Réabonnement : top départ !

« À Nice nous ne lâchons rien »

Depuis son passage au club à la Croix de Lorraine, Jérémy Pied poursuit son bonhomme de chemin sur les pelouses de Ligue 1. Il revient sur sa carrière à l’Olympique Lyonnais, mais également dans son nouveau club depuis cet été, futur adversaire du FC Metz le 6 janvier prochain, l’OGC Nice. (2/2)
Partager cet article :

Cela fait maintenant trois ans que vous avez quitté la Lorraine. Comment allez-vous ?

Jérémy Pied : « Sans m’attarder sur ma récente blessure, je vais très bien. Je suis dans un bon état d’esprit et je dois avouer que mon temps de jeu à Nice y est pour beaucoup. Lorsque l’on joue au football, tout ce que l’on recherche c’est de chausser ses crampons et de fouler la pelouse le plus souvent possible, alors forcément quand c’est le cas, cela fait du bien au moral. En plus, les résultats suivent à Nice,  nous sommes huitièmes de Ligue 1 à la trêve, ce qui est plutôt pas mal. »

Après votre prêt à Metz, qui vous a révélé aux yeux du grand public, vous retrouvez Lyon, votre club formateur. Vous disputez une première saison encourageante mais la suivante l’est moins : vous n’êtes titularisé qu’à deux reprises en Ligue 1. Comment avez-vous vécu cette deuxième saison à l’OL ?

J. P. : « J’ai été gêné par une blessure aux ligaments de la cheville. Du coup, lorsque je me suis remis sur pied, j’ai pris les minutes que l’on a bien voulu me faire jouer pour pouvoir montrer ce que je valais. Mais je dois avouer que cela a été une petite saison pour moi. »

Finalement, que retenez-vous de ces deux années lyonnaises ?

J. P. : « Je retiens mon premier but en Ligue 1 face à Valenciennes, mais aussi les matches de Ligue des Champions. La saison dernière aura aussi été l’occasion pour moi de remplir un peu mon palmarès avec une finale de Coupe de la Ligue et une Coupe de France.  Je ne regrette pas mes deux saisons en tant que professionnel à Lyon. J’ai tout fait pour m’y imposer mais j’ai dû faire des choix et je pense que le meilleur pour moi était de voir de nouveaux horizons. »

Qu’est-ce qui vous a poussé à rejoindre Nice cet été ?

J. P. : « J’ai été séduit par le projet du club dans son ensemble. L’OGC Nice est en construction, avec notamment un nouveau stade en projet. En signant là-bas, on m’a garanti que mon temps de jeu serait plus conséquent et puis j’ai rejoint un club où je connaissais l’entraîneur. L’important pour moi était de trouver un club pour jouer en Ligue 1. Tout se passe très bien pour le moment, je pense vraiment avoir fait le bon choix. »

Certains journalistes font le parallèle entre vous et Loïc Rémy ou Anthony Mounier, tous deux formés à Lyon puis partis à Nice pour gagner du temps de jeu et voir leur carrière enfin décoller. Qu’en pensez-vous ?

J. P. : « Si je peux avoir la même carrière qu’eux, dans ce cas cela me va très bien! Après, je pense que chaque joueur a sa propre histoire et ses propres qualités. Cela dit, je pense qu’il y a effectivement un axe qui s’est créé entre l’OL et l’OGC Nice. Nous sommes seulement en cours de saison donc je ne peux pas, et ne veux pas, m’avancer sur la suite des évènements. En tout cas, pour le moment, j’espère m’inscrire dans la durée avec Nice. »

Après votre premier match sous vos nouvelles couleurs, vous vous blessez pour trois semaines. Qu’est-ce que vous vous êtes dit à cette période ?

J. P. : « J’étais très déçu car j’avais effectué une bonne préparation et de bon matches amicaux avec l’Olympique Lyonnais avant de rejoindre Nice. J’ai un peu trop forcé… Je ne me sentais pas à 100% physiquement mais je voulais absolument jouer. Avec du recul, je n’aurais pas dû. Ce ne fut pas une période simple à gérer, c’est important de s’accrocher mentalement dans ces moments-là. »

Finalement, une fois rétabli vous vous êtes rapidement imposé comme titulaire dans cette équipe niçoise. Comment vous sentez-vous dans ce club ? Est-ce qu’il répond à vos attentes ?

J. P. : « Je m’attendais à une ville qui vit pour le football, et c’est le cas. D’ailleurs, plus que les résultats, ce qui importe pour les supporters c’est que les joueurs mouillent le maillot. Je pense que  nous avons une bonne équipe, en tout cas sur le terrain ça joue bien au ballon et cela me plaît. Nous avons réussi à réaliser une belle série de huit matches sans défaite, ce qui nous a permis de faire un grand bon au classement, du coup les gens commencent à s’intéresser un peu plus à l’OGC Nice. Je me sens vraiment bien là-bas. »

Pouvez-vous nous parler un peu de l’OGC Nice ? Des points forts et des points faibles de cette équipe ?

J. P. : « Je pense que nous avons une très bonne mentalité. J’entends ici ou là qu’à Nice nous ne lâchons rien, nous nous battons comme des "morts de faim" jusqu’à la 95ème minute de chaque match. Nous aimons avoir la possession du ballon et cela, peu importe l’adversaire. Par  contre, pour les points négatifs, je ne dirai rien ! »

Pour finir, un petit mot pour les supporters messins ?

J. P. : « Pour commencer je voudrais les remercier pour l’accueil et le soutien que j’ai reçus lors de la saison que j’ai passée en Moselle. Sinon, je souhaite à tous les sympathisants du FC Metz le meilleur pour leur club dans les années à venir en Ligue 2, mais également en Ligue 1. Je leur souhaite une belle année 2013, et surtout, le plus important, une bonne santé. »


Lire la première partie de l'interview de Jérémy Pied.

Crédit photo : OGCNice Media

A lire également

18sep2020

Actualités

À l’occasion de la 4ème journée de championnat de Ligue 1 Uber Eats, le FC Metz se mobilise pour soutenir et remercier tous les personnels soignants...
Lire la suite

Web TV

18/09/2020 Metz - Reims, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

17/09/2020 Metz - Reims, l'instant rétro ! Toutes les vidéos  
Lire la suite