Réouverture de la Boutique Officielle !

Si proche, si loin

Longtemps dominateur, le FC Metz a fini par arracher un match nul sur la pelouse du stade François Coty (1-1), d\'où il ramène de lourds regrets.
Partager cet article :

Face à un adversaire à leur portée, les Grenats ont de nouveau partagé les points, portant à neuf leur série d'insuccès en Ligue 2. Longtemps, on a pourtant pensé que les visiteurs prendraient le dessus sur une équipe corse assez peu virulente. Mais ils ne sont jamais parvenus à ouvrir la marque malgré de nombreuses occasions et des corners à la pelle. En fin de partie, le buteur local Christian Kinkela leur a montré que le football était surtout une question d'efficacité en marquant sur son deuxième ballon dans la surface (1-0, 83°). Et le but de Victor Mendy dans les arrêts de jeu ne fut que celui de l'égalisation (1-1, 90°+3).

Mais l'équipe de Joël Muller n'a pas perdu deux points au cours de cet épilogue décousu. C'est avant, au cours de quatre vingt première minutes, qu'elle aurait du trouver le chemin des filets au regard de sa domination. Organisée en 4-4-2, la formation mosellane parvint souvent à destabiliser son adversaire en passant sur les ailes, où Jeremy Pied et Youssef Mokhtari servaient de relais aux deux latéraux Cheikh Gueye et Mario Mutsch. Il manqua souvent un rien de justesse pour transformer les travaux d'approche en véritables occasions.

Associé à Sylvain Wiltord en attaque, Victor Mendy eut la plus grosse opportunité. Il s'éleva plus haut que tout le monde sur un corner tiré par Jeremy Pied, mais sa reprise de la tête manqua le cadre (44°). Au retour des vestiaires Romain Rocchi chipa un ballon au milieu de terrain et voulut le transmettre à Victor Mendy, mais Laurent Quiévreux intercepta à son tour ce qui était un ballon de but (61°). L'action stigmatisait les soucis lorrains en matière de finition. « Nous avons été très mauvais dans la dernière passe », reconnut d'ailleurs Joël Muller à l'issue de la partie. Si bien qu'il n'y a pas de réelles occasions à signaler côté Messin.

L'entrée de Razak Omotoyossi, dont la percussion causa pourtant des tourments à la défense corse, n'y changea malheureusement rien. Et les situations confuses devant le but ajaccien laissait envisager le pire. Christian Kinkela donna un premier avertissement sans frais, en sollicitant Christophe Marichez d'une tête piquée (81°), puis il ouvrit la marque d'une frappe puissante dans la lucarne du gardien messin, impuissant (83°). L'énergie du désespoir permit à Mendy d'égaliser. Mais l'abnégation du Sénégalais ne rapporte à Metz qu'un petit point.

A lire également

17oct2021

Le Match

Fin de trêve et jour de première pour deux de nos Grenats ce dimanche. Apparu sur la pelouse d’Angers avant ce deuxième break international de la...
Lire la suite

Album photos

Metz - Rennes, l'avant-match en images Voir le diaporama  
Lire la suite

Interview

Vincent, le FC Metz est sur le point d’achever sa deuxième trêve internationale de la saison. Diriez-vous que cette pause a fait du bien au groupe...
Lire la suite