Réouverture de la Boutique Officielle !

Un relâchement, un nul !

Les Grenats concèdent un match nul à domicile face à Colmar (1-1) alors qu’ils avaient fait le plus dur en ouvrant la marque après s’être procuré de nombreuses occasions. Ils ont plié dans les dernières minutes.
Partager cet article :

Ce vendredi soir, une première équipe pouvait valider son ticket pour la Ligue 2. Mais Créteil, qui subit une petite baisse de régime, n’est pas parvenu à l’emporter contre Amiens (1-1) et devra donc patienter encore un peu pour dormir tranquille. Ce faux-pas, c’est pour l’instant anecdotique, ne permet d’ailleurs pas au FC Metz de grappiller du terrain sur le leader car le club lorrain n’a pas réussi à faire mieux et concède un résultat nul sur sa pelouse, face à une équipe de Colmar qui a su se réveiller en fin de partie

De toute façon, côté messin, il n’est pas encore question de regarder devant plutôt que derrière. Une victoire, celle qui se dessinait au fil des minutes, ne les aurait pas autorisés à le faire, alors un match nul ! Celui-ci est d’ailleurs plutôt rageant, tant les hommes d’Albert Cartier avaient tout ce soir pour remporter les trois points.
 
Tout, c’est-à-dire la possession du ballon et la maîtrise du jeu, du moins pendant une bonne heure ; tout, c’est aussi une flanquée d’occasions qui auraient pu, auraient certainement dû, se concrétiser davantage au tableau d’affichage. Au final, ce satané manque de réussite coûte aux Grenats deux ponits, et l’on sait combien chaque unité deviendra de plus en plus précieuse au fur et à mesure que l’issue de ce championnat approchera. 
 
Face à une équipe réputée joueuse mais qui ne joua pas beaucoup, du moins pas en première période, les Messins se procurèrent un nombre d’occasions franches qui aurait fait pâlir n’importe quelle formation. Avant l’ouverture du score, six corners (contre un pour les Verts de Colmar) n’avaient rien donné ; six frappes grenat n’avaient pas été cadrées, dont l’une par Diafra Sakho idéalement placé à la réception d’un centre de Métanire (25°) et l’autre par Yéni Ngbakoto qui aurait pu détourner dans les filets une tentative de Bourgeois (44°). Deux autres essais avaient accroché les cages du portier alsacien, mais ce dernier avait eu le dernier mot face à la tête à bout portant de Gueye (7°) et sur le coup-franc presque parfait de Lejeune (24°).
 
A sens unique, le match s’équilibra un peu et paradoxalement, ce fut après que Yéni Ngbakoto, deuxième meilleur buteur de la maison messine, trouva enfin l’ouverture en reprenant victorieusement une belle passe en retrait de Kévin Lejeune (60°, 1-0), que les Colmariens se réveillèrent. « Pendant une heure et quart, je me demandais comment nous pourrions nous sortir de ce match. La pression que nous mit Metz fut incroyable, j’ai rarement vu cela en National », commenta Damien Ott, l’entraîneur des Verts, à l’issue de la rencontre. Pourtant, c’est bien lui qui avait le sourire au moment d’affronter la presse.
 
Quelques tentatives suffirent en effet aux siens pour tirer bénéfice du relâchement des Grenats, qui laissèrent un peu trop de leste à leurs adversaires après avoir marqué un but qu’ils pensaient décisif. Symbole de cet incroyable revirement de situation, c’est le jeune Decker, première titularisation au compteur ce vendredi soir, qui offrit l’égalisation à Colmar (1-1, 85°) dans la stupeur générale. Son compère Louisy-Daniel aurait même pu réaliser le hold-up parfait si sa tête dans les dernières secondes avait frôlé la transversale du bon côté. 
 
S’il ne faut tout de même pas se montrer trop pessimiste à l’issue de ce match – ne laissons pas la déception l’emporter sur la raison – on signalera également que le FC Metz a aussi perdu dans cette rencontre, en plus de deux points, Moussa Gueye, sorti très tôt sur blessure (10°). Espérons que l’attaquant sénégalais ne souffre pas trop sévèrement, tant sa présence au Red Star vendredi prochain serait précieuse en l’absence combinée de Sakho et Cornet, suspendus. Ahmed Kashi a, quant à lui, écopé d’un carton jaune qui devrait le priver de la réception de Rouen le 20 avril. Autant dire qu’Albert Cartier n’avait pas franchement le sourire au moment de se confronter aux questions des journalistes. 
 
Allez, un petit coup d’œil au classement devrait ramener un peu de sérénité dans toute cette affaire. Toujours deuxièmes du Championnat National, les Messins disposent encore d’un matelas de onze points d’avance sur le quatrième, Fréjus Saint-Raphaël, qui n’a pas encore joué sa rencontre du week-end. Cet avantage reste appréciable et au regard de la qualité de la prestation réalisée par les joueurs du FC Metz ce vendredi soir face à Colmar, on peut gager sans trop se mouiller qu’ils gardent toutes leurs chances pour atteindre leur objectif. 

A lire également

24sep2021

Web TV

24/09/2021 Metz - PSG, Boubakar Kouyaté Grenat du match ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

Actualités

Ce vendredi 24 septembre, à partir 11h45, suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti et Lamine Gueye avant le déplacement au Stade...
Lire la suite

Discipline

Expulsés mercredi face au Paris Saint-Germain, Frédéric Antonetti et Dylan Bronn ont écopé de deux matches de suspension dont un avec sursis. Le...
Lire la suite