Réouverture de la Boutique Officielle !

Matthieu Udol : "De belles cartes à jouer cette saison !"

Tiré au sort parmi les abonnés de la saison 2020-2021, Jean-François Richard a eu le privilège de rencontrer le latéral gauche messin Matthieu Udol. Au cours de cet entretien, le supporter messin a pu poser quelques questions au joueur formé au Club. 

Partager cet article :

Matthieu, au cours des dernières années, vous avez connu trois ruptures des ligaments croisés du genou. Comment avez-vous fait pour surmonter ces épreuves ?

Matthieu Udol : « Il y a beaucoup d’éléments qui m’ont aidé. Il y a eu l’apport de ma famille et de mes amis. Évidemment, le staff médical m’a appris à appréhender ce genre de blessures. La deuxième a été la plus difficile à vivre. On sait par quoi on est passé, et on n’a pas envie de revivre une aussi longue période sans jouer. Je savais qu’avec une nouvelle rupture des ligaments croisés, je devais faire une croix sur pas mal de choses, comme jouer des matches de Ligue 1. Ce n’étais pas facile de regarder ses coéquipiers jouer. Mais j’avais la chance d’être entouré de mes proches à Metz. On aurait pu croire que la troisième aurait été le coup de massue. Finalement, je l’ai mieux vécue, car je savais à quoi m’attendre. J’ai suivi un autre protocole, j’ai fait ma rééducation à Clairefontaine. Cela m’a permis de bien travailler et de retrouver mon niveau ». 

Par conséquent, avec dix-sept matches joués, pensez-vous avoir franchi un cap cette saison ? 

M.U. : « C’est vrai qu’avec les blessures que j’ai pu connaitre dans le passé, c’était difficile pour moi d’enchainer les matches en Ligue 1. Cette année, malgré ma blessure qui m’a écarté quelques matches en début de saison, j’ai pu revenir et gagner du temps de jeu. Mais c’est vrai que l’apport du coach et la bonne saison qu’on fait en règle générale apportent un plus à tout le monde. On sent que chacun progresse ! ». 

Fait notable : le 3 mars dernier, vous avez terminé la rencontre face au SCO d’Angers (0-1) dans les buts. Comment avez-vous vécu ce moment inédit ?

M.U. : « Cela s’est déroulé dans la cohue de la fin de match. On jouait les dernières minutes de la partie. J’étais le plus proche du banc à ce moment-là, on ne voulait pas perdre de temps. Le coach m’a dit de prendre les gants, car tous nos changements avaient déjà été effectués. Marc-Aurèle Caillard, qui était dans les tribunes, m’a jeté son maillot. Tout cela n’était pas prévu ! »

Le FC Metz fait partie des équipes les plus jeunes de Ligue 1 Uber Eats. Avec votre connaissance du Club, jouez-vous un rôle de grand frère dans le vestiaire ?   

M.U. : « Oui, je suis un petit peu le dernier représentant des joueurs du centre de formation ! Je pense pouvoir apporter un peu de mon vécu aux nouveaux arrivants . Cela fait un moment que j’évolue ici, au FC Metz. Je connais bien la maison. Jeunes ou moins jeunes, beaucoup de mes coéquipiers se tournent vers moi quand ils en ont besoin ».

Concrètement, qu’a changé le retour de Frédéric Antonetti en tant qu’entraîneur ?  

M.U. : «Le coach a une certaine expérience en Ligue 1. Par le passé, il a déjà connu plusieurs saisons dans le haut de tableau. Il a une très bonne gestion de groupe. Il sait où il veut emmener chaque joueur, comment tirer le meilleur de chacun et comment nous faire progresser. Dans ses discours, on sent qu’il veut apporter ses connaissances. Il connaît notre potentiel. Il ne se focalise pas sur son prochain onze de départ, mais préfère avoir une vision globale de ses joueurs ». 

Dans un système à cinq défenseurs, vous semblez pouvoir profiter de davantage de liberté offensive. Est-ce votre schéma tactique favori ? 

M.U. : « Jouer à quatre défenseurs ne m’empêche pas de monter et de centrer vers les attaquants. Mais il est vrai qu’à cinq, cela me permet d’évoluer plus haut sur le terrain, et d’avoir moins de charge défensive grâce à la présence des trois défenseurs centraux. Ce que je préfère dans un système à quatre, c’est la construction du jeu, avec un ailier à mes côtés sur qui je peux m’appuyer. Après, pour le travail offensif, c’est intéressant de jouer avec cinq défenseurs car je peux profiter pleinement de mon couloir ». 

Cela signifie-t-il que vous avez progressé offensivement ?

M.U. : « Oui parce que le système à cinq défenseursnous oblige à amener un peu plus sur les côtés. J’ai progressé, mais j’ai encore beaucoup de progrès à faire sur cet aspect-là ». 

À chaque faux pas cette saison, votre équipe trouve rapidement les armes pour réagir …

M.U. : « C’est vrai que cette saison, quand on a perdu, on a tout de suite su rebondir après. On fait une saison convaincante, et on sait que si on veut conserver notre classement, il faut se remettre rapidement au travail et ne pas se démobiliser. On doit mettre fin dès que possible aux spirales négatives. C’est important pour nous de rester concentré, parce que nos concurrents directs possèdent beaucoup de talent, et on peut vite perdre notre place. C’est tout l’enjeu de notre prochaine rencontre face au Stade Rennais ce samedi ! ». 

En tant qu’enfant du Club, quel message aimeriez-vous adresser aux supporters ? 

M.U. : « Déjà, j’aimerais dire à quel point on regrette d’évoluer sans public à domicile. Cela nous manque beaucoup. Malgré tout, on voit un soutien massif sur les réseaux sociaux, ou encore sur le chemin du Stade Saint-Symphorien, comme lors du derby face au RC Strasbourg. Cela fait énormément plaisir ! On veut les remercier de la meilleure des façons en donnant notre maximum sur le terrain. On pourrait penser que sans public, il y a moins de motivation, mais ce n’est pas le cas. On a de belles cartes à jouer cette saison. Il faut continuer à nous supporter ! On a hâte de retrouver nos supporters dès que les portes du Stade seront rouvertes ». 

Jean-François Richard 

A lire également

24sep2021

Web TV

24/09/2021 Metz - PSG, Boubakar Kouyaté Grenat du match ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

Actualités

Ce vendredi 24 septembre, à partir 11h45, suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti et Lamine Gueye avant le déplacement au Stade...
Lire la suite

Discipline

Expulsés mercredi face au Paris Saint-Germain, Frédéric Antonetti et Dylan Bronn ont écopé de deux matches de suspension dont un avec sursis. Le...
Lire la suite