Réouverture de la Boutique Officielle !

Le verre à moitié vide

Menés au score, les Grenats se sont battus pour reprendre l\'avantage. Au final, ils concèdent un match nul (2-2) au goût d\'inachevé.
Partager cet article :

Après leur succès sur le terrain de Vannes, les Messins avaient l'opportunité de sortir de la zone rouge lundi en affrontant Ajaccio à Saint-Symphorien. Mais ce match en retard de la 23ème journée ne leur a finalement servi qu'à devancer leur précédent adversaire au classement. En concédant un match nul (2-2) après une partie très disputée, ils se classent 18èmes. Reims, premier non reléguable, compte toujours un petit point de plus.

Les hommes de Dominique Bijotat ne sont pas passés très loins de leur objectif. Pourtant, au regard de leur entame de match, un succès paraissait inespéré. "Si vous m'aviez dit à la demi-heure de jeu qu'on l'emporterait, admet Dominique Bijotat, je ne vous aurais pas cru tellement nous avions été mauvais." Hésitants et peu inspirés, les Lorrains avaient laissé un ancien de la maison, Carl Medjani, filer au but plein axe pour ouvrir la marque (0-1, 12°). Et ils ne semblaient pas partis pour relever la tête quand Mathieu Duhamel entra en action.

L'attaquant messin, buteur décisif en Bretagne, remit le couvert en allant égaliser seul après s'être débarassé de Pierozzi et Maire (1-1, 35°). Une action alliant détermination et lucidité qui relança Metz dans la rencontre. Car la formation mosellane changea alors de visage. Plus percutants offensivement, les Messins eurent la possibilité de doubler la mise dès le retour des vestiaires, toujours par Duhamel. Mais cette fois Debes jaillit dans les pieds de son bourreau (53°). Ce n'était que partie remise pour le numéro dix. Après l'heure de jeu, il parvint à trouver à nouveau la faille en reprenant du pied gauche un ballon remis de la tête par Bussmann (2-1, 69°).

Metz pensait tenir sa victoire, mais l'ACA se révolta. Les Corses, très combatifs, égalisèrent immédiatement à la suite d'un coup-franc par l'intermédiaire de  Pierazzi (2-2, 73°). Le combat fit rage dans les derniers instants de la partie, mais il ne permit pas déterminer un vainqueur. Dans les arrêts de jeu, on crut à penalty quand Tenema N'Diaye s'effondra dans la surface mais rien ne fut sifflé. De quoi laisser des regrets aux Messins qui sont sortis, l'espace de quelques minutes seulement, d'une zone rouge qu'ils espèrent quitter dès vendredi en battant Nantes à la Beaujoire. Un sacré défi !

A lire également

15juin2021

Web TV

15/06/2021 Les premières fois de Lenny Joseph Toutes les vidéos
Lire la suite

14juin2021

Web TV

À 28 ans, il vient sans doute de réaliser la meilleure saison de sa carrière. Utilisé à 33 reprises en championnat, Farid Boulaya sort d'un exercice...
Lire la suite

Actualités

Philippe Gaillot, directeur général adjoint en charge de la politique sportive, sera l'invité du "Graoully Mag" de Vià Moselle TV ce lundi 14 juin à...
Lire la suite