Réservez votre place pour Metz - Brest !

Une victoire pour conclure!

Face à l’un de leurs futurs adversaires de Ligue 1, les Grenats ont conclu en beauté leur campagne de matches amicaux par une victoire contre Evian TG (0-1). Bouna Sarr a inscrit un joli but dans les dernières minutes de la rencontre.
Partager cet article :
Voici ce qu’on appelle une prestation aboutie. Pour leur dernier match amical de préparation avant le grand retour en Ligue 1 (samedi prochain à Lille), les joueurs du FC Metz ont démontré qu’ils montaient en puissance. Progressivement, mais bel et bien sûrement. Face à Evian Thonon Gaillard, ce samedi en fin d’après-midi à Gaillard, les Grenats n’ont jamais paru à la peine et ont fait mieux que jeu égal avec leurs adversaires. Au point de priver ces derniers d’un match nul grâce à un double éclair de génie en fin de match.
 
Au coup d’envoi, Albert Cartier avait aligné une formation composée d’une large ossature championne de France de Ligue 2. Une défense classique Métanire-Marchal-Choplin-Bussmann était devancée par un duo de récupérateurs formé par Rocchi et N’Daw ; au milieu de terrain, Ngbakoto et Sido étaient chargés d’animer les couloirs tandis que Doukouré, arrivé cet été en provenance de Lorient, était repositionné dans un rôle plus offensif en soutien de Diafra Sakho.
 
Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette option tactique avait le mérite de porter ses fruits, dans le jeu tout au moins. Très agréable et marquée par une certaine mainmise des Grenats, la première période était surtout le théâtre d’une pléiade d’occasions de part et d’autre, les Evianais œuvrant plutôt en contres.
 
Les hostilités étaient lancées par Romain Rocchi, dont le centre-tir venu de la droite obligeait Hansen à une claquette qui déviait le cuir sur sa transversale (10°). Du même côté, le numéro sept messin était également à l’origine d’abord d’un centre qui était à un cheveu de trouver la tête de Diafra Sakho au point de penalty, mais le portier local était une fois de plus à l’affût (18°), puis d’un coup-franc qui aboutit à un cafouillage qui faillit profiter à Doukouré en pleine surface (22°). Toujours à droite, Sakho trouvait le petit filet supérieur d’Hansen alors qu’il était complètement excentré (17°) et alertait Ngbakoto dans la profondeur qui remettait intelligemment en retrait pour Sido dont la frappe était malheureusement contrée (42°). Le couloir gauche n’était pourtant pas en reste, Gaëtan Bussmann adressant un très bon centre au second poteau qui terminait toutefois sa course en touche, faute de coéquipier idéalement placé (16°).
 
Alertes et bien en jambes, les coéquipiers de Sylvain Marchal laissèrent néanmoins quelques espaces à leurs adversaires du jour, futurs opposants du Championnat de France de Ligue 1. Quelques percées dans le flanc de la défense grenat, souvent initiées par Kassim Abdallah, furent autant d’occasions pour les supporters locaux de vibrer. L’arrière-garde lorraine veillait pourtant. 
 
Un premier coup-franc de Camus prolongé par une tête croisée d’Angoula finit dans les bras de Carrasso, auteur d’une belle envolée (20°), un débordement d’Abdallah fut réduit à néant par Métanire (26°) puis ce fut Marchal qui sauva les siens à deux reprises. D’abord sur la déviation d’une frappe de Nielsen (28°) puis comme doublure de Carrasso, qui s’était une première fois brillamment imposé à bout portant devant une frappe de Camus. Gianni Bruno, toute dernière recrue des Hauts-Savoyards, pensait marquer son premier but sous ses nouvelles couleurs en reprenant de volée le ballon mais Sylvain Marchal se sacrifiait pour éviter une ouverture du score qui aurait légèrement heurté le cours du jeu (36°). 
 
La seconde période était peut-être moins prolifique en occasions de but – un constat d’ailleurs valable pour les deux camps en présence – mais le contenu proposé n’en était pas moins encourageant pour les joueurs d’Albert Cartier. Le technicien vosgien en profitait également pour tester de dernières combinaisons : José Palomino, Juan Falcon et à l’heure de jeu Rivierez, Sarr puis Ndoye remplaçaient tour à tour Marchal, Sakho, Métanire, Ngbakoto et Doukouré.
 
Déterminés, les Grenats remportaient un nombre non négligeable de duels et montraient une concentration appréciable.  Le dernier à avoir posé ses valises en Moselle, Guirane N’Daw, était un poil trop juste pour reprendre une transversale dans l’intervalle parfaitement distillée par Romain Rocchi (64°) et Romain Métanire dévissait sa reprise (66°), mais le bloc messin ne faiblissait pas pour autant. Puis ce furent au tour de Juan Falcon et de Bouna Sarr de donner raison à leur coach de leur avoir donné leur chance : le premier lançait le second en profondeur, côté gauche, d’une aile de pigeon très inspirée, et le second prenait les choses en mains d’un crochet dont il a le secret (photo). En guise de conclusion de cette action magnifique, la frappe du milieu de terrain finissait dans la lucarne opposée (0-1, 89°). 
 
Au-delà du résultat, bon pour la confiance, ce dernier test devrait être pour les Messins une excellente base pour aborder  la toute première journée de Ligue 1, programmée samedi 9 août prochain au Stade Pierre Mauroy de Lille. Trêve de manières : désormais, placea au championnat !
 
Evian TGFC – FC Metz : 0 - 1
Match amical
Samedi 2 août 2014 à 18h00
Complexe Mazzeo à Gaillard
But pour Metz : Sarr (89°).
FC Metz : Carrasso – Métanire (Rivierez, 66°), Choplin, Marchal (Palomino, 46°), Bussmann – Rocchi, N’Daw, Doukouré (NDoye, 78°), Sido, Ngbakoto (Sarr, 66°) – Sakho (Falcon, 46°).
Evian TGFC : Hansen – Abdallah, Cambon, Angoula (Mensah, 75°), Sabaly - Benezet, Sorlin, Wass, Camus (Kone, 64°) - Bruno (Nsikulu, 64°), Nielsen (Barbosa, 75°).
 
Photos : Mikepi.

A lire également

21oct2019

Gratification

Auteur du but salvateur face au FC Nantes (1-0), Habib Diallo figure dans l'équipe type de cette 10ème journée de Ligue 1 Conforama.
Lire la suite

Web TV

21/10/2019 Metz - Nantes, la réaction des coaches Toutes les vidéos  
Lire la suite