Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Béria : « Toujours un rendez-vous spécial »

Auteur de 26 matches de Ligue 1 cette saison, Franck Béria fait figure de pilier de l'effectif lillois. Avant d'affronter le FC Metz, son club formateur, le défenseur de 33 ans s'est confié sur cette rencontre de samedi, sa saison et l'avenir des Dogues. 

Partager cet article :

Vous étiez absent lors du dernier match du LOSC contre Montpellier, dans quelle forme vous sentez-vous ?

Franck Béria : « J'ai une contracture au mollet gauche que j'ai ressentie après la rencontre face à Guingamp il y a deux semaines. Pour l'instant, je suis toujours incertain pour ce match face au FC Metz*. Je me soigne du mieux possible pour essayer d'être présent pour affronter mon club formateur. »

En vous imposant contre Montpellier lors de la dernière journée, vous avez assuré votre maintien. Quel est maintenant l'objectif de cette fin de saison pour le LOSC ?

F. B : « Dans un premier temps, nous sommes soulagés d'avoir pu acquérir ce maintien à trois journées de la fin. Maintenant, nous allons avoir la possibilité de jouer un football beaucoup plus libéré. L'objectif, c'est vraiment de se faire plaisir et de pratiquer du beau jeu ce que l'on n'arrivait pas à faire avec cette pression de résultats. Il faut aussi se mettre à la place de notre public qui n'a pas eu encore grand chose à se mettre sous la dent en terme de spectacle. Dès samedi, on espère fournir une prestation beaucoup plus plaisante à regarder. »

Cela fait maintenant dix ans que vous portez le maillot lillois, cette saison est-elle la plus compliquée que vous ayez-eu à vivre sur un plan collectif ?

F. B : « Bien sûr que ce fut une saison très compliquée mais je dirais d'abord qu'elle fut enrichissante. On a vécu énormément de changements autant au niveau de la direction que de l'effectif. Le fait que beaucoup de joueurs étrangers soient arrivés au club m'a permis de me rebooster alors que j'étais peut-être entré dans une phase de lassitude due à mes années passées au club. Cette jeunesse et la découverte de nouvelles cultures a apporté une certaine fraîcheur mentale. »

Le match aller contre Metz s'était déroulé lors de la 1ère journée. Les Grenats l'avaient emporté (3-2) alors que vous meniez (2-1) à un quart d'heure de la fin. Ce match a-t-il conditionné la suite de votre saison ?

F. B : « Je pense surtout que l'on a eu ce que l'on méritait. On n'avait pas bien démarré notre préparation physique, ensuite on avait également manqué notre double confrontation contre Qabala en barrage de l'Europa League (Ndlr : défaite (2-1) sur l'ensemble des deux matches), on ne pouvait que mal débuter le championnat. Sur cette rencontre à Saint-Symphorien, nous avions été fidèles à notre état d'esprit du moment en faisant preuve de relâchement malgré des qualités évidentes. Logiquement, nous avions été punis par une équipe qui démarrait sa lutte pour le maintien. »

Vous avez quitté le club à la Croix de Lorraine en 2007. Malgré toutes ces années, cette confrontation reste-t-elle différente pour vous ?

F. B : « Évidemment, c'est toujours un rendez-vous spécial ! La première fois que j'avais affronté le FC Metz, c'était à peine un mois et demi après mon départ pour Lille, un moment vraiment particulier. A ce moment là, je connaissais tous les joueurs qui étaient encore mes coéquipiers deux mois auparavant. Aujourd'hui, c'est vrai que c'est peut-être différent car à part Christophe Marichez (entraîneur des gardiens du FC Metz) avec qui j'ai évolué et Franck Signorino qui a fait son retour cette saison, il n'y a que des nouveaux visages. »

Qu'est ce qui a changé entre le Franck Béria qui effectuait ses premiers pas en Ligue 1 avec le FC Metz en 2002 et le Franck Béria d'aujourd'hui qui compte plus de 300 matches dans l'élite ?

F. B : « Déjà, au niveau capillaire je n'ai plus de tresses (rires) ! Plus sérieusement, j'en connais surtout plus sur moi et sur le monde du football même si je continue encore à apprendre chaque jour. Aujourd'hui, je suis dans une partie de ma carrière où je suis bien plus attentif à l'environnement sportif, je ne suis plus uniquement concentré sur ma performance personnelle comme cela pouvait être le cas lorsque j'étais jeune. J'attache plus d'importance à la communication car il faut intégrer les joueurs qui viennent de pays différents et pouvoir leur parler que ce soit en anglais ou en espagnol. »

Sur le plan individuel, après deux saisons fortement perturbées par les blessures, vous avez retrouvé un temps de jeu régulier cette année, est-ce une satisfaction ?

F. B : « Oui, je suis content mais j'ai encore du boulot à fournir pour retrouver mon niveau. J'avais eu la chance de pouvoir enchaîner les saisons jusqu'à ma rupture des ligaments croisées subie en 2015 lors d'un match contre Guingamp. Quand tu es victime d'une telle blessure passé les 30 ans, le plus compliqué c'est de revenir. C'est beaucoup plus dur que si tu as 18 ans.  Heureusement, grâce au travail, à mon abnégation et à la qualité de nos installations et de notre staff médical, j'ai pu revenir.»

Avec l'arrivée de Gérard Lopez à la présidence, le LOSC est parti sur un nouveau cycle. Pensez-vous que le club pourra revivre des saisons comme celle du doublé Coupe/Championnat en 2011 ?

F. B : « En tout cas, il y a une volonté de revenir dans le top 5 du championnat. Après, il y a une grosse concurrence avec des équipes comme Paris, Monaco, Lyon, Marseille et aussi Nice qui montre qu'elle est capable de durer dans la performance. Être dans les cinq premiers, ce sera déjà très bien. Par ailleurs, on sait très bien que cela va prendre du temps, on ne s'attend pas à une transformation du jour au lendemain d'un coup de baguette magique. »

Parmi les changements annoncés à Lille, il y a l'arrivée de Marcelo Bielsa cet été en tant qu'entraîneur. Ressentez-vous une certaine excitation à l'idée de pouvoir évoluer sous ses ordres ?

F. B : « Oui, complètement ! Il fait partie de ces entraîneurs qui, grâce à leur travail, sont emblématiques. Je pense qu'on peut énormément apprendre sous ses ordres. Il peut nous apporter beaucoup d'informations et de connaissances avec son vécu et sa façon de travailler. Pour l'instant, on ne l'a pas encore rencontré ce qui est normal car il y a déjà un entraîneur en place. Franck Passi doit être notre principal centre d’intérêt jusqu'à la fin de saison. » 

Source photo : Africa Top Sports

*Cette interview a été réalisée avant la conférence de presse d'avant-match de Franck Passi qui a annoncé que Franck Béria était finalement forfait.

A lire également

14juin2019

Web TV

14/06/2019 Les awards du vestiaire, épisode 1 ! Toutes les vidéos
Lire la suite

Agenda

Ce vendredi, la Ligue de Football Professionnel a dévoilé le calendrier officiel de la saison 2019-2020 de Ligue 1 Conforama. Derby, affiches à Saint...
Lire la suite

Agenda

Ce vendredi 14 juin, la Ligue de Football Professionnel a dévoilé l'intégralité des 38 journées du championnat de Ligue 1 Conforama. Découvrez le...
Lire la suite