Imaginez avec nous le FC Metz de demain !

Finistère amer

Meilleurs qu'à Vannes, les Grenats n'ont pourtant rien ramené de leur second déplacement en Bretagne de la saison. La faute à deux buts encaissés sur coup de pied arrêté. Ils s'inclinent cette fois deux buts à un.
Partager cet article :

Le chemin est identique, mais ce n'est pas le même sentiment qui raccompagne les Grenats de Bretagne en Lorraine, au soir de la troisième de Ligue 2. Au Stade de la Rabine, ils étaient passés à côté de leur entrée en compétition. A Francis le Blé, ils méritaient de prendre au moins un point, mais l'efficacité leur a fait défaut dans les deux surfaces de vérité.

Logiquement prudents au cours du premier acte, les coéquipiers de Frédéric Biancalani se faisaient une frayeur quand Lesoimier s'infiltra sur son côté gauche pour centrer à destination de Roux. La volée de ce dernier obligeait l'ancien Nancéien à un dégagement périlleux (3°). Dans la foulée Mendy profitait d'un mauvais alignement de la défense bretonne pour s'en aller défier Elana. Mais le gardien local sortait vainqueur du face à face (6°). Par la suite Metz faisait preuve d'une solidité rassurante et atteignait ainsi la mi-temps sans encombre.

Comme face à Istres, trois jours auparavant, tout se joua dans le second acte. C'est à ce moment que les Bretons décidèrent de faire parler la poudre sur coup de pied arrêté. Dès le retour des vestiaires, Grougi enfila le costume du maître artificier. Sa fusée frappa le montant de Marichez et permit à Leroy, à l'affût, d'ouvrir la marque (1-0, 46°). La réaction messine ne se fit pas attendre. Parti défier Elana, Cissé n'obtint pas le penalty que semblait mériter la charge du gardien breton à son encontre. Pied le vengea dans la foulée, subtilisant à Lorenzi le ballon pour égaliser d'une frappe sèche du pied gauche (1-1, 61°).

Les Mosellans faillirent alors prendre l'avantage, quand Cissé hérita d'un bon ballon à l'orée de la surface de réparation. Son compatriote Omar Daf le priva du but, par un retour aussi efficace que désespéré (75°). Metz venait de manquer la balle du break au plus fort de sa domination. Brest en profita. Les hommes d'Alex Dupont se sont toujours montrés dangereux. Un nouveau coup-franc vit cette fois Poyet devancer l'arrière garde messine (2-1, 81°). Un score qui n'évolua plus malgré quelques situations chaudes devant les deux buts.

« J'ai beaucoup de regret pour les joueurs, commenta Yvon Pouliquen à la sortie du match. Ils ont beaucoup donné, se sont créés des situations. Nous avons produit du jeu, mais manqué de justesse technique pour concrétiser nos occasions. » Pour battre à nouveau Bastia, dans une semaine jour pour jour, il faudra redevenir adroit devant le but !

A lire également

06Mar2021

Le Match

Jour de premières dans le Nord pour plusieurs de nos Grenats ce samedi ! En marge d’une qualification sur la pelouse de Valenciennes en Coupe de...
Lire la suite

05Mar2021

Web TV

05/03/2021 Valenciennes - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite