Réouverture de la Boutique Officielle !

Occasion(s) manquée(s)

En perdant à Epinal ce dimanche après-midi (1-0), le FC Metz rate une occasion en or de distancer ses poursuivants. Et a une nouvelle fois montré un manque de réalisme handicapant.
Partager cet article :

C’était le temps idéal pour disputer une rencontre de football, qui plus est un derby lorrain suffisamment rare pour pouvoir être apprécié. Ce n’était toutefois pas le terrain idéal et la pelouse de la Colombière n’aurait pas mérité le titre de plus joli carré vert du championnat ce dimanche, loin de

 
En outre, les résultats du week-end avaient avant cette rencontre été plutôt à l’avantage des Grenats : Vannes, Amiens et Colmar avaient eu le bon goût de perdre, quand Le Poiré-sur-Vie n’avait pas réussi à gagner. Il faut croire néanmoins que les Messins n’étaient pas dans un bon jour. Face au dix-neuvième du National, ils n’ont pas réussi à trouver la recette pour l’emporter, ni même pour marquer un but, alors qu’un succès leur aurait permis tout à la fois de retrouver leur place de dauphin de Créteil et de mettre leurs poursuivants à neuf points. 
 
Ni l’un, ni l’autre au soir de ce dimanche de défaite. Les Spinaliens, qu’on imagine avoir été chauffés à blanc avant de recevoir le FC Metz, n’ont pas laissé les hommes d’Albert Cartier savourer une deuxième victoire de rang qui leur aurait fait le plus grand bien, dans la tête et au classement. Tout au long de la partie, les Vosgiens auront ainsi démontré qu’ils étaient capables en championnat de réaliser d’aussi belles prestations qu’en Coupe de France. 
 
Si l’on ne peut quand même pas dire que ces derniers ont fait jeu égal avec leurs adversaires mosellans lors de ce derby, ils sont parvenus à cadrer leurs occasions et à en mettre une au fond. Toute la différence avec des Grenats qui ont fait le jeu, ont frappé au but à de nombreuses reprises mais en accrochant très rarement le cadre des buts locaux. Simple comme une statistique : au cours de la première période, les « Boutons d’Or » ont été les auteurs de cinq frappes cadrées, dont un but refusé pour un hors-jeu pas franchement évident ; les Messins, eux, ont cadré une seule de leurs onze tentatives par Proment (1°), NGbakoto (12°, 39°), Sakho (14°, 32°, 35°, 42°), Bourgeois (20°, 21°, 45°) et Sarr (18°).
 
Et ils eurent beau dominer de la tête et des épaules une seconde mi-temps à sens unique, les joueurs du SAS avaient eu le temps de parfaire l’essentiel : marquer un but en convertissant un corner mal repoussé par la défense adverse (1-0, 52°). Les troisièmes du classement entamèrent alors un siège en bonne et due forme du camp vosgien. Diafra Sakho se rappellera ainsi certainement longtemps les occasions qu’il eut au bout du pied en ce deuxième acte : une frappe trop croisée (60°), une tentative sur le poteau (74°), une tête parfaitement captée par le gardien (80°) et une superbe passe en retrait qui aurait dû connaître meilleur sort si la frappe de Bourgeois n’avait pas été contrée (57°). Sans compter que Maxwel Cornet, entré en cours de jeu, s’était retrouvé quasi seul face à Olivier Robin et que sa frappe à bout portant était superbement stoppée par le portier d’Epinal (73°).
 
Au final, ce derby lorrain fut un très beau match, rythmé et enlevé. Sauf que lorsqu’on joue la remontée en Ligue 2, il faut gagner les beaux matches. Les Grenats, malgré de l’envie, de l’enthousiasme et même du beau jeu, n’y sont pas parvenus ce soir. Ils sont tombés sur l’os d’un gardien spinalien en pleine forme et sur leur propre incapacité à transformer leurs opportunités en buts. Cela ne pardonne ni au tableau d’affichage, ni au classement. Il n’y a pas péril en la demeure ni panique dans la maison, les Messins conservent six points d’avance sur le quatrième, Carquefou, à qui il reste un match en retard à disputer. Mais plus on en a, plus on en demande !

A lire également

14juin2021

Web TV

À 28 ans, il vient sans doute de réaliser la meilleure saison de sa carrière. Utilisé à 33 reprises en championnat, Farid Boulaya sort d'un exercice...
Lire la suite

Actualités

Philippe Gaillot, directeur général adjoint en charge de la politique sportive, sera l'invité du "Graoully Mag" de Vià Moselle TV ce lundi 14 juin à...
Lire la suite

11juin2021

Web TV

Célébrations, Emotions et joie. Il ne manquait plus que la présence de nos fidèles supporters. C'est quand même mieux de vivre ce genre de scènes en...
Lire la suite