Réservez votre place pour Metz - Amiens !

La passe de trois !

Bousculés par les Cristoliens, qui ont ouvert la marque dès l’entame de match, les Messins sont finalement parvenus à inverser la vapeur grâce à deux penalties. Les Lorrains enchaînent ainsi un troisième succès consécutif en Ligue 2.
Partager cet article :

Invaincus en compétition officielle depuis le coup d’envoi de la saison 2015-2016, les Grenats se déplaçaient chez la bonne surprise du début de saison : l’US Créteil. Avant le coup d’envoi de la quatrième journée de Ligue 2, les deux adversaires comptaient le même nombre de points, sept en trois matches, et étaient installés sur le podium sans la moindre défaite au compteur.

Au stade Dominique Duvauchelle,  les Messins, qui n’avaient toujours pas encaissé le moindre but en championnat, pliaient sur la première occasion cristolienne menée par Sacha Clémence (1-0, 5°). Sonnés par la tournure des évènements, les Grenats ne parvenaient pas à prendre le jeu à leur compte. Peu inspirés devant le but adverse en première période, les Messins n’accrochaient même jamais le cadre cristolien (14°, 32°, 45°).

Au retour des vestiaires, l’intensité montait d’un cran entre Metz et Créteil et ce furent les Visiteurs qui profitaient de la tournure des évènements pour inverser la vapeur. Entré en jeu à la reprise, Dieudonné Gbaklé provoquait un premier penalty pour les hommes de José Riga. Yeni Ngbakoto se chargeait de le transformer mais Yann Kerboriou sentait bien le coup et plongeait du bon côté, mais c’était sans compter sur l’excellent retour de Gaëtan Bussmann (1-1, 55°).

Si le premier penalty était peut-être offert un peu généreusement à la formation grenat, le suivant, accordé dix minutes plus tard par monsieur Nicolas Rainville, était parfaitement justifié, pour une faute sur Yeni Ngbakoto. Le capitaine des Grenats prenait ses responsabilités et  Kévin Lejeune donnait ainsi l’avantage aux siens (1-2, 65°).

Légèrement titillé au cours des quarante-cinq premières minutes (10°, 24°, 27°), Thomas Didillon était franchement sollicité en fin de match. Alors que les deux mille spectateurs de Duvauchelle voyaient la frappe de Sacha Clémence s’écraser sur le poteau dans un premier temps, puis rentrer dans la foulée dans le but messin, le gardien visiteur se couchait in-extremis sur le ballon (77°). L’international français U20 réalisait quelques minutes plus tard une parade magistrale sur une frappe de Jean-Michel Lesage (83°), puis une dernière en toute fin de match alors que les Cristoliens mettaient la pression sur le but grenat (90°).

Les Messins se procuraient eux aussi leurs plus belles occasions dans le dernier quart d’heure : Dieudonné Gbaklé chauffait les gants du gardien de l’USCL (71°), André Santos frôlait le poteau d’une frappe lointaine à ras-de-terre (78°), Yeni Ngbakoto obligeait Yann Kerboriou à la parade (89°) puis manquait de quelques centimètres le cadre (90°).
Malgré un scénario à l’avantage des Cristoliens en première période, les Messins ont tenu bon dans ce match. Les protégés de Bernard Serin n’ont jamais baissé les bras et obtiennent l’essentiel ce soir : trois points supplémentaires. Avec ce troisième succès consécutif, le tout premier au stade Dominique Duvauchelle, les Lorrains sont toujours invaincus et s’installent seuls en tête de Ligue 2 avant la rencontre entre Nîmes et Nancy samedi après-midi !

A lire également

22sep2019

Web TV

22/09/2019 Metz - Amiens, les réactions de Centonze et Maïga Toutes les vidéos
Lire la suite

21sep2019

Le Match

Privé de rencontre à domicile depuis le 30 août, et la réception du Paris SG (0-2), le FC Metz retrouvait son antre, ce samedi soir, pour la...
Lire la suite

Interview

Opa Nguette, cet été, malgré les nombreuses sollicitations, vous avez finalement décidé de prolonger l’aventure en Moselle. Pourquoi ? O.N : « C’est...
Lire la suite