Réabonnement : top départ !

Metz s'en contentera

Après avoir mené au score, les Messins se sont fait rattraper avant la pause, puis devancer sur pénalty, mais les Grenats ont finalement décroché le point du match nul, mérité, dans les arrêts de jeu grâce à un doublé de Diafra Sakho.
Partager cet article :

Au terme d’un match mouvementé, les Grenats se contentent du match nul sur la pelouse dijonnaise. Alors qu’ils menaient au score (0-1, 19°), les Grenats se sont fait égaliser (1-1, 25°), puis devancer, sur un pénalty litigieux (2-1, 68°), avant de finalement décrocher un précieux point dans les arrêts de jeu (2-2, 90°+1). Retour sur la soirée messine.

Loin de leurs bases, les Grenats n’avaient pas l’air franchement dépaysés sur la pelouse du stade Gaston Gérard. Au coup d’envoi du match, les hommes d’Albert Cartier s’appliquaient à prendre le jeu à leur compte et se procuraient même rapidement la première tentative de la rencontre. Yeni Ngbakoto, l’homme en forme du club grenat, tentait sa chance à l’entrée de la surface mais envoyait le cuir au-dessus de la transversale (7°). Le ton était donné.

Forts de leur entame de match, et sans doute piqués au vif par la première occasion dijonnaise captée par Johann Carrasso (18°), les Messins trouvaient assez rapidement la faille pour ouvrir le score. Sur un bon centre de Yeni Ngbakoto au deuxième poteau, le meilleur buteur grenat, Diafra Sakho, plaçait parfaitement sa tête et envoyait le ballon dans les filets locaux (1-0, 19°). 

Jamais rassasiés, les Lorrains continuaient sur leur lancée et multipliaient les efforts pour doubler la mise avant la pause réglementaire. Yeni Ngbakoto tentait sa chance sur un coup-franc direct (29°),  Kévin Lejeune essayait lui de tromper l’arrière-garde locale d’une frappe lointaine (35°), Diafra Sakho réalisait lui une superbe tête piquée (45°) mais ils butaient tous les trois sur un portier dijonnais en grande forme. Finalement, c’était le DFCO qui trouvait le chemin des filets. Julio Tavares envoyait une superbe reprise de volée sous la barre transversale et relançait sa formation (1-1, 25°).

Après leur égalisation, les Dijonnais se montraient dangereux sur un contre éclair mais Julio Tavares manquait son duel face à Johann Carrasso (30°). Et, alors que le dernier quart d’heure de la première période tournait à leur avantage, les hommes d’Olivier Dall’Oglio n’en profitaient pas pour inverser la vapeur. Ils butaient inlassablement sur l’arrière-garde messine qui résistait parfaitement jusqu’à ce que Tony Chapron ne renvoie les vingt-deux acteurs du match aux vestiaires

Les Messins revenaient sur le rectangle vert particulièrement ragaillardis, et se retrouvaient même rapidement en supériorité numérique. Alors qu’ils évoluaient avec insistance devant le but local, les Grenats se procuraient plusieurs situations intéressantes. Samuel Souprayen perdait même patience face à Diafra Sakho. Le capitaine du DFCO retenait par le bras l’artilleur grenat qui filait au but, l’arbitre de la rencontre dégainait immédiatement le carton rouge (54°).

Les Grenats ne profitaient pas de la situation et allaient finalement déchanter. Après une bonne sortie de Johann Carrasso dans les pieds de Julio Tavares (66°), les Bourguignons se procuraient une nouvelle situation dangereuse devant le but messin. Jérémy Choplin intervenait in extremis dans les pieds de Florin Berenguer et, alors que le défenseur messin ne semblait toucher ni le ballon, ni le numéro 7 adverse, l’arbitre du match dégainait le carton rouge pour l’ex-Bastiais et accordait un pénalty dans la foulée pour le DFCO. Les Rouges profitaient de cette opportunité rêvée pour prendre l’avantage (2-1, 68°) tandis que les Messins avaient dû mal à se relever après cette double peine plutôt sévère, même si Yeni Ngbakoto obligeait le gardien du DFCO à dégager le ballon d’une claquette dans la foulée (70°).

Plutôt timides devant le but grenat jusque là, les Dijonnais se procuraient alors une pléiade d’occasions dangereuses qui auraient pu enfoncer le clou, mais les artilleurs locaux manquaient tantôt, de quelques centimètres, le cadre du but grenat (78°, 79°, 85°) ou ne remportaient pas leur duel face au gardien messin (89°). Et alors que les trois points semblaient définitivement perdus pour les hommes du président Serin, ces derniers trouvaient la solution sur coup-de-pied arrêté : Diafra Sakho reprenait un corner de la tête et arrachait le point du nul pour le club à la Croix de Lorraine dans les arrêts de jeu (2-2, 90+1°) !

Les Messins quittent finalement la Bourgogne sur un score de parité plutôt logique ce soir (2-2), portant au passage leur série d'invincibilité à cinq matches. Au terme de la 32ème journée de Ligue 2, les Lorrains disposent de douze unités d’avance sur le quatrième, l’AS Nancy-Lorraine, et continuent leur marche vers la Ligue 1. Rendez-vous dès vendredi au stade Saint-Symphorien pour faire, ensemble, si tout va bien, un nouveau pas vers l’objectif final !

A lire également

25sep2020

Web TV

25/09/2020 Farid Boulaya : "Rendre la confiance qu'on m'accorde" Toutes les vidéos
Lire la suite

24sep2020

Web TV

24/09/2020 Marseille - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite