Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Cauchemar à Saint-Symphorien

Malgré un excellent début de match, les Grenats ont été battus par Arles sur leur pelouse.
Partager cet article :

Tout était réuni pour que la fête soit belle au Stade Saint-Symphorien. Mais la soirée a tourné au cauchemar, l'équipe dirigée par Joël Muller encaissant deux buts sur sa pelouse au cours d'une heure passée en supériorité numérique. C'est un retournement de situation incroyable qui place l'équipe mosellane en très mauvaise position au classement. Son adversaire du soir réalise l'excellente opération de cette journée en portant son avance à quatre points.

Pourtant, l'entame de match des locaux avait été excellente. D'entrée de jeu, ceux-ci se montrèrent déterminés, enthousiastes et offensifs. Razak Omotoyossi trouvait d'ailleurs le poteau de Cyrille Merville au bout de quelques secondes. Quant à Matheus Vivian, il manquait lui aussi une grosse occasion (2°), bien gêné par le gardien visiteur. De quoi enthousiasmer le public de Saint-Symphorien venu nombreux. Plus de 23 000 personnes avaient en effet répondu à l'appel lancé par le club.

Les spectateurs eurent l'occasion de se lever rapidement. Jeremy Pied, malicieux, joua vite un coup-franc en lançant Cheikh Gueye sur l'aile droite. Le latéral centra à destination de son compatriote Victor Mendy, plus rapide cette fois que Cyrille Merville (1-0, 18°). Les malheurs arlésiens ne s'arrêtaient pas là. Dans la foulée, Ludovic Liron, déjà averti, voyait rouge au terme d'une échauffourée dans la surface messine (25°). On pensait alors les Messins idéalement placés pour remporter enfin une victoire.

Mais, en supériorité numérique, ils ne trouvèrent jamais la bonne carburation. Leurs offensives se firent peu à peu moins tranchantes. Comme la partie n'était pas jouée, les hommes de Michel Estevan jouèrent leur carte à fond. Sur leur première occasion, ils se montrèrent impitoyables. N'Diaye, dans les arrêts de la première période, égalisa en prenant le meilleur sur Christophe Marichez, abandonné par sa défense (1-1, 45°+1).

Metz ne se remit jamais de ce coup du sort. Malgré une seconde période à leur avantage, les Mosellans ne réussirent que trop rarement à inquiéter le gardien adverse. Les trois changements effectués par Joël Muller n'y changèrent malheureusement rien. Les attaquants arlésiens montrèrent en fin de partie qu'ils ne se résignaient jamais. A son tour, Maurice Dale fila dans la profondeur pour défier Christophe Marichez. Cet ultime face à face fut fatal aux Messins (1-2, 90°), bien malheureux ce soir.
 

A lire également

27mai2020

Boutique

À partir de ce mercredi 27 mai, et durant les prochains jours, la Boutique Officielle du FC Metz vous propose une offre exceptionnelle ! En effet, un...
Lire la suite

Web TV

27/05/2020 Le Zapping des Grenats : saison 2, épisode 4 ! Toutes les vidéos
Lire la suite

20mai2020

Web TV

20/05/2020 C'était un 20 mai... face à Sochaux ! Toutes les vidéos
Lire la suite