Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Metz fait carton plein

Trois jours après avoir battu Ajaccio, le FC Metz s'est imposé devant Amiens grâce à deux buts marqués au cours d'une première période parfaitement maîtrisée. Et si la suite fut un peu plus délicate, le résultat est au rendez-vous.
Partager cet article :

La pelouse du Stade Saint-Symphorien n'a pas le temps de se réchauffer en trois petits jours, surtout si le thermomètre reste aussi rude avec les joueurs et surtout les supporters messins. Comme on pouvait s'y attendre, les conditions de jeu de ce Metz - Amiens étaient donc identiques à celles de la précédente rencontre qui s'est tenue sur le sol messin. Mais cette fois, pas question de manquer son entame du côté des Grenats. On le sentait dès les premiers instants de la partie : les hommes d'Yvon Pouliquen ne voulaient pas rééditer leurs faux départs récents contre Tours et Ajaccio. A chaque fois, ils avaient encaissé un but dans le premier quart d'heure.

Cette fois, ce sont eux qui ouvrirent le score par l'intermédiaire de Papiss Cissé, qui posa les bases d'une prestation personelle de grande envergure. Dès la 16ème minute, le Sénégalais reprenait du pied gauche, sans contrôle, un centre de son compatriote Victor Mendy. Cela laissa Benoit Benvegnu sans réponse (1-0, 16°). Amiens ne se désarmait pas et utilisait Sébastien Heitzmann, son solide pivot, pour ouvrir des brèches aux anciens Messins Roy Contout et Abdoulaye Baldé, plaçés sur les côtés. Brèches refermées en dernier recourt par Germano Vailati. Notamment sur un coup-franc très bien frappé du second (19°).

Mais si la partie s'équilibrait, les occasions messines restaient les plus dangereuses. Victor Mendy faisait trembler le gardien adverse au terme d'un joli mouvement collectif mené avec Papiss Cissé et Cédric Barbosa, d'une frappe enroulée du gauche qui aurait mérité meilleur sort (24°). Puis Cissé se mua en passeur à l'intention de Thibaut Bourgeois. Lancé en pleine surface par la remise de la tête de son compère de l'attaque, le jeune attaquant glissait le ballon entre les jambes du portier  amiénois pour son premier but à Saint-Symphorien (2-0, 35°).

Nenad Jestrovic place sa têteMetz était idéalement lancé dans cette partie. Et on croyait l'équipe lorraine intouchable après que Baldé ait trouvé la transversale dès le retour des vestiaires (47°). Mais les coéquipiers de Julien Cardy eurent un peu plus de mal au cours du second acte. Amiens domina et Metz essaya de contrer. Yvon Pouliquen fit entrer Romain Rocchi aux dépends de Thibaut Bourgeois pour renforcer ses fondations. Cela permit aux locaux de tenir jusqu'aux arrêts de jeu et de se procurer quelques occasions en contre. Papiss Cissé aurait d'ailleurs tué le match si Benvegnu n'était pas parfaitement sorti à son encontre (65°). Même chose pour Nenad Jestrovic, qui trouva le gardien picard sur la trajectoire d'un coup de tête bien senti (85°, photo).

Au lieu de cela, c'est le puissant gaucher Abdoulaye Baldé qui finit par trouver la faille, redonnant espoir aux siens dans les arrêts de jeu de la partie. Germano Vailati ne pouvait pas faire grand chose face au missile de l'ancien Messin (2-1, 90°+1). Mais il était trop tard pour faire douter les joueurs du Club à la Croix de Lorraine. Ceux-ci enregistrent leur troisième victoire d'affilée et se replacent plus que jamais dans la course à la montée. Avant le déplacement à Boulogne sur Mer, vendredi prochain, le plein de confiance a été fait. Idéal pour voyager !

A lire également

16juil2019

Le Match

Le FC Metz version 2019-2020 débutait sa campagne de matches amicaux ce mardi soir. Pour la première de la saison, les Grenats se frottaient à...
Lire la suite

Album photos

L'album photo du lancement de la saison !
Lire la suite