Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

''Pas là pour faire de la figuration''

De retour d\'une année de prêt mi-figue, mi-raisin sous le soleil de Cannes, Rudy Gestede entend faire son trou au sein de l\'effectif messin cette saison.
Partager cet article :

Âgé de 21 ans, il fait presque figure d'ancien. "Je suis le plus vieux des jeunes", s'amuse-t-il. Pourtant, le dernier rescapé de la génération 88 du Centre de Formation messin est dans le même état d'esprit que bon nombre de ses cadets à l'aube de cette saison 2010-2011. Lassé de jouer les seconds rôles, il espère lancer enfin sa carrière professionnelle en réalisant une saison pleine. Un objectif qu'il ne considère pas avoir atteint sous le maillot de Cannes l'an passé : son bilan est resté bloqué à une vingtaine d'apparitions et quatre buts marqués en National.

Retour en arrière. Les prometteurs débuts en Ligue 1 du colosse messin (1m93) lui valent de commencer la saison 2008/2009 avec un statut de titulaire. Mais celui-ci ne tiendra pas plus de trois matches. "Je m'étais mal préparé, se souvient-il. Comme j'ai connu pas mal de pépins physiques, je ne me suis pas donné à fond pendant l'avant-saison. Avec le staff médical, on a sans doute été trop prudents et je me suis trop ménagé. Du coup, pour les premières rencontres, je n'avais pas de jambes et mes prestations ont été très moyennes, pour ne pas dire mauvaises." Yvon Pouliquen ne fera plus appel à lui par la suite.

Rudy Gestede fait alors le choix de rejoindre l'AS Cannes sous forme de prêt. Le club ambitionne de remonter en Ligue 2 et s'attache les services de Jan Koller, dont le profil très proche pousse le jeune mosellan sur la touche. "Nous n'avons quasiment jamais joué ensemble, commente-t-il, notre association ne fonctionnait pas. Mais j'ai tout de même appris à son contact bien qu'il ne parle pas Français. Rien que sur l'attitude : il aurait pu venir un peu en vacances à Cannes mais cela n'a pas du tout été le cas : il travaillait énormément à l'entraînement." Le géant tchèque, qui compte 56 buts marqués en 91 sélections, peut en effet être un bon modèle pour Gestede.

Arrivé il y a dix ans au FC Metz, le natif d'Essey les Nancy sera en fin de contrat l'été prochain. Une raison de plus pour saisir la dernière chance qui s'offre à lui. Et pour reformer un duo d'attaque fameux avec Thibaut Bourgeois ? "A ses côtés, se souvient-il, j'ai connu de beaux moments. Nous avons été sacrés champions de France des 16 ans en 2005. Nous nous entendions plutôt bien. Mais je ne tire pas de plan sur la comète pour l'instant. Mon premier souhait est d'être prêt pour le début de la compétition. Je ne veux pas faire de la figuration !"

Pour forcer les défenses de Ligue 2 les plus rugueuses, les Grenats pourraient avoir besoin d'un Rudy Gestede en pleine possession de ses moyens. "C'est le gros point positif de mon année à Cannes, conclut-il, je me suis débarrassé de mes problèmes de dos. Je suis en forme au moment d'attaquer la préparation et je veux le faire sans retenue." Trop longtemps considéré comme un colosse aux pieds d'argile, cet espoir du Centre de Formation a l'occasion de remiser cette réputation au placard. Et de franchir un palier vers le haut niveau, trois ans après ses premiers pas sous les projecteurs du stade Vélodrome...

Il vous le dit franchement

Le niveau du championnat National : "Il y a une différence nette avec la Ligue 1 et même la Ligue 2. Je ne trouve pas forcément le jeu plus rugueux, mais la rigueur tactique n'est pas toujours au rendez-vous. Techniquement aussi, il y a plus de déchet. Et cela joue moins collectif."

La saison 2009/2010 du FC Metz : "L'équipe aurait dû monter ! Elle était de nouveau en excellente position au classement mais s'est manqué sur la fin de saison. J'ai suivi cela de loin, par le biais des joueurs avec qui je suis resté en contacts."

Son début de saison manqué en 2008-2009 : "Le coach me titularisait un peu malgré lui, parce que j'avais montré l'an passé de bonnes choses lors de mes quelques entrées en jeu en Ligue 1. J'ai eu l'impression d'être un choix par défaut. Sur le terrain, je n'étais pas en forme et je n'ai clairement pas été bon."

Le contrat élite de cinq saisons qu'il a signé en 2006 : "Si c'était à refaire, je ne m'engagerai pas sur une si longue période. Certes, cela offre une certaine sécurité, mais dans le même temps on perd beaucoup en liberté de mouvement. Si je n'avais signé que trois ans en tant que stagiaire, j'aurais été libre à l'été 2009 à un moment où le coach ne comptait pas sur moi ici à Metz. J'aurais alors eu davantage de possibilités pour m'orienter."

Sa dernière année de contrat à venir : "Débuter une saison en sachant que c'est la dernière est un peu différent. Cela me donne un coup de fouet supplémentaire. Si je veux avoir une chance de prolonger l'aventure ici ou de trouver un autre club, il faut à tout prix que je montre de belles choses !"

 

La fiche de Rudy Gestede
 

A lire également

12aoû2019

Actualités

La SASP FC Metz recherche actuellement le profil suivant : Un(e) Assistant(e) de Direction  : Voir l'offre Les candidatures pour cette offre sont à...
Lire la suite

08aoû2019

Web TV

08/08/2019 Le chantier de la Tribune Sud en vidéo ! Toutes les vidéos
Lire la suite

06aoû2019

Actualités

En octobre puis en novembre, l'Equipe de France disputera deux rencontres au Stade de France. Pour terminer l'année civile, les Bleus accueilleront...
Lire la suite