenseur, était coupable d’un accrochage sur l’inusable Didier Lamkel Zé, synonyme d’expulsion directe (68°). 

Sur le coup franc qui suivait, Nicolas de Préville, en trouvant le montant des Gones, manquait de conforter l’avantage des Messins, toujours sous la pression d’un retour adverse (70°). D’ailleurs, un missile de Tetê, trouvé dans la surface Lorraine par Emerson, expédiait le cuir sur la transversale de Marc-Aurèle Caillard (73°). 

Tout s’accélérait dans le fameux money time, souvent fatal aux Messins cette saison. Celui-ci aurait pu être favorable aux locaux, si Anthony Lopes n’était pas sorti vainqueur d’un double duel face à Boubakar Kouyaté, précieux ce dimanche et sorti loin de sa ligne pour profiter de la supériorité numérique messine (82°). À trop tarder dans les derniers mètres lyonnais, Didier Lamkel Zé pourra, de son côté, regretter cette occasion manquée, qui le prive d’un doublé (84°).

Dans un sursaut d’orgueil, Moussa Dembélé, à la conclusion d’une action amorcée côté gauche, fusillait Marc-Aurèle Caillard qui, malgré une déviation du bout des gants, ne pouvait que constater les dégâts (2-2, 84°). L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais un bijou de Farid Boulaya, ponctué par une frappe du pied gauche qui se logeait sous la barre d’Anthony Lopes, redonnait un avantage définitif à la formation du Président Serin (3-2, 90°). Entré dix minutes plus tôt, l’international algérien signait sa quatrième réalisation de la saison, dans une ambiance des grands jours. 

Une fin de match de folie, qui voyait le sort basculer finalement en faveur des Mosellans, vainqueurs pour la cinquième fois cette saison. Auteurs d'une prestation aboutie, les ouailles de Frédéric Antonetti s'adjugent un succès de prestige, six jours avant de recevoir le SCO d’Angers, pour ce qui sera le dernier match de la saison à domicile. 

FC METZ – OLYMPIQUE LYONNAIS : 3 – 2 

36ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Dimanche 8 mai à 13h00
Stade Saint-Symphorien

Buts pour Metz : Pajot (26°), Lamkel Zé (40°), Boulaya (90°) ; pour Lyon : Dembélé (44°, 84°)

Expulsion à Lyon : Mendes (68°)

Les compositions d’équipes

FC Metz : Caillard, Mikelbrencis (Kana-Biyik, 66°), Lacroix (Bronn, 66°), Kouyaté, Niakaté, Delaine (Yade, 46°), Traoré, Pajot (Boulaya, 81°), Sarr (N’Doram, 51°), De Préville, Lamkel Zé

Olympique Lyonnais : Lopes, Emerson, Lukeba, Boateng (Ndombele, 46°), Gusto (Dubois, 46°), Aouar (Faivre, 46°), Mendes, Paqueta (Reine Aélaïde, 46°), Tête, Dembélé, Toko Ekambi

A lire également

27juin2022

Actualités

De retour sur les terrains d'entraînement depuis samedi, les Grenats entament une nouvelle semaine de préparation. À l'occasion de celle-ci,...
Lire la suite

25juin2022

Album photos

Les Grenats ont retrouvé les pelouses du Centre d'Entraînement de Frescaty ce samedi 25 juin au matin ! Retour en images sur cette séance de reprise...
Lire la suite

Actualités

Ce vendredi, les Grenats ont effectué les traditionnels et annuels tests médicaux. Au lendemain de ces examens, les joueurs ont foulés les pelouses....
Lire la suite