Réservez votre place pour Metz - Brest !

Cartier : « L’envie de se surpasser »

A quelques jours de recevoir le RC Lens au stade Saint-Symphorien, Albert Cartier évoque l’importance de ce rendez-vous et l’état d’esprit des joueurs.
Partager cet article :

Albert, comment se passe cette semaine de travail ?
Albert Cartier 
: « Nous préparons activement le match face à Lens, avec nos qualités et nos caractéristiques. Cette rencontre sera l’occasion pour nous d’être capables de reproduire ce que nous avons réalisé face à Toulouse dans plusieurs domaines. Cette victoire contre le TFC a amené un renouveauC’est important que chaque joueur prenne conscience qu’il est le maillon d’une longue chaîne de joueurs et même un maillon avec un petit rôle doit être aussi solide que les autres car il est essentiel. »

Finale de la Coupe de la Ligue oblige, vous n’avez pas pu vous déplacer à Paris le week-end dernier. Comment avez-vous vécu cette semaine sans échéance officielle ?
A. C.
 : « Entre les matches de préparation, de championnat, de coupes ou amicaux, nous avons déjà disputé une cinquantaine de rencontres. Malheureusement, nous n’avons pas pu trouver un adversaire le week-end dernier puisqu’ils étaient tous engagés en compétition. Nous en avons profité pour faire quelques rappels dans le domaine physique pour être prêts pour le sprint final. Cette semaine, nous avons prévus, mardi et mercredi, des séances de travail intensives, mais avec ballon, avec un travail technico-tactique pour préparer la réception de Lens. »

Les Grenats ont mis fin à 18 matches d’insuccès en s’imposant face à Toulouse. Sentez-vous des joueurs plus relâchés désormais à l’entraînement ?
A. C. 
: « La victoire était importante, elle a permis aux joueurs de se rappeler qu’ils sont capables de gagner des matches et en plus avec la manière. Ce succès leur apporte de l’énergie. Ce qu’ils ont montré contre Toulouse, ils l’avaient déjà montré par moment mais jamais sur un match complet comme ce fut le cas ce soir-là. Ils ont réussi à priver leur adversaire du ballon et à réaliser un bon match du début à la fin, et pas seulement une bonne mi-temps comme face à Saint-Etienne par exemple. Cette victoire valide le travail que les joueurs effectuent depuis le début de la saison mais aussi leur obstination et leur persévérance. Nous devons maintenant rééditer cette performance sur plusieurs matches, ce qui ne sera pas simple ! »

En manque de réussite, Modibo Maïga a retrouvé le chemin des filets par trois fois contre les Violets. Faut-il s’attendre désormais à voir un joueur plus confiant ?
A. C
. : « Florent Malouda a évolué très près de lui pour lui permettre d’avoir du soutien, pour qu’il puisse rejouer avec lui ou frapper au but, ce qui a plutôt bien fonctionné. Il est bien dans sa tête. Il est arrivé à Metz blessé, triste et en difficulté et, désormais, il a retrouvé de l’énergie et de l’envie. Ce serait formidable que cela se concrétise par d’autres buts mais aussi des passes décisives. »

Vous allez bientôt affronter Bordeaux, Paris, Marseille ou encore Monaco avant la fin de la saison. Considérez-vous que votre calendrier soit un handicap ?  
A. C
. : « Il ne faut pas voir cela comme un handicap. C’est un véritable honneur de jouer au Parc des Princes contre le Paris Saint-Germain, recevoir l’Olympique de Marseille dans un stade qui sera certainement bondé restera aussi un souvenir qui restera longtemps gravé dans les mémoires des joueurs. Chaque match sera important et décisif. Face à ce type d’adversaire, nous devons toutefois avoir à l’esprit que nous devons faire zéro faute sinon il trouvera toujours la faille. Pour tous nos joueurs, il n’y a rien de mieux que de disputer ce genre de match. On espère en revanche que ce sera un handicap pour Bordeaux, Paris et Marseille de nous affronter ! »

Samedi, vous recevez Lens, un concurrent direct pour le maintien. Etes-vous d’accord pour dire que la réception des Sang et Or peut-être un tournant en cas de succès ?
A. C.
 : « Nous entrons dans le sprint final avec sept matches à jouer, sept échéances qui ont toutes un intérêt particulier, que ce soit face à des concurrents directs ou contre des équipes du haut de tableau. Il faut aborder ces échéances avec confiance, détermination et l’envie de se surpasser en jouant chaque match comme si c’était le dernier. Les joueurs ont admis que jouer en Ligue 1 signifiait que chaque rencontre est décisive et qu’il faut être à 100% tout le temps. C’était moins le cas en début de saison, ils ont vraiment franchi un cap à ce niveau-là. »

A quel type de rencontre vous attendez-vous ?
A. C.
 : « Je suis certain que ce sera un match très serré, très disputé. Lens est une équipe qui va mettre beaucoup d’impact dans le match puisqu’elle joue beaucoup sur l’engagement et le jeu direct. Il faudra être capable de répondre à cela. »

Pensez-vous reconduire le onze de départ du dernier match face à Lens ?
A. C.
 : « Il y a un poste ou deux sur lesquels une réflexion est en cours. »

Pour finir, avez-vous un message à adresser aux supporters messins ?
A. C.
 : « Les supporters messins aiment le club autant que nous et maintenant il faut l’aider et le soutenir. On sait à quel point un public peut sublimer une équipe donc c’est important d’avoir nos supporters derrière nous jusqu’au bout car nous avons besoin d’eux. Nous voulons y arriver pour eux et avec eux. »

A lire également

21oct2019

Gratification

Auteur du but salvateur face au FC Nantes (1-0), Habib Diallo figure dans l'équipe type de cette 10ème journée de Ligue 1 Conforama.
Lire la suite

Web TV

21/10/2019 Metz - Nantes, la réaction des coaches Toutes les vidéos  
Lire la suite