Réservez votre pack 5 matches !

Maudits volcans

Les Messins ont manqué leur déplacement en Auvergne. Battus par d\'enthousiastes Clermontois, ils conservent néanmoins la maîtrise de leur destin au bénéfice du match nul concédé par Arles.
Partager cet article :

Cette fois, le droit à l'erreur n'existe plus. En cédant sur la pelouse de Clermont, le FC Metz a grillé son dernier joker dans la course à la montée. Au cours de cette 33ème journée, Arles lui est passé devant au classement. Mais les Sudistes doivent étrenner leur place sur le podium à Saint-Symphorien vendredi prochain. Metz peut donc, en cas de victoire, récupérer cette place abandonnée au stade Gabriel Montpied au cours d'une triste soirée.

Privés de Biancalani, Cardy, Johansen et Wiltord, les Grenats présentaient un visage inédit au coup d'envoi de la partie. Pour la première fois, le duo Bourgeois – Omotoyossi se voyait confier la responsabilité de faire sauter le verrou adverse. Au milieu de terrain, Mokhtari tenait la baguette, devant un trio composé, de droite à gauche, de Rocchi, Frechaut et Pied.

C'est la première fois que les Grenats évoluaient de la sorte et ils eurent du mal à entrer dans le match. La première demi-heure fut à l'avantage des locaux. Après plusieurs tentatives lointaines, Loris Arnaud donna un premier avertissement sans frais. Et Metz put remercier Christophe Marichez, auteur d'une parade décisive sur la reprise à bout portant du numéro neuf (18°). Dans la foulée Ahmed Madouni s'imposa dans les airs sur l'un des nombreux corners clermontois, mais sa tête fila à côté (20°).

Bousculés, les Messins avaient toutefois laissé passer l'orage. Ils parvinrent à mettre le pied sur le ballon au fil des minutes. Et si Matheus Vivian eut la première occasion lorraine (21°), Razak Omotoyossi fit trembler Mickael Fabre. A deux reprises, le Béninois parvint à s'ouvrir le chemin du but par des actions pleines de culot, mais il manqua le cadre à chaque fois (35° et 37°). Dommage pour le FC Metz qui aurait pu rentrer au vestiaire en tête.

Malheureuse, l'équipe d'Yvon Pouliquen le fut encore plus au retour des vestiaires. Alors qu'on la pensait enfin dans le match, elle encaissa un but sur la première poussée adverse. C'est un coup-franc tiré par Chefik Najih qui permit à Loris Arnaud d'ouvrir le score d'une tête décroisée au premier poteau (1-0, 52°). Signe que ce n'était pas le soir des Mosellans, ils n'eurent même pas le temps de bénéficier des effets des entrées simultanées de Vincent Bessat et Victor Mendy à l'heure de jeu. Car dans la foulée Nicolas Haquin ajouta son nom à la liste des buteurs, en reprenant un centre d'Arnaud (2-0, 69°).

Très offensif, le FC Metz termina mieux la partie. La vitesse de Victor Mendy, salué par son ancien public, causa quelques tourments à l'arrière-garde adverse. Mais le Sénégalais ne se montra pas plus adroit dans le domaine de la finition, quand Diafra Sakho lui adressa une passe en retrait dans la surface (86°). Cela ne voulait pas rentrer ce soir pour les Messins qui sont décidément maudits dans ce stade Gabriel Montpied dont ils n'ont jamais ramené le moindre succès.

A lire également

21aoû2019

Actualités

Ce jeudi, les Grenats s'entraîneront dans l'après-midi. La dernière séance ouverte au public avant le déplacement à Angers, samedi soir, débutera à...
Lire la suite

Web TV

21/08/2019 Les premières fois de Fabien Centonze Toutes les vidéos
Lire la suite

20aoû2019

Web TV

20/08/2019 Thierry Ambrose : "Être le plus régulier possible" Toutes les vidéos  
Lire la suite