Déstockage massif sur toute la Boutique en ligne !

On déroule !

Avec la même équipe titulaire qu’à Annecy face à Evian, et le même buteur, le FC Metz s’est imposé ce mardi soir sur sa pelouse de Saint-Symphorien contre Laval (1-0). Une troisième victoire de rang et un quatrième succès en cinq matches depuis le début de l’année 2016, qui permettent aux Grenats de conforter leur troisième place au classement, avec désormais trois points d’avance sur leur poursuivant direct. Trois jours avant le derby, le FC Metz va bien, merci !
Partager cet article :

C’est peut être une très belle série qui commence. C’est d’ailleurs déjà une belle série tout court, mais plus elle durera, plus belle elle sera. Ce mardi soir, le FC Metz vient d’accrocher en effet une troisième victoire consécutive à son calendrier 2016. Les Grenats sont aussi invaincus à domicile depuis le début de l'année et cela aussi, c’est une très bonne chose. Car la montée en Ligue 1 passera certainement par un excellent parcours à Saint-Symphorien et depuis le début du mois de janvier, les joueurs de Philippe Hinschberger respectent parfaitement les termes de ce contrat (trois matches, trois victoires).

Ce succès-là, face au Stade Lavallois, a été acquis en première période. En vingt minutes, plus précisément, au cours desquelles les Messins ont mis le feu au carré vert de l’Ile Saint-Symphorien. Après avoir laissé leurs adversaires chatouiller le but de Thomas Didillon (Quintin a touché la transversale sur un centre-tir dès la deuxième minute, puis Habran a vu sa frappe à ras de terre captée par le portier grenat), les Lorrains ont appuyé sur la détente. Et qui était au bout du pistolet ? Le nouveau héros de Saint-Symphorien. Christian Bekamenga a ainsi inscrit son quatrième but sous le maillot messin en trois matches seulement. Bien servi par Ferjani Sassi dans son couloir droit, Romain Métanire glissait le ballon en retrait dans la surface de réparation, pour la reprise du nouveau buteur maison (1-0, 16°).

Cette ouverture du score, sur la première véritable occasion locale, allait galvaniser les troupes grenat. S’ensuivit un quart d’heure de folie qui aurait dû voir la mise doublée… Au lieu de cela, le gardien lavallois sortit une parade magnifique sur une frappe de Reis dans la surface (26°), le poteau empêcha Métanire de faire trembler les filets sur une frappe à ras de terre après un numéro d’anthologie (27°), Krivets était juste un cheveu trop court pour reprendre, seul et à bout portant, le centre de Candéias de la droite (28°), ce même Candéias trouvait ensuite la barre transversale sur le trajectoire de son centre-tir (29°), Krivets était encore une fois trop juste sur un nouveau centre de Candéias (35°), la frappe du Portugais était captée par Cappone (29°) quand celle du Biélorusse n’accrochait pas le cadre (40°).

Tous ces tirs cadrés, toutes ces occasions, ne firent toutefois pas bouger le tableau d’affichage. Les Messins auraient bien pu sacrément s’en vouloir. Car après la pause, ce fut une autre histoire. Les Lavallois avaient laissé les chatouilles au vestiaire et décidèrent de passer au poil à gratter. D’abord timides, leurs offensives se firent plus mordantes, pour finir par offrir un final très tendu aux supporters de Saint-Symphorien. Ceux-ci avaient entretemps eu l’occasion de demander vainement à l’arbitre un penalty, sur une charge subie par Krivets dans la surface alors qu’il s’apprêtait à armer une frappe (62°). Côté messin, il y eut bien, aussi, cette frappe de Mandjeck non cadrée (65°) ou ce bon centre de Bekamenga que Ngbakoto ne parvint pas à reprendre devant le but (81°), et encore, à la toute fin du match, cette opportunité de Kehli qui préféra glisser le cuir pour Kaboré au lieu de saisir sa chance (90°+3).

Les Tangos, qui avaient le ballon, n’en firent heureusement pas grand-chose, ou en tous les cas pas grand-chose de très dangereux. Thomas Didillon put s’illustrer d’une envolée sur une frappe d’Alla (49°), ainsi qu’en captant un centre de N’Diaye (66°) et en s’imposant dans les airs en fin de match (90°), et Goncalves vit son centre contré par Métanire (83°), quand d’autres tentatives ne furent tout simplement pas cadrées (Habran, 65°, Zeoula, 69°). Tant mieux pour les Grenats, qui tinrent finalement bon jusqu’à l’issue du temps additionnel.

Le FC Metz conforte sa troisième place sur le podium, devançant désormais son poursuivant, le Red Star, de trois points. Dans trois jours se profile déjà un nouveau rendez-vous de Ligue 2. Un petit rendez-vous de rien du tout… vous savez, un derby !

Revivre le live tweet du match

A lire également

12mai2021

Web TV

[ Anniversaire ] Arrivé en Moselle durant l'été dernier, @CaillardM fête ses 27 ans ce mercredi ! Joyeux anniversaire Marco ! Souhaitez-le lui en...
Lire la suite

Web TV

12/05/2021 Pape Matar Sarr Grenat du mois d'avril ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

10mai2021

Web TV

10/05/2021 Metz - Nîmes, le résumé vidéo Toutes les vidéos
Lire la suite