Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Manuel Cabit : "Je continuerai à me battre"

Arrivé en Moselle durant l'été 2019, Manuel Cabit avait parfaitement réussi ses débuts en Ligue 1 Conforama. En trois apparitions, le gaucher était parvenu à convaincre et s'était notamment montré à son avantage lors de la réception de Montpellier (2-2) en délivrant une passe décisive. Ecarté des terrains depuis le début du mois de novembre, il compte bien continuer à se battre. Entretien avec un garçon au moral d'acier.

Partager cet article :

Pour commencer Manu, comment allez-vous ?

M.C. : "Je vais mieux, parce que je n’ai quasiment plus de douleurs. Avant, j’avais mal au dos. Aujourd’hui, ça va mieux, donc c’est positif ! Je profite de mon fils et ma famille m’entoure au quotidien. Le moral est toujours intact, même si parfois, cela a été compliqué. J’ai de la chance d’être toujours là, j’essaie d’avancer. La naissance de mon fils il y a trois mois m’a fait beaucoup de bien. En plus, il grandit et se porte bien. Et il est très gentil car il fait ses nuits depuis deux mois. On a eu un bébé très gentil !"

Comment se déroule votre rééducation ?

M.C. : "Je suis toujours au centre de rééducation, mais plus en tant qu’interne. Au début du confinement, je devais passer la journée à l’hôpital, mais il a dû fermer. Il n’a pas rouvert, donc je suis toujours à la maison. J’essaie de faire ce que j’ai appris au centre. Je travaille les étirements, les mouvements au niveau des pieds et le haut du corps." 

"On ne m'a pas laissé tomber"

Pouvez-vous nous décrire votre quotidien ?

M.C. : "Depuis le début du confinement, les journées se ressemblent un peu ! Je me lève, je m’occupe de mon fils et je regarde la télé. Il m’arrive de jouer à la console avec mes amis, comme Thierry Ambrose qui n’a toujours pas atteint mon niveau (rires). C’est dommage pour lui ! Je joue aussi souvent au Uno avec Marvin (Gakpa). On forme une équipe et on affronte deux joueurs. Il a un bon niveau !"

Avez-vous reçu beaucoup de messages de soutien ?

M.C. : "Je reçois des messages de supporters tous les jours ! Ce sont des messages positifs, qui m’encouragent à ne pas baisser les bras et à revenir au plus vite sur les terrains. Les membres du club m’appellent souvent aussi, comme le Président, Philippe Gaillot, le staff et je reçois aussi souvent des nouvelles de mes coéquipiers. On ne m’a pas laissé tomber. On m’a invité à venir assister aux rencontres à domicile. Cela me donne le sourire. Je me dis que je suis bien dans mon club !"

Lesquels vous ont particulièrement marqué ? 

M.C. : "Quand j’étais à l’hôpital à Metz, j’ai reçu une lettre. C’était celle d'un père et son fils qui m’a beaucoup touché. Ils me disaient de ne pas lâcher, qu’ils croyaient en moi. Ensuite, j’ai reçu un dessin que j’ai posté mon compte instagram parce qu’il m’a ému. Je ne m’attendais pas à recevoir des messages de certains joueurs professionnels, comme Bacary Sagna, ou des joueurs de quasiment tous les clubs français comme Bastia, Nice ou encore Strasbourg. Tous ces messages m’ont touché."

Qu'avez-vous pensé de l’ambiance de Saint-Symphorien ?

M.C. : "Le match contre Monaco m’a marqué ! Quand Habib Diallo a inscrit son deuxième but, cela m’a donné des frissons. J’étais remplaçant, je me suis dit que j’étais sur un autre monde. C’était magnifique !"

"Je suis assez fier de moi"

Comment jugez-vous vos premiers pas en Ligue 1 Conforama ?

M.C. : "Je suis assez fier de moi ! Je sais que je pouvais faire encore mieux car j’ai dû attendre la onzième journée de championnat pour fouler les terrains. Je suis resté dix matchs sans jouer. Cela m’a laissé un petit goût d’inachevé. Sinon, je suis plutôt heureux, car j’avais reçu beaucoup de messages de félicitations des supporters à l’époque. Le match face à Lyon ? J'y repense beaucoup notamment cette action avec Memphis Depay. Franchement, je ne comprends toujours pas comment l’arbitre a pu siffler pénalty, notamment avec l’assistance vidéo !" 

Quel est votre meilleur souvenir sous le maillot grenat ?

M.C. : "La passe décisive pour Habib Diallo face à Montpellier à Saint-Symphorien ! Les supporters ont exulté, Habib est directement venu me féliciter en me faisant un câlin. C’est mon meilleur souvenir sur le terrain."

Avez-vous remarqué une grande différence de niveau entre les championnats de L1 et de L2 ?

M.C. : "Oui, c’est beaucoup plus rapide en Ligue 1. C’est la grande différence entre ces deux championnats. Les joueurs sont meilleurs sur le plan technique aussi."

Quel regard portez-vous sur la saison messine ?

M.C. : "C’est simple : j’ai regardé chaque minute cette saison ! C’était presque une obligation. La saison a été bonne, notamment dans sa seconde moitié. L’équipe avait largement les moyens de viser la dixième ou onzième place. Je ne dis pas cela parce que je suis Messin, mais par rapport aux prestations de l’équipe en 2020."

Avez-vous douté du maintien du FC Metz en Ligue 1 ?

M.C. : "Franchement, je n’ai jamais douté. J’ai rapidement senti la qualité qu’il y avait dans le groupe. Certes, le début de saison a été contrasté, mais le contenu était correct, même si on a pris des buts évitables." 

"Mon retour à Saint-Symphorien ? Un super moment!"

Vous êtes revenu à Saint-Symphorien à deux reprises dernièrement. Comment l'avez-vous vécu ?

M.C. : "J’ai assisté à deux rencontres, contre Marseille et Nîmes. Lors du premier match, je me souviens du but d’Opa. J’ai eu un coup derrière la tête, car j’aurais voulu partager ce moment avec mes coéquipiers sur la pelouse. Mais cela m’a fait plaisir de revenir au stade et de revoir mes partenaires, car c’était la première fois que je les voyais depuis l’accident. Peut-être que ma présence a joué, je ne sais pas… Les supporters m’ont parfaitement accueilli, certains m’ont même enlacé. C’était un super moment !"

Pour finir, avez-vous un message à faire passer ?

M.C : "Je tiens à dire merci à tout le monde, que ce soit au club ou aux supporters, pour leur soutien. Les messages que j’ai reçus m’ont fait énormément plaisir. Je leur fais la promesse que je continuerai à me battre. Je crois en Dieu, j’espère revenir au stade et rejouer au football !"

A lire également

20mai2020

Web TV

20/05/2020 C'était un 20 mai... face à Sochaux ! Toutes les vidéos
Lire la suite

18mai2020

Web TV

Pur produit du centre de formation messin, Matthieu Udol poursuit l'aventure en Grenat ! Âgé de 24 ans, le latéral gauche prolonge de deux saisons et...
Lire la suite

16mai2020

Web TV

Auteur de 96 arrêts lors de l'exercice 2019-2020 de Ligue 1 Conforama, deuxième gardien au classement dans ce domaine, Alexandre Oukidja vient sans...
Lire la suite