Réabonnement : top départ !

Metz respire enfin !

Ca y est, les Grenats ont marqué et signé leur première victoire de la saison. Face à Vannes, même la plus petite des marges leur procure un immense soulagement.
Partager cet article :

Dominique Bijotat n'a pas fait dans le détail. Comme prévu, l'entraîneur messin a aligné une équipe largement remaniée. Par rapport à son précédent onze de départ, pas moins de cinq changements étaient à noter. Trois joueurs effectuaient leurs débuts en Ligue 2 dans le même temps : Joris Delle, Olivier Cassan et Vincent Bussmann n'y avaient jamais posé le pied ! En cours de partie, ils furent même rejoints par Kalidou Koulibaly, dont c'était également la première.

Avec beaucoup de sang neuf, Metz eut d'abord du mal à garder son sang froid. Très nerveux pendant le premier acte, les Grenats concédèrent la première occasion à leur adversaire. Sur son premier corner, Vannes passait prêt de l'ouverture du score. Idéalement servi par Samaritano, le défenseur central Leugeun manqua de peu le cadre (31°).

Maladroits dans le dernier geste lors des premiers matches, les Mosellans allaient alors faire preuve d'une efficacité redoutable. Un centre laser de Mario Mutsch surprit toute la défense et trouva au second poteau Kevin Diaz. En embuscade, le petit milieu de terrain parvint à placer un coup de tête libérateur (1-0, 40°). Avec l'aide du poteau, il trompa le gardien breton et permit aux siens de rejoindre le vestiaire avec un but d'avance.

Mais lorsqu'on a jamais eu le loisir de mener au score dans une partie, il n'est pas évident de savoir gérer la situation. Toujours aussi crispés, les coéquipiers de Joris Delle, très serein à l'inverse pour ses débuts à Saint-Symphorien, s'en sortirent grâce à une volonté appréciée du public de Saint-Symphorien. A l'heure de jeu, Diafra Sakho faillit tuer le suspens. Lancé par Thibaut Bourgeois, avec qui il entretenait jusque là une belle relation, le Sénégalais fila défier Gauclin. Mais le gardien vannetais eu le dernier mot au pris d'une superbe parade (60°).

Joris Delle fut-il inspiré par ce coup d'éclat ? Toujours est-il que le jeune Messin signa l'arrêt de la partie. Quand Jarsale se présenta seul à quelques mètres de lui, il sauva le siens d'un réflexe digne d'un gardien de handball (74°). Ce fut sans aucun doute le tournant de la partie. Passés très près de la correctionnelle, les Grenats finirent mieux la rencontre que leurs adversaires. Diafra Sakho (75°) puis Rudy Gestede (80°) auraient d'ailleurs pu donner davantage de relief à leur succès. Leurs échecs n'eurent pas de conséquence néfaste. Car, et c'est aussi une première, la formation de Dominique Bijotat n'a pas encaissé de but. Il était temps !

A lire également

09aoû2020

07aoû2020

Web TV

07/08/2020 Dijon - Metz, le résumé vidéo Toutes les vidéos
Lire la suite

Album photos

Dijon - Metz, l'album photo
Lire la suite