Imaginez avec nous le FC Metz de demain !

Qui ne tente rien…

C’est un FC Metz new-look qui affrontera Saint-Etienne samedi. Les jeunes Gestede et Pouye seront par exemple lancés dans le grand bain. Le risque est conséquent, car l’ASSE cartonne cette saison à domicile. Mais qui ne tente rien…
Partager cet article :

Il n’y paraît peut-être pas, à première vue, mais le vent du changement a soufflé cette semaine du côté de Saint-Symphorien. Ce n’est sans doute pas celui que beaucoup espéraient, lorsque le président des Grenats Carlo Molinari indiqua au lendemain d’une glaciale défaite à Saint-Symphorien qu’un Conseil d’Administration exceptionnel aurait lieu lundi. Mais ce qui reste jusqu’à maintenant invisible aux yeux des supporters messins le sera beaucoup moins, samedi soir, lorsque le coup d’envoi de la dix-septième journée de Ligue 1 retentira dans le chaudron de Geoffroy Guichard.

Les 88 en première ligne
Le onze de départ qu’alignera Francis De Taddeo sera très différent de ceux qu’il a jusqu’alors choisi de constituer. D’une part, les Messins évolueront avec deux attaquants, en 4-4-2. D’autre part, certains joueurs connaîtront leur première titularisation. Ce sera le cas de l’attaquant de pointe Rudy Gestede et du milieu offensif Oumar Pouye. Le coach messin va donc abattre, « avec l’aval des administrateurs », la carte du talent quitte à ce que l’inexpérience porte préjudice à son équipe. Les deux garçons, nés en 1988, rejoignent dans le onze de départ Gaétan Bong, qui est de la même génération. Celle s’adjugea un titre de Champion de France des moins de 16 ans en 2005. Egalement champion des 16 ans deux ans plus tard, donc deux ans plus jeune, Miralem Pjanic évoluera quant à lui plus bas dans l’entrejeu, aux côtés d’un second milieu axial qui devrait être Julien François. « Dès le début de la semaine, explique De Taddeo, nous avons mis en place une équipe de ‘titulaires’. Cela peut conduire ceux qui n’en sont pas à baisser le pied. Je fais appel à leur caractère professionnel. A eux de se battre toute la semaine pour prouver que l’entraîneur a eu tort. L’avantage, par contre, est que cela permet aux ‘titulaires’ de travailler plus longtemps ensemble. » Une façon de procéder qui ne signifie pas pour autant que Metz ne tiendra plus compte des capacités de son adversaire.
Il serait en effet inconscient d’oublier les qualités de l’AS Saint-Etienne. D’autant que cette formation en compte énormément, son bilan chiffré à domicile suffit à l’indiquer : cinq victoires, deux nuls, aucune défaite, dix buts inscrits contre un encaissé. L’arsenal offensif dont dispose Laurent Roussey inspire le respect. De plus, seul Varrault, insuffisamment remis d’un claquage, sera absent pour cette rencontre. Enfin, Geoffroy Guichard est un temple du football que les Grenats ont souvent quitté tête basse ces dernières années. L’option prise par le Club à la Croix de Lorraine, au regard de l’adversité, n’en paraît que plus audacieuse. « Notre équipe est nouvelle et vivra ses premiers instants, admet De Taddeo. Certes, il existe un vrai risque qu’elle vole en éclat. Mais celle-ci peut également nous ouvrir d’autres perspectives. Si elle donne satisfaction, ce sera une très bonne base de travail. » Quoi de mieux, finalement, qu’un bon vieux chaudron pour tester une nouvelle recette ?

 Saint-Etienne - Metz, 17e journée de Ligue 1
Samedi 8 décembre à 20h, Stade Geoffroy Guichard
Arbitre : Bruno Coué
Match à suivre en direct sur D!rect FM (92,8 FM) et www.fcmetz.com à partir de 19h30
Metz : D!rect FM 92.8
Forbach : Radio Jerico 101.3
Sarrebourg : Radio Jerico 91
Pays du Saulnois : Radio Jerico 97.4
Thionville : 103.4

A lire également

05Mar2021

Web TV

05/03/2021 Valenciennes - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite

Actualités

Le moment est venu de compléter sa collection de figurines à l’effigie des Grenats et à assembler chez soi !  Pour cela, rien de plus simple : il...
Lire la suite