Réouverture de la Boutique Officielle !

Metz a longtemps résisté

Bousculés en seconde période, les Grenats ont été rejoints en toute fin de partie par Reims (1-1). Ils avaient pourtant fait le plus dur en ouvrant la marque juste avant la mi-temps. Mais les Rouge et Blanc n'ont pas volé le point du match nul.
Partager cet article :

C'est désormais connu : Yvon Pouliquen aime à faire tourner son effectif pour disposer d'un onze de départ au niveau de fraîcheur maximum. Les nombreuses modifications opérées dans sa composition n'étonnèrent donc personne au moment de la parution de la feuille de match. Johansen, Agouazi, Rippert, Strasser, Bessat et Farina, ils étaient six à ne pas avoir débuté contre Lens lundi dernier.
Les premières minutes de jeu donnaient raison au technicien messin. Car sa formation pratiquait un jeu de qualité, faisant circuler jusqu'à la surface rémoise. Mais elle manquait par contre d'idées à l'approche du but adverse. Cela permettait à Johan Liébus de se réchauffer les gants en captant les nombreux centres adressés dans sa zone. Et du coup, la première véritable occasion était à mettre à l'actif des locaux. Le rugueux milieu de terrain Younousse Sankharé parvenait à s'ouvrir une fenêtre de frappe mais Germano Vailati la refermait en se couchant (28°).
Metz répondit par une frappe plus convaincante de Pascal Johansen, dans une position similaire à l'orée de la surface, mais l'ancien gardien messin était de nouveau présent (32°). Puis Cédric Barbosa hérita d'un ballon traînant au second poteau, mais sa frappe fut contrée (37°). Malgré une possession de balle supérieure, les visiteurs ne trouvaient pas la faille et on semblait s'acheminer vers la mi-temps quand survint l'ouverture du score. Très à l'aise dans les airs, Liébus cueillit un nouveau ballon sans grand avenir plus haut que tout le monde. Mais Brahim Thiam le percuta et Laurent Agouazi, d'un coup de patte réflexe, expédia le ballon relâché au fond des filets (0-1, 45°). Bronca au Stade Delaune, mais l'arbitrage de monsieur Buquet était pourtant le bon.
Efficace, le Club à la Croix de Lorraine avait réussi l'essentiel au moment de rentrer au vestiaire. Face à des Rouge et Blanc dos au mur, rudes dans les duels, il valait mieux ne pas laisser le tableau d'affichage trop longtemps vierge. D'autant que le Stade Delaune, maintenant qu'il compte quatre tribunes, s'embrase rapidement. C'est ce qui s'est passé lorsque les Rémois eurent une bonne période, au cours de laquelle ils faillirent égaliser à plusieurs reprises. Vincent Gragnic manqua l'immanquable au terme d'une partie de billard dans la surface (61°), Yann Kermorgant frappa un joli coup-franc sur lequel Vailati dû déployer ses ailes (64°) puis Guillaume Rippert suppléa le gardien suisse sur sa ligne (67°). Cédric Fauré trouva même la transversale (80°).
Metz souffrait et tentait de mettre le nez à la fenêtre de temps à autre. Les espaces étaient là et Victor Mendy n'était pas rentré pour rien. Lancé côté droit, il trouvait Papiss Cissé dans la surface mais le portier adverse était sorti à son encontre (74°). Puis Romain Rocchi était à la conclusion d'une attaque placée, sa frappe trouvait à nouveau Liébus (82°). C'est peut-être le tournant du match, puisque dans la foulée Cédric Fauré égalisa au forceps, d'une frappe croisée du pied gauche venue mourir dans le petit filet (1-1, 85°). Le match nul rémois était loin d'être volé. Les Grenats pourront regretter de ne pas avoir tué la partie en inscrivant un second but qui aurait achevé leur adversaire.

A lire également

18oct2021

Actualités

Après cette 10ème journée de Ligue 1 Uber Eats face au Stade Rennais, un jeu complet de maillots a été mis aux enchères sur la plateforme ...
Lire la suite

Album photos

Metz - Rennes, l'album photo
Lire la suite

Web TV

18/10/2021 Metz - Rennes, le résumé vidéo Toutes les vidéos  
Lire la suite