Metz - Clermont, je réserve ma place

Metz renverse la situation

Menés au score dès les premières minutes, les Grenats se sont bien repris et l\'emportent finalement deux buts à un face à Tours en Coupe de la Ligue.
Partager cet article :

Yvon Pouliquen avait annoncé qu\'il y aurait du changement. Le moins que l\'on puisse dire, c\'est que le technicien a tenu parole. Son équipe de départ comportait en effet pas moins de quatre éléments dont c\'était la première titularisation de la saison : Razak Omotoyossi, à la recherche de sa meilleure forme, Momar N\'Diaye, Thibaut Bourgeois et Pierre Zimmer. Ces quatre garçons ont mis à profit cette chance pour se mettre en valeur. Le premier est sorti sous les applaudissements, les deux suivants sont responsables des buts mosellans, et le dernier a livré une prestation solide face à Atik.

Ce n\'était pourtant pas évident après ce début de match douloureux. Très bien rentrés dans la partie, les Lorrains butaient à trois reprises sur Jeremy Sopalski. Vincent Bessat (5°), Mario Mutsch (8°) et surtout Momar N\'Diaye (9°) s\'en voulurent d\'autant plus que dans la foulée, Tours ne manqua pas l\'ouverture du score. Si Olivier Giroud avait manqué le cadre de peu (7°), sa remise vers Chahir Belghazouani se terminait de meilleure façon pour les visiteurs. L\'ancien Strasbourgeois, de l\'intérieur du gauche, trompait Chrisstophe Marichez (0-1, 10°).

La partie, très ouverte, permettait aux attaquants de s\'exprimer. Ceux de Metz étaient véritablement affamés. S\'il n\'a pas encore retrouvé toutes ses sensations, Razak Omotoyossi a conservé son sens du but. Bien trouvé par Thibaut Bourgeois dans la surface, le Béninois tentait de frapper en se retournant, mais cela passait à côté (32°). Quant à Momar N\'Diaye, sa reprise de volée (12°) et sa déviation de la tête (42°) méritaient meilleur sort.

Très généreux dans l\'effort, le Sénégalais allait être récompensé en seconde période. Pour commencer, il permettait à Bourgeois d\'égaliser (1-1, 67°). Puis il déboulait côté droit et se présentait seul face à Sopalski. Alexandre Dujeux ne pouvait que prolonger dans ses propres filets son ballon judicieusement piqué, sous la pression de Bourgeois (2-1, 81°). Un retour mérité pour les Grenats qui se sont créé tout au long du match un bon nombre d\'occasion. Entré en toute fin de partie, Youssouf Touré aurait pu gâcher la fête mais il ne trouve que le poteau (89°). C\'eut été cruel pour les Grenats qui remplissent pleinement leur objectif : se qualifier tout en faisant tourner. Chapeau !

A lire également

17mai2024

Actualités

Ce vendredi 17 mai, à partir de 12h30, suivez en direct le début du point presse de Laszlo Bölöni avant la réception du Paris SG, à l'occasion de la...
Lire la suite

16mai2024

Actualités

BILLETTERIE Je réserve mon billet Dimanche 19 mai à 21h00, le FC Metz accueillera le Paris Saint-Germain pour le compte de la 34e et dernière journée...
Lire la suite