Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Ça, un nul ?

Messins et Sedanais se sont séparés sur un score de parité (1-1), mais la partie proposée par les deux formations a été de grande qualité. Ce match « nul » permet d’ailleurs aux Grenats d’enchaîner une quatrième rencontre sans défaite.
Partager cet article :

Du mouvement, de l’envie, des occasions, deux buts… et un point. Le match entre Sedan et le FC Metz, ce vendredi soir à Louis Dugauguez pour le compte de la 5° journée de Ligue 2, a donné plus qu’il n’avait promis. Ce qui n’est pas peu dire, car après la claque infligée par le premier au second en match amical de préparation le 16 juillet, on s’attendait déjà à une réaction grenat en terre ardennaise. Il y a eu plus que cela, tant et si bien qu’au soir de cettejournée, la déroute d’Amanvillers semble bien loin.

Parce qu’à Louis Dugauguez, Messins et Sedanais ont su profiter de leurs moments forts respectifs pour marquer un but et surtout, offrir un très joli spectacle aux supporters présents dans les tribunes. Au final, ce partage des points ne satisfait peut-être ni les hommes de Bijotat, ni ceux de Guyot : les uns puis les autres ont en effet eu la balle de match dans leurs pieds ; les uns et les autres devront s’en contenter. Côté messin, on regardera certainement davantage ce point avec les yeux de l’amour – disons, de l’amitié – parce qu’il est acquis sur la pelouse de l’un des favoris du championnat et qu’il permet au FC Metz de continuer sa marche en avant en enchaînant un quatrième match sans défaite. Côté sedanais, forcément, la pilule du soir s’annonce plus difficile à avaler : c’est un nul à domicile qui succède à deux défaites de suite et qui ne correspond peut-être pas au statut des Ardennais dans cette Ligue 2.

Ce soir, les joueurs messins avaient pris les choses en main et peuvent s’en réjouir. Débutée sur les chapeaux de roue, avec une première frappe sedanaise dès la première minute, la partie tournait rapidement en faveur des visiteurs. Et de quelle manière ! Le centre de Mahamane Traoré, débordé côté droit, trouvait Duhamel au point de penalty. Le numéro 10 des Grenats effectuait un contrôle en pivot dos au but et reprenait de volée du gauche. Ramé avait beau se coucher, il n’y avait pas grand-chose à faire pour empêcher le ballon de terminer sa course dans le petit filet (0-1, 10°) ! C’était superbe, et cela avait en plus le mérite de débloquer la rencontre. Quelques instants plus tard, c’est une frappe de Métanire qui, contrée par Lautoa, faillit lober l’ancien gardien international (18°).

Les Messins avaient eu leur quart d’heure, les Sedanais allaient alors avoir le leur.
Soucieux d’égaliser sans tarder, les hommes du nouvel entraîneur Laurent Guyot ne tardaient pas à se montrer dangereux dans la surface de réparation lorraine. Pogba vit une première tentative dégagée par la défense centrale (27°), puis Delle captait en deux temps celle d’Oliveira aux vingt mètres (28°). Le poteau prenait ensuite momentanément le relais, repoussant un coup-franc de Valdivia (34°), mais le gardien messin lui-même ne pouvait que dévier dans son propre but la frappe de Diallo, qui avait déboulé côté gauche sur une contre-attaque ardennaise menée à 100 à l’heure (1-1, 35°). Avant la mi-temps, ce furent encore les Sedanais qui faillirent enfoncer le clou à deux reprises : mais Joris Delle s’interposait face à Le Bihan qui se présentait seul (41°) ou qui reprenait de volée (42°).

La pause arrivait à point nommé. D’ailleurs, les joueurs du FC Metz eurent à nouveau une belle emprise sur le match durant les vingt premières minutes de la seconde période. Quand Duhamel se faufila dans la surface, dribblant son défenseur et adressant un centre parfait pour Sarr au point de penalty, les nombreux supporters grenat crurent au second but ; mais le tout jeune milieu de terrain vit le cuir lui passer entre les jambes (51°). Ils y crurent à nouveau quand Traoré se présenta seul face à Ramé, parvint à l’éliminer et à s’ouvrir le chemin du but vide… Mais c’est le poteau qui l’empêcha d’ouvrir son compteur-buts (55°). En fin de match, les Rouges et Verts tentèrent à leur tour de s’octroyer les trois points, mais sans succès : Delle veillait sur les frappes de Sliti (69°), de Diaby (86°) et même de Lemoigne (90°) dans les derniers instants.
Si ce n’est qu’un petit point de ramené, c’est en tous les cas un bon point pour le FC Metz. De ceux qui permettent d’aborder la mini-trêve internationale avec espoir et confiance. De ceux qui font du bien, tout simplement.

A lire également

03avr2020

Web TV

03/04/2020 C'était un 3 avril... face au Mans ! Toutes les vidéos
Lire la suite

31Mar2020

Interview

À l'image de ses coéquipiers messins, l'infatigable Habib Maïga a dû mettre sa saison entre parenthèses, confinement oblige. L'international ivoirien...
Lire la suite