Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Metz - Châteauroux : les réactions

Les réactions d\'Yvon Pouliquen, Jeremy Pied et Matheus Vivian après Metz - Châteauroux.
Partager cet article :

Yvon Pouliquen : « Nous avons manqué d'ambition sur le plan offensif, de mobilité, de percussion. Face à un bloc regroupé nous n'avons pas trouvé la faille. Il y a bien quelques opportunités, mais il aurait fallu décanter ce match en marquant pour obliger Châteauroux à sortir. J'étais plus inquiet du jeu proposé contre Nantes que ce soir. J'ai senti une équipe crispée, qui ne se libère pas. En deuxième période nous avons eu une bonne période mais à ne pas marquer nous sommes devenus tendus. Nous allons tout mettre en oeuvre pour retrouver la sérénité qui était la notre. Je crois en ce groupe et en sa capacité à rebondir. »

Matheus Vivian :
« Je suis frustré. Ce match était important pour nous au niveau comptable. Nous avons fourni beaucoup d'efforts sans atteindre notre objectif. Lorsque nous gagnons les matches nous étions sereins. Aujourd'hui, cela fait quatre matches que nous ne gagnons pas donc nous sommes un peu moins bien. Je ne parlerai pas d'inquiétude mais nous ne sommes pas heureux de ce que nous produisons en ce moment. »

Jeremy Pied :
« C'est un mauvais résultat pour nous, on ne va pas se le cacher. Un point ne nous suffit pas. Nous avons manqué de détermination offensivement. Un but aurait changé la donne dans cette partie. Cela aurait pu arriver sur un coup de pied arrêté, un penalty, mais dans le jeu nous n'avons pas réussi à nous imposer. Nous avons la tête sous l'eau. Mais nous ne lâcherons rien jusqu'au bout. Beaucoup de gens nous parlent de la saison dernière, je peux vous dire que cela n'a rien à voir et que nous sommes prêts à nous battre. »

A lire également

03avr2020

Web TV

03/04/2020 C'était un 3 avril... face au Mans ! Toutes les vidéos
Lire la suite

31Mar2020

Interview

À l'image de ses coéquipiers messins, l'infatigable Habib Maïga a dû mettre sa saison entre parenthèses, confinement oblige. L'international ivoirien...
Lire la suite