Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Metz tout proche de confirmer

Les Grenats ne sont pas passés loin d\'un second succès cette saison. Mais un but malheureux les a privés des trois points face au FC Nantes, qui aurait pu aussi l\'emporter en fin de match.
Partager cet article :


Comme prévu, il y avait du nouveau dans le onze de départ messin. Avec Gaëtan Englebert et Tenema N'Diaye, celui-ci affichait un visage inédit à l'heure d'affronter le FC Nantes. Au milieu de terrain, le Belge se plaça sur le côté droit, tandis que l'ancien Nantais forma avec Diafra Sakho une ligne d'attaque inédite. Pas de quoi perdre les repères naissant au sein de la formation de Dominique Bijotat, positionnée dans un 4-4-2 plus habituel.

Le début de match était à l'avantage des locaux, qui prirent le jeu à leur compte. On sentit les Grenats bien moins crispés que lors de leurs précédentes sorties à Saint-Symphorien et cela aboutit rapidement à de belles situations. Adama Tamboura (6°), Kevin Diaz (14°) et David Fleurival (20°) crurent pouvoir les finir de loin, sans succès. Le second sollicita par contre plus sérieusement le gardien adverse, d'une reprise de volée à la réception d'un centre de Diafra Sakho prolongé par Gaëtan Englebert (15°).

On retrouva les deux derniers protagonistes pour l'ouverture du score. Le Sénégalais parvint à combiner avec le Belge, et à inscrire son premier but en Ligue 2 du plat du pied (1-0, 23°). Cela offrait à Metz un avantage mérité. Mais les Nantais crièrent au hors-jeu et, vexés, se ruèrent à l'assaut du but de Joris Delle. Une premier moment de confusion sans conséquence (31°) précéda l'égalisation. Une mésentente entre le gardien messin et son défenseur Diagne Fallou permit à Filip Djordjevic de trouver la faille (1-1, 38°). Rageant pour  les Grenats qui pensaient avoir le plus dur.

Une avance d'un but aurait pu leur permettre d'envisager plus sereinement la seconde période. A l'inverse, celle-ci vit Nantes se montrer de  plus en plus dangereux, grâce aussi aux arrêts de son gardien Guy Rolland Ndy Assembe. Celui-ci s'opposa notamment à Kevin Diaz, dont la frappe enroulée prenait le chemin de la lucarne (54°). Puis il vit avec soulagement la tentative de Ludovic Guerriero filer au dessus dans la foulée.

En fin de partie, les Canaris auraient donc pu rafler la mise grâce à l'abnégation de Filip Djordjevic. D'abord maladroit dans sa reprise de la tête (70°). Puis il perdit son duel face à Joris Delle (89°). Le gardien messin s'était d'ailleurs déjà montré décisif sur une action similaire en début de seconde période (66°). Metz eut donc la balle de match, mais une nouvelle fois Ndy Assembe se montra particulièrement inspiré face à Brégerie. On jouait alors les arrêts de jeu.

Ce résultat nul, au final, est équitable, les deux formations ayant eu leurs périodes. Les Mosellans peuvent toutefois regretter de ne pas avoir bénéficié d'un penalty. Il y eut au cours de la partie deux situations particulièrement litigieuse qui n'aboutirent pas à cette sanction. Cela aurait aussi pu faire pencher la balance !

A lire également

27mai2020

Boutique

À partir de ce mercredi 27 mai, et durant les prochains jours, la Boutique Officielle du FC Metz vous propose une offre exceptionnelle ! En effet, un...
Lire la suite

Web TV

27/05/2020 Le Zapping des Grenats : saison 2, épisode 4 ! Toutes les vidéos
Lire la suite

20mai2020

Web TV

20/05/2020 C'était un 20 mai... face à Sochaux ! Toutes les vidéos
Lire la suite