Réouverture de la Boutique Officielle !

Relever la tête

Touchés physiquement et moralement à Châteauroux, les Grenats doivent se relever face à Reims, qui occupe aussi une fâcheuse position au classement.
Partager cet article :

Reims en souffrance défensivement

Si le FC Metz peine à trouver le chemin des filets, le stade de Reims a beaucoup de mal à protéger ses propres cages en ce début de saison. Avec onze buts encaissés, les Champenois possèdent la troisième plus mauvaise défense de Ligue 2. C’est un ancien messin, Johan Liebus, qui les as tous encaissés. On lui souhaite bien plus de réussite à l’avenir... à compter de la semaine prochaine, bien entendu.

Biancalani de retour à Saint-Symphorien

Pour pallier ces manques, Reims a recruté cette semaine Frédéric Biancalani. Sans club depuis la fin de son contrat au FC Metz, le latéral gauche avait coutume de se rendre à Saint-Symphorien en tant que spectateur. Cette fois, il sera peut-être sur la pelouse et non plus en tribune. Il fait en tout cas partie du groupe sélectionné  par Hubert Fournier. « Je m’étais préparé à continuer à jouer, a-t-il expliqué sur le site du club www.stade-de-reims.com. J’ai vraiment envie de continuer car ce métier est une passion. Se lever tous les matins pour vivre de sa passion, c’est vraiment extraordinaire. » Qu’on se le dise, à trente-six ans, ‘Bianca’ a toujours la ‘grinta’ !

Les Messins malchanceux

A Châteauroux, les Messins ont joué de malchance. Ils ont touché le poteau, manqué un penalty, perdu Kevin Diaz sur blessure et Yeni Ngbakoto sur décision arbitrale. Il faut croire que la poisse les a suivis jusqu’en Moselle, puisqu’une mauvaise nouvelle est venue clôturer la semaine. Alors que les milieux de terrain se raréfiaient au sein de l’effectif, Mahamane Traoré s’est blessé pendant l’ultime opposition. Le Malien, touché au genou, va passer des examens dans les jours à venir pour déterminer la gravité de sa blessure. Cela ne laisse pas beaucoup de choix à Dominique Bijotat, qui pourrait décaler un défenseur de formation dans l’entrejeu : Diagne Fallou, Nuno Frechaut ou encore Mario Mutsch sont candidats.

Une lanterne rouge assumée

Lorsqu’il s’agit d’évoquer la position de son équipe au classement, Dominique Bijotat ne fait pas de détour. « Cette lanterne rouge, explique-t-il, ce n’est pas à cause de la victoire des Rémois sur Nantes lundi que nous en héritons. Elle sanctionne notre mauvais parcours. Lorsqu’on prend cinq points en sept rencontres, on a de bonnes chances de se retrouver en pareille difficulté. » La situation n’a évidemment rien de définitif. Avec trois points de plus, Nantes pointe à la treizième position. « Si nous l’emportons, positive le coach messin, nous compterons huit points en huit matches. Cela permettrait de rééquilibrer notre bilan. » Et de soulager les esprits chagrins.

Metz - Reims, match à six points ?

L’importance de la partie n’a échappé à personne. Entre deux équipes figurant dans la zone rouge, il est souvent question de combat et de rencontre au couteau. De quoi donner des frayeurs aux Grenats ? « Nous n’avons pas peur, répond Dominique Bijotat, nous nous avançons conscients de la gravité de notre situation. Nous sommes dans un état d’urgence, qui augmente la nécessité de prendre des points. La manière employée passe au second plan. » Bien qu’il considère que la qualité de jeu d’une formation permette d’obtenir de meilleurs résultats sur le long terme, l’entraîneur lorrain se satisferait de voir les siens engranger un succès à l’arrachée vendredi soir...

Metz - Reims, 8ème journée de Ligue 2
Stade Saint-Symphorien, vendredi 24 septembre à 20h
A suivre en direct sur www.fcmetz.com et D!rect FM à partir de 19h30
 

A lire également

24sep2023

Actualités

Pour cette 6ème journée de Ligue 1 Uber Eats, et la réception du RC Strasbourg, la parole est donnée à l'attaquant grenat Joel Asoro dans la Gazette...
Lire la suite