Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Au point mort

Battus par des Rouennais plus incisifs (0-1), les Grenats traversent un automne difficile. Sur la pelouse de Robert Diochon, ils n’ont jamais trouvé le bon tempo et se sont laissé déborder par les offensives normandes.
Partager cet article :

Ils en gardaient pourtant un plutôt bon souvenir. Le Stade Robert Diochon était en effet le théâtre de leur dernière victoire acquise à l’extérieur : c’était le 31 août dernier, face à l’US Quevilly. Les Messins y avaient assuré le spectacle en marquant six buts. Trois mois plus tard, le stade n’avait pas franchement changé mais les Grenats, si. Ou alors était-ce l’adversaire ?

Un peu des deux, dirons-nous plus par souci de vérité que par courtoisie. Enthousiastes en été, les hommes d’Albert Cartier se sont montrés beaucoup plus mesurés en ce soir d’automne. Mesurés dans l’impact mis dans les duels, mesurés dans leur résistance au très bon pressing rouennais, mesurés dans la justesse de leurs réalisations, bref : insuffisants certainement pour espérer briser ce vendredi soir la spirale de leurs mauvais résultats à l’extérieur.

Durant les trente premières minutes de la rencontre, ce sont ainsi les Normands qui eurent la mainmise sur le jeu. Moins sur les occasions, c’est vrai, tant celles-ci surent se faire rares de chaque côté du terrain. Les mouvements offensifs des Diables Rouges étaient souvent détournés ou repoussés par le bloc messin avant d’être véritablement dangereux. Et quand ils l’étaient, c’est alors Johann Carrasso qui se dressait sur le chemin du but. Le portier messin sauva une première fois les siens d’une double parade de grande classe : en détournant d’abord une frappe de Dugimont à bout portant, en dégageant la tentative d’Asbabou dans la foulée (19°).

Peu enclins à franchir la ligne médiane jusqu’ici, les joueurs du président Serin se rappelaient au bon souvenir de leurs adversaires dans le dernier quart d’heure du premier acte. Alhassane Keita, d’une tête ajustée qui manquait le cadre pour quelques millimètres, aurait même pu ouvrir la marque en forme de hold-up (35°). Puis ce fut Ahmed Kashi qui faillit tromper la vigilance de Mermillod d’une frappe détournée (41°).

Au retour des vestiaires, on espérait voir autre chose, pas besoin de s’en cacher. On en fut un peu pour nos illusions, pas besoin de s’en cacher non plus. Voyant que ses ouailles n’y parvenaient décidément pas, Albert Cartier procédait à quelques changements à peine l’heure de jeu passée. Bourgeois et Inez, puis Cassan quelques minutes plus tard, apportaient un peu de fraîcheur aux offensives messines mais sans changer le cours de la partie. Puisque entretemps, les Rouennais avaient fait le plus dur : leur attaquant Jahier avait conclu victorieusement d’une reprise du plat du pied au second poteau un corner venu récompenser les multiples tentatives de ses coéquipiers (1-0, 59°).

Amoindris par les absences de plusieurs de leurs joueurs habituellement titulaires (Milan et Sakho suspendus, Sarr blessé), les Grenats ne mirent pas à profit les derniers instants de la partie pour revenir dans celle-ci. Bien hypocrite toutefois celui qui pourrait leur reprocher de ne l’avoir pas tenté. Les dix dernières minutes furent ainsi bien folles, les Messins lançant tous leurs efforts sur le but rouennais et les Locaux profitant en retour des espaces créés.

Olivier Cassan aurait pu signer d’une belle manière sa première apparition dans le groupe cette saison s’il avait un peu plus cru en ses chances de marquer (90°). Johann Carrasso, lui, a fait le boulot jusqu’au bout, signant quelques parades d’exception qui ne suffirent toutefois pas, on l’imagine, à le consoler ni ses coéquipiers d’ailleurs, de ce nouveau revers. Le FC Metz conserve tout de même six points d’avance sur les quatrièmes, Bourg-Péronnas qui a accroché Créteil ce vendredi soir, et Colmar qui a empoché un succès précieux face à Quevilly.
 

A lire également

22juil2019

Actualités

Ce mardi, les Grenats s'entraîneront à deux reprises : à 9h30 et 17h30. Seule, la séance de l'après-midi sera ouverte au public. Par ailleurs, à tout...
Lire la suite

Web TV

21/07/2019 Metz - Sochaux, le résumé vidéo Toutes les vidéos  
Lire la suite

21juil2019

Transfert

Depuis l'été dernier, Geronimo Poblete évolue en Argentine, à San Lorenzo et alors que son prêt touchait à son terme, le milieu de terrain poursuit...
Lire la suite