Réouverture de la Boutique Officielle !

Une vague impression de déjà vu

Excepté un curieux échange de penalties lors des dernières minutes, le match livré par Metz devant Sochaux a fâcheusement ressemblé à celui produit contre Auxerre deux semaines auparavant.

Partager cet article :

Le maigre public de Saint-Symphorien n’a pas obtenu la récompense de sa patience, en ce 15 décembre qui ne restera pas dans les annales du club. Pour ce qui était son dernier rendez-vous de l’année à domicile, le FC Metz s’est encore incliné. Son adversaire du soir était pourtant son plus proche devancier au classement. Sochaux, vainqueur de la Coupe de France l’an passé, ne pointait en effet qu’à six longueurs des Grenats. Cela fait neuf, désormais.
A la veille de boucler une phase aller catastrophique, la formation de Francis De Taddeo n’a donné que très peu de raisons de croire que sa situation allait s’améliorer au cours de la seconde partie du championnat. Le bon comportement de jeunes tels que Pjanic, qui s’est présenté pour tirer un penalty du haut de ses dix sept ans ; ou Gestede, qui n'a cessé de lutter sur le front de l’attaque, ne peut suffire à entrevoir un avenir proche radieux.
Ces deux garçons seront peut-être des piliers de la reconstruction de l’équipe mosellane. Et c’est sans doute là-dessus que le Club à la Croix de Lorraine va devoir se concentrer au cours des vingt matches de Ligue 1 qui restent à jouer, faute de mieux.
Le but marqué par Erding au bout de dix petites minutes de jeu a donné un coup au moral des Messins. Lancé par Isabey, l’attaquant en forme du moment côté sochalien grilla la politesse à Leoni avant de battre Marichez (0-1, 10°). Metz a ensuite tenté de revenir. Gestede a manqué une occasion que lui avait malencontreusement offert Dalmat, François a placé sa tête peu au dessus du but. Trop peu pour réellement inquiéter Richert. Vint pour finir l’épisode des penalties. Le premier, sifflé pour une main très involontaire de Delhommeau, était transformé par Dalmat (0-2, 84°). Le second, sifflé pour une main pas plus évidente de Perquis, était transformé par Pjanic mais donné à retirer à Monsieur Thual. Le numéro 15 touchait cette fois la transversale mais Babacar Gueye eut l'intelligence de suivre (1-2, 88°). Une bien maigre consolation pour les supporters messins.

A lire également

16aoû2022

Web TV

Face à Valenciennes, le FC Metz a enchaîné un deuxième succès de rang à domicile (2-0). Revivez ce joli succès.
Lire la suite

Album photos

La séance du jour en images ! Voir le diaporama
Lire la suite

Album photos

Face au Valenciennes FC, ce samedi 13 août, les Grenats ont pu compter sur le soutien de leurs fidèles supporters ! Merci à tous de votre présence...
Lire la suite