Réabonnement : top départ !

Un intermède, ou plus !

Les Grenats quittent la routine du championnat ce dimanche avec la réception de l’OGC Nice, 9e de L1, pour le compte de la Coupe de France. Un intermède à savourer au maximum avant de retrouver la réalité du National dès mercredi à Bastia.
Partager cet article :

Cela faisait quelques mois que l’on n’avait pas connu pareille effervescence médiatique cette semaine du côté des terrains de l’autoroute. Bien loin du dernier tour de Coupe de France qui avait vu les Grenats affronter le club des Mureaux à Mantes-La-Jolie dans une certaine confidentialité, le FC Metz reçoit ainsi ce dimanche l’OGC Nice, brillante formation de Ligue 1, et en profite pour se rappeler au bon souvenir de la presse nationale. Au jeu du tirage au sort, les hommes d’Albert Cartier n’ont pas gagné le gros lot, mais presque : pour l’entrée en lice des clubs de l’élite, ils en ont tiré un et pas des moindres puisque les Aiglons sont actuellement neuvièmes du classement de la première division française.

Voilà de quoi réveiller l’intérêt des observateurs du football français pour ces Grenats dont ils avaient quasiment perdu la trace, et ramener certains projecteurs du côté de Saint-Symphorien. France Télévisions ne s’y est pas trompée, qui a choisi la rencontre FC Metz - OGC Nice parmi d’autres pour être diffusée en direct et en intégralité, et on jugera plus tard de la clairvoyance de France 3 Lorraine qui préfère programmer le match Epinal - Lyon qui se joue exactement en même temps. Au final, les téléspectateurs de Moselle devraient tout de même pouvoir profiter du spectacle offert par les Grenats et les Aiglons : les autres ont toujours la possibilité d’acheter leur billet pour ne pas manquer ce qui devrait tout de même être l’affiche de la saison à Saint-Symphorien.

Il faut dire, les Messins n’ont plus accueilli d’équipe de Ligue 1 dans leur stade depuis un an presque jour pour jour : la dernière fois, c’était le 8 janvier 2012 et ils avaient poussé Evian Thonon-Gaillard aux tirs-au-but (2-2), manquant de peu la qualification pour les 1/16e de finale. Et sinon, il faut remonter jusqu’au 23 septembre 2009 pour trouver trace de la visite d’une formation de ce niveau : Valenciennes, en Coupe de la Ligue, avait alors manger son pain noir, éliminé 2-0 par des Grenats en belle forme.

Cette année, la venue de l’OGC Nice revêt peut-être encore plus de saveur pour le FC Metz qui doit se battre en National pour la première fois de son histoire. Le match aura certainement, pour les jeunes joueurs du club à la Croix de Lorraine, un goût de paillette qu’ils doivent avoir hâte de ressentir sur leurs papilles. Attention toutefois : pas question pour eux de trop s’éloigner de l’objectif prioritaire de la saison, projecteurs ou pas. La Coupe, c’est une belle compétition, et terrasser des Niçois qui ont remporté six de leurs neuf derniers matches de Ligue 1 serait forcément enthousiasmant. Mais rien ne saurait les détourner trop longtemps de la route plus boueuse qui balise leur progression en Championnat.

Dès mercredi, les hommes d’Albert Cartier entament en effet un parcours du combattant en National et la façon dont ils négocient ce mois de janvier chargé devrait permettre d’en savoir un peu plus sur la consistance de leur ambition. Mercredi, ils s’envolent ainsi pour Bastia disputer un match en retard de la 17e journée, avant de reprendre le fil du calendrier à Cherbourg samedi. La réception de Vannes le vendredi suivant constituera un bref retour à domicile puisqu’ils enchaîneront par deux nouveaux déplacements : au Poiré-sur-Vie le 26 janvier et à Luzenac le 1er février. Trois matches à l’extérieur sur les quatre prochaines échéances : les spectateurs de Saint-Symphorien ont intérêt à venir profiter du spectacle de la Coupe de France s’ils ne veulent pas se languir trop longtemps de leurs chers Grenats !

Le technicien lorrain pourrait procéder à quelques retouches dans son effectif de départ pour affronter cet hiver costaud. Dès ce dimanche, il devra composer avec la suspension de Kévin Lejeune et avec l’absence d’Alhassane Keita, blessé au genou, et de Bouna Sarr, touché à la cheville. D’autres comme Olivier Cassan retrouveront un groupe élargi à dix-huit joueurs, comme le règlement l’autorise à ce stade de la Coupe de France et le jeune Luxembourgeois Chris Philipps découvrira même les joies de l’équipe professionnelle à l’occasion de ce rendez-vous particulier. Particulier aussi, car plusieurs anciens Messins seront de retour à Saint-Symphorien : Lionel Letizi dans le staff technique azuréen, Joris Delle et Kévin Diaz sur le terrain. Mahamane Traoré et Jeremy Pied rateront ces retrouvailles : le premier est en partance pour la CAN, le second est blessé.

FC Metz – OGC Nice
1/32° de finale de la Coupe de France
Dimanche 6 janvier 2013 à 14h15
Match à suivre en direct et en intégralité sur www.fcmetz.com et D!RECT FM 92.8
Le groupe messin
Le groupe niçois

ACHETER UNE PLACE POUR CE MATCH

A lire également

18sep2020

Actualités

À l’occasion de la 4ème journée de championnat de Ligue 1 Uber Eats, le FC Metz se mobilise pour soutenir et remercier tous les personnels soignants...
Lire la suite

Web TV

18/09/2020 Metz - Reims, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

17/09/2020 Metz - Reims, l'instant rétro ! Toutes les vidéos  
Lire la suite