Déstockage massif sur toute la Boutique en ligne !

Metz, seul tube de l'été !

Généreux et efficace, le FC Metz a écarté Créteil du fauteuil de leader tout en signant une sixième victoire de rang en National.
Partager cet article :

Rigoureux, solides, intelligents... le vocabulaire employé par Albert Cartier pour définir ses adversaires laissait présager des moments difficiles. Privé de banc de touche (une crise d'appendicite l'a contraint à suivre le match depuis l'hôpital), il a du apprécier l'application employée par ses attaquants à le faire mentir. Meilleure défense du championnat avant la partie, les « Béliers » ont été emportés par la fougue lorraine, encaissant trois buts et perdant leurs nerfs pour certains. C'est une superbe soirée au contraire pour les Grenats, qui affirment fermement leur ambition par ce net succès.

D'entrée, ils se sont rendus la tâche facile grâce à l'opportunisme d'Alhassane Keita, sans pitié pour Antoine Philippon dès sa première occasion (1-0, 2°). Un but bien venu, car Créteil eut  par la suite un peu plus la maîtrise du ballon et fit planer le danger sur la cage de Johann Carrasso en utilisant à loisir le pied gauche aiguisé de Jean-Michel Lesage. Heureusement, le gardien messin se montra impeccable, quand il ne fut pas sauvé par sa barre transversale sur une tête de Cheikh N'Doye (14°).

En jouant de plus en plus haut sur le terrain, les Cristoliens s'exposaient à la vitesse messine. Ironie du sort, ils encaissèrent un second but à la suite d'un coup-franc, leur domaine de prédilection. En embuscade, Moussa Gueye reprenait victorieusement une frappe de Kevin Lejeune repoussée par le gardien adverse (2-0, 40°). Le Sénégalais fêtait ainsi de belle manière sa première titularisation ! Malgré une réduction du score juste avant la pause, également après un coup-franc, par Bagaliy Dabo (2-1, 45°), Créteil perdait prise en rejoignant le vestiaire. A la suite d'une échauffourée, Christophe Diedhiou voyait rouge. De quoi simplifier la seconde période des Messins.

A un de plus, ces derniers avaient la vie plus facile. Et les espaces se faisaient de plus en plus larges. Un régal pour Yeni Ngbakoto et Bouna Sarr, les deux accélérateurs de jeu occupant les couloirs. Le premier fit admirer sa technique, mais laissa le second ajouter son nom à la liste des buteurs. Au terme d'un long déboulé solitaire, le numéro dix donna un avantage plus conséquent aux siens (3-1, 54°).

Même s'ils se firent encore quelques petites frayeurs, Grégory Proment et ses coéquipiers n'inquiétèrent pas grand monde en tribune. Le public de Saint-Symphorien, tout acquis à leur cause, célébra la prise des commandes du championnat par une ola. Et José Jeunechamps, entraîneur d'un soir, de conclure plein de bon sens. « Les dernières personnes à convaincre n'ont plus qu'une chose à faire : venir au stade. » Cette équipe le mérite vraiment !

A lire également

14mai2021

Actualités

Ce vendredi 14 mai, à partir de 12h45, suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti avant le déplacement sur la pelouse du FC Lorient, à l'...
Lire la suite

13mai2021

Web TV

13/05/2021 Le top 5 buts face à ... Lorient Toutes les vidéos  
Lire la suite

12mai2021

Web TV

[ Anniversaire ] Arrivé en Moselle durant l'été dernier, @CaillardM fête ses 27 ans ce mercredi ! Joyeux anniversaire Marco ! Souhaitez-le lui en...
Lire la suite