Réouverture de la Boutique Officielle !

Tel un phœnix

Les Messins s\'apprêtent à retrouver la compétition ce lundi à Nantes. Après avoir vécu un début de saison tumultueux, c\'est une formation nantaise certainement au meilleur de sa forme que s\'apprêtent à affronter les Grenats. Retour sur le prochain adversaire du FC Metz.
Partager cet article :

Un club mythique

Le FC Nantes fait indéniablement partie de ces clubs qui ont marqué l'histoire du football français. Avec huit titres de Champion de France et trois Coupes de France en poche, les Nantais possèdent l'un des palmarès les plus fournis de l'Hexagone. Mieux encore, ils détiennent le record du nombre de participations en Ligue 1 pour avoir joué quarante-quatre saisons consécutives parmi l'élite. Lors de ses grandes années, la formation de Loire-Atlantique en a profité pour établir quelques records supplémentaires, toujours invaincus actuellement. Ainsi, c'est le club jaune et vert qui détient la plus grande série de matches sans défaite, trente-deux au total, et du coup également le plus petit nombre de défaite au cours d'une saison, une seule, lors de la saison 1994-1995.

Mais plus qu'une série d'exploits, le FC Nantes c'est avant tout un style de jeu réputé. Aujourd'hui l'expression "le jeu à la nantaise" fait partie du vocabulaire de tous les aficionados du ballon rond pour désigner le beau jeu; un jeu simple, intelligent et en mouvement. Cependant, comme beaucoup de clubs incontournables du football français, le FC Nantes connaît actuellement des difficultés et dispute sa troisième saison consécutive en Ligue 2, ce qui n'était plus arrivé depuis près d'un demi-siècle.

La dégringolade

Installés depuis 1963 en Ligue 1, les Canaris se font une première frayeur en 2005, se sauvant in extremis d'une relégation en Ligue 2, avec un petit point d'avance sur le premier relégable. Mais deux ans plus tard, les Nantais n'échappent pas à la sentence qui leur pendait au nez : au terme de la saison 2006-2007, ils terminent derniers de Ligue 1 et rejoignent la Ligue 2. Ils y passent alors une saison somme toute tranquille, ne quittant jamais le podium, et rejoignent l'élite aussi rapidement qu'ils l'avaient quittée. Mais rien n'y fait, les Canaris n'arrivent plus à s'imposer en première division et redescendent d'un étage au terme de la saison 2009-2010, pour y rester durablement cette fois. Ils se sont même fait peur en frôlant la descente en National, finissant 15e, puis 13e la saison suivante. Cette année encore, les Nantais ont nourri bien des inquiétudes chez leurs supporters.

Difficile d'avoir manqué le feuilleton nantais cet été. Cette saga pleine de rebondissements s'est finalement conclue par les démissions des deux principaux acteurs de la cellule de recrutement des Canaris, le tout agrémenté de quelques règlements de comptes via la presse. Cette crise interne ne fut pas sans incidence sur l'entame de la saison des Nantais. En effet, en essuyant deux revers consécutifs dès le début du championnat,  les hommes de Landry Chauvin, en poste depuis le mois de juin dernier, débutaient la saison de la plus mauvaise manière possible. Pire encore, les Nantais ne parvenaient pas à redresser la barre. En sept journées, les Jaunes et Verts récoltaient seulement six points sur les vingt-et-un possibles, une bien maigre moisson. C'est en se déplaçant sur la pelouse du stade Saint-Symphorien et en y décrochant les trois points, en septembre dernier, que les Nantais se lançaient dans ce championnat, laissant au passage les Messins prendre leur place d'équipe en mal de victoires. On s'en souvient, à la suite de ce match, les hommes de Dominique Bijotat allaient connaître une douloureuse série de cinq défaites consécutives.

L'espoir retrouvé

A la veille de la 24e journée de championnat, les Nantais ont retrouvé des couleurs et affichent une réussite à faire pâlir ceux qui doutaient de leurs qualités. Avec quatre victoires lors des ses cinq derniers matches, la formation mariligérienne se pointe fièrement à la quatrième place du championnat de Ligue 2 et peut se targuer d'être la troisième attaque de Ligue 2 avec trente-deux réalisations à son actif. Intraitables à La Beaujoire, les Canaris se font rarement plumer sur leur pelouse : en onze confrontations, ils s'y sont imposés à huit reprises cette saison. Les Messins sont prévenus !

Alors finalement, quel est le secret de réussite des Nantais ? Il semblerait bien qu'il réside dans une équipe composée de joueurs cadres dont l'expérience sur les pelouses de Ligue 1 n'est plus à prouver, à l'image de Fabrice Pancrate, Rudy Riou ou Olivier Veigneau, associés à des joueurs plein d'avenir recrutés dès leur plus jeune âge, comme Papy Djolobodji, Filip Djodjevic ou encore Florian Raspentino. Ajoutez à cela quelques joueurs avec un solide bagage en Ligue 2, tel que l'ancien Messin Matheus Vivian ou Jonathan Martins Pereira. Le tout complété par un joker de choc : Sylvain Wiltord. Rarement titularisé cette saison, sept fois seulement en dix-neuf matches joués, l'ancien Grenat et international français est tout de même l'auteur de quatre réalisations. Ainsi, vous obtiendrez donc une formation nantaise capable de rivaliser avec le haut du tableau, et qui pourrait, pourquoi pas, songer à regagner l'élite qu'elle a si longtemps occupée. Pas de doute, cette fois le Canari nantais semble bel et bien imiter son homologue le phœnix en renaissant de ses cendres. A charge pour les Messins de stopper cette métamorphose.

A lire également

24sep2021

Web TV

24/09/2021 Metz - PSG, Boubakar Kouyaté Grenat du match ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

Actualités

Ce vendredi 24 septembre, à partir 11h45, suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti et Lamine Gueye avant le déplacement au Stade...
Lire la suite

Discipline

Expulsés mercredi face au Paris Saint-Germain, Frédéric Antonetti et Dylan Bronn ont écopé de deux matches de suspension dont un avec sursis. Le...
Lire la suite