Réservez votre place pour Metz - Toulouse !

« Nous n’avons rien à perdre »

Aujourd’hui capitaine du Red Star, c’est avec enthousiasme que Samuel Allegro retrouvera le FC Metz samedi. Conscient de la difficulté de la tâche qui attend l’Etoile Rouge, c’est sans complexe qu’il foulera à nouveau la pelouse de Saint-Symphorien.
Partager cet article :

A quelques jours de sa venue sur les bords de la Moselle, le temps d’un match seulement, le capitaine du Red Star ne cache pas son enthousiasme. Et pour cause, ce n’est autre que Samuel Allegro, défenseur passé par la maison grenat de l’été 2003 à décembre 2005. « J’attends ce match avec impatience car je suis évidemment très content de revenir à Metz. Cette rencontre a forcément une saveur particulière pour moi puisque c’est sous le maillot grenat que j’ai fait mes débuts en Ligue 1. »  Au-delà de la joie des retrouvailles, un sentiment particulier anime ce Francilien car il fait partie des nombreuses personnes affectées par la descente en National du club à la Croix de Lorraine. « Jamais je n’aurais cru pouvoir rejouer face à mon ancien club car je n’imaginais pas une seule seconde qu’il puisse tomber en troisième division. Du coup, c’est particulier de revenir à Metz dans ces conditions. J’ai été très déçu quand j’ai vu que le club était relégué,  mais à force de tirer sur la corde… elle a finalement cédé ! Je pense que c’est maintenant un nouveau départ pour le FC Metz qui profite de cette désillusion pour repartir sur de bonnes bases. Quelque part, c’est peut-être un mal pour un bien. »

Un attachement particulier au FC Metz

Même exilé à Saint-Ouen, ce fidèle numéro 1 du FC Metz, comme il se décrivait lui-même lors d’un entretien pour notre site internet en 2006, n’a pas changé ses habitudes. « Je suis toujours avec attention les résultats du club. Je suis au courant de tout ce qui se passe et cela n’est pas prêt de changer.  J’attends maintenant de pouvoir suivre les jours meilleurs du FC Metz.  En tout cas, j’espère ne pas parler trop vite en disant cela, mais je pense que le renouveau du club est entrain de se produire. »

Le déplacement du Red Star à Metz sera par ailleurs l’occasion pour l’ancien grenat de recroiser la route d’anciens coéquipiers comme Grégory Proment ou Christophe Marichez, mais également celle d’Albert Cartier dont il est très proche. « Nous nous appelons régulièrement avant les matches. Nous allons nous téléphoner avant celui qui nous oppose samedi, mais évidemment, nous ne dévoilerons pas grand-chose sur nos équipes respectives.» Confiant pour l’avenir de son ancien club, Samuel Allegro ne tarit pas d’éloges au sujet du staff technique lorrain. « Je pense que c’est la meilleure chose qui pouvait arriver au club et pour l’instant les bons résultats sont en train de le prouver. Je pense et j’espère que cela va continuer dans cette voie. »

Un véritable passionné

A 34 ans, cet amoureux du ballon rond savoure pleinement chaque jour la chance qu’il a de vivre de sa passion. « Je sais que la fin approche, alors je suis d’autant plus enthousiaste à chaque fois que je rechausse les crampons. J’aime mon métier et pour moi il n’y a rien de mieux que d’être sur un terrain de football. J’en ai pris pleinement conscience après ma blessure à Metz. » Pour rappel, à la fin de sa première saison sous le maillot grenat, Samuel Allegro était contraint de rejoindre le banc de l’infirmerie pendant six longs mois à cause d’une rupture des ligaments croisés du genou. Un véritable coup d‘arrêt pour le joueur qui gardera ce moment comme le pire souvenir de sa carrière.

Fier de son parcours, si le joueur de l’Etoile Rouge avait néanmoins le pouvoir de revenir en arrière, il en profiterait pour prolonger son passage en Lorraine. L’Audonien saisirait cette occasion pour repousser son départ un peu trop précipité du FC Metz. « Je manquais de temps de jeu et je n’étais plus en confiance. En plus, l’ambiance dans l’équipe n’était plus très bonne. J’ai voulu partir en Ligue 2, à Châteauroux, pour avoir plus de temps de jeu. Mais avec du recul, je pense que j’ai manqué de patience et j’aurais dû finir cette saison en Lorraine. » Mais le Francilien n’a pas le temps pour les regrets. Lui et son équipe doivent d’ores et déjà se concentrer sur le déplacement périlleux qui les attend en Moselle.

Le duel des extrêmes

Samedi, Samuel Allegro laissera ses souvenirs et son attachement au club messin au vestiaire. Mais il reste toutefois lucide sur la difficulté de faire tomber le FC Metz dans son antre. « Je connais bien la façon d’entraîner d’Albert Cartier. Je sais que les Messins vont mettre beaucoup de rythme dans la partie. Cette équipe de Metz est très jeune mais ne manque pas d’enthousiasme. Elle impose un défi physique et technique important à ses adversaires, surtout pour le niveau National. Du coup, tout le monde voit le Red Star perdant, alors nous n’avons rien à perdre. Le match va être compliqué et la logique veut effectivement que Metz l’emporte. Mais si nous sommes à 120% et les Grenats un peu moins performants, rien n’est impossible ! »

 Si l’ex-Messin est légèrement pessimiste quant à la côte d’avant-match de sa formation, c’est que, contrairement aux Messins qui sont particulièrement en confiance dans leur stade (neuf victoires en neuf matches toutes compétitions confondues), loin de ses bases, le Red Star FC éprouve quelques difficultés et attend encore son premier succès à l’extérieur. « Nous avons de grosses lacunes à l’extérieur que je n’arrive pas vraiment à expliquer. Nous avons encaissé deux fois quatre buts et une fois cinq chez nos adversaires ce qui est beaucoup trop. J’espère que cela va changer dès ce week-end.» Côté grenat, on souhaitera plutôt à Samuel Allegro et ses coéquipiers de goûter aux joies de la victoire à l’extérieur les prochaines semaines.

Crédit photo : Philippe Le Brech

A lire également

23sep2019

Web TV

23/09/2019 Metz - Amiens, la réaction des coaches Toutes les vidéos  
Lire la suite

22sep2019

Actualités

Ce lundi, les Grenats s'entraîneront dans l'après-midi. La séance du jour aura lieu à partir de 16h00 ! Par ailleurs, à tout moment, une séance d'...
Lire la suite