Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Nul et enthousiasmant

Le derby alsacien-lorrain entre Colmar et le FC Metz a accouché d’une partie riche en occasions de buts de part et d’autre, mais d’un score nul et vierge équitable. Les Grenats conservent neuf points d’avance sur le quatrième.
Partager cet article :

Après trois matches sans victoire à l’extérieur, dont une cuisante défaite à Carquefou il y a trois semaines, les Grenats repartaient un peu dans l’inconnu, ce vendredi soir à Colmar. Surtout que l’adversaire du jour pouvait se targuer avant la rencontre d’une belle quatrième place au classement et d’un titre honorifique de meilleure défense du championnat.

Pour mettre tous les atouts de son côté, Albert Cartier débutait la partie avec une équipe quasi-type ; seul Bouna Sarr était laissé sur le banc au profit d’Ahmed Kashi. Ses hommes n’eurent pourtant aucun loisir de prendre leur temps pour rentrer correctement dans le match. Sur un coup-franc obtenu durant la première minute de jeu, le capitaine colmarien alertait une première fois Johann Carrasso, qui s’illustrait d’emblée (2°). Une action qui, on allait le découvrir au fil des minutes, allait parfaitement poser les enjeux de cette rencontre.

Ce derby alsacien-lorrain new-look, incertain car inattendu, allait ainsi finalement offrir un spectacle de grande qualité, marqué par de nombreuses occasions de part et d’autres, des frissons dans chacun des camps et un match qui aurait pu à tout instant basculer du côté de l’Alsace ou de la Lorraine. A ce petit jeu, ce sont essentiellement les gardiens de but qui ont eu l’occasion de s’illustrer.

Les Grenats purent inscrire à leur compteur un but de Diafra Sakho refusé pour hors-jeu (13°), une frappe de Keita sur la barre transversale (48°) mais aussi et surtout de multiples occasions, tantôt non cadrées (entre autres Sakho, 40° et 83° ; Lejeune, 65° et 78° ; Proment, 87°), tantôt stoppées par un portier en belle forme (Sakho, 32° ; Milan, 43° ; NDoye, 76°). Leurs voisins du Haut-Rhin eurent à leur actif un penalty, magnifiquement arrêté du pied par Carrasso (69°), une frappe sur la barre transversale de Mezriche (81°), un raté immanquable de Liabeuf à bout portant (75°), un sauvetage sur sa ligne par Métanire (85°) et, eux aussi, un bon nombre d’opportunités dont une grande majorité détournées par un gardien messin des grands soirs.

Difficile, dans ces conditions, de conter le scénario de ce thriller minute par minute. On vous dira pourtant que, hâchée par moments, la prestation proposée ce vendredi soir par les deux formations du haut de tableau de National fut de qualité et surtout, enjouée. Portés par l’envie de l’emporter, les deux adversaires ont d’ailleurs fini par laisser quelques espaces qui, en fin de rencontre, auraient pu faire la différence. Au profit des Verts, mais aussi de celui des Grenats. Ce match nul est donc un résultat qui, s’il ne reflète pas du tout la physionomie de ce rendez-vous, a le mérite d’être plutôt équitable. Encourageant également pour les hommes d’Albert Cartier, qui ont su montrer quelques mouvements offensifs construits et tranchants. A concrétiser samedi prochain à domicile, pour la réception du Red Star à Saint-Symphorien !
 

A lire également

26fév2020

Actualités

Ce jeudi, les Grenats s'entraîneront dans l'après-midi. La séance du jour aura lieu à partir de 15h00. Par ailleurs, à tout moment, une séance d'...
Lire la suite

Web TV

26/02/2020 La séance de dédicaces à Argancy en vidéo ! Toutes les vidéos
Lire la suite

Billetterie

Le FC Metz a remis le couvert pour une seconde édition du Challenge Clubs Mosellans ! Le FC Metz et le District Mosellan de Football se sont à...
Lire la suite