Réabonnement : top départ !

Ils ont marqué les deux clubs (3ème partie)

Lorsque le Club à la Croix de Lorraine évolue en Ligue 2, comment ne pas penser à Mamadou Niang ? Quelques mois suffirent au Sénégalais pour marquer le public messin au cours d’une saison 2002-2003 marquée sous le signe de l’offensive.
Partager cet article :

Il se relance en Grenat, confirme en Bleu et Blanc
Pour sa première saison en seconde division depuis 1966, le FC Metz éprouve des difficultés à s’adapter, au cours de la phase aller, à une compétition qu’il ne connait plus. Au mercato d’hiver, l’équipe de Jean Fernandez use du prêt pour se renforcer. Cyril Pouget, Xavier Bécas et Mamadou Niang, trois attaquants, la rejoignent. C’est ce dernier qui s’impose en pointe aux côtés d’Emmanuel Adebayor.
En perdition à Troyes, le Sénégalais devient très vite le chouchou de Saint-Symphorien. Son style de jeu percutant et combatif séduit le public lorrain. « Je ne suis resté que six mois à Metz mais j’en garde un énorme souvenir, confie l’attaquant marseillais, en course pour le titre de Champion de France cette saison. Nous étions parvenus à remonter grâce à une bonne série lors des matches retour. J’ai rencontré en Lorraine des gens chaleureux, qui m’ont redonné goût au football alors que j’étais dans une passe difficile. » Sous l’impulsion d’un duo d’attaque « de niveau Ligue 1 » selon son coach, l’équipe cartonne à domicile (15 victoires, plus de 2 buts marqués par match en moyenne). Elle parvient ainsi à accrocher la troisième place synonyme de montée au cours de la 38ème journée de championnat.
Malheureusement, après avoir profité de ses bienfaits, le Club à la Croix de Lorraine subit en fin de saison l’inconvénient du prêt. Son buteur appartient à l’ESTAC, qui le vendra à plus offrant : le RC Strasbourg, qui évolue en Ligue 1, a des moyens supérieurs. « Ma préférence allait à Metz mais mon transfert n’avait pas pu se concrétiser, se souvient Niang. Finalement, j’ai tout de même passé deux années exceptionnelles en Alsace, sous les ordres de deux entraîneurs différents. Nous avions notamment remporté la Coupe de la Ligue en 2005. » L’association de l’ancien Messin à Mickaël Pagis fait des ravages. L’équipe mosellane n’y résistera pas, le 14 mai 2005 à la Meinau. Elle y encaisse un sévère 3-1, les deux hommes signant une prestation impressionnante (voir la feuille de match).
A ce moment là, Mamadou Niang n’a plus quelques semaines à passer sous le maillot du Racing. Jean Fernandez s’apprête à rejoindre l’Olympique de Marseille, où il y récupèrera le joueur qu’il a relancé, sous les couleurs messines, à l’hiver 2002. On connait la suite…

A lire également

28sep2020

Agenda

MARDI 29 SEPTEMBRE Entraînement à 10h00 et 16h30 MERCREDI 30 SEPTEMBRE Entraînement à 10h00 et 16h30 JEUDI 1 OCTOBRE Entraînement à 10h00 VENDREDI 2 ...
Lire la suite

26sep2020

Le Match

Une semaine après son premier succès de la saison, face au Stade de Reims (2-1), le FC Metz poursuivait son début de saison face à des adversaires...
Lire la suite