Metz - Clermont, je réserve ma place

Quelle belle surprise !

Le FC Metz est allé éliminer le tenant du titre, Bordeaux, sur terrain neutre au Stade Jean Antoine Moueix. Les Girondins avaient pourtant ouvert la marque très tôt dans la partie. Mais comme à Caen quelques jours plus tôt, les Mosellans ont renversé la tendance.
Partager cet article :

Les Messins abordaient ce match avec l'envie de confirmer le succès obtenu sur la pelouse de Caen en montrant des progrès dans leur jeu. "Tout n'a pas été parfait", avait d'ailleurs logiquement concédé Francis De Taddeo à l'issue du déplacement victorieux en Normandie. S'il est une carrence qui semble à placer parmi ses priorités, c'est bien la (mauvaise) façon dont les Mosellans entament leurs matches. Lyon (4°, but de Benzema), Caen (10°, but de Gouffran) et ce mercredi soir Bordeaux (3°, but d'Obertan) ont mis le doigt sur cette lacune. L'espoir Bordelais, qui avait déjà donné beaucoup de fil à retordre aux Grenats à Saint-Symphorien, trouva cette fois la lucarne droite d'Ebede de la tête (1-0, 3°).
Ce but mettait les visiteurs en fort mauvaise posture. Mais, comme c'est parfois le cas en pareilles circonstances, leurs adversaires baissaient le pied. Du coup, les Messins, en orange pour l'occasion, prenaient la possession du ballon et Bordeaux jouait en contres. En fin de première période, ceux-ci eurent leurs premières opportunités. Mais Gueye ne parvint pas à trouver le cadre (44°). Juste avant, Cavenhagi avait tenté une reprise acrobatique, sans succès.
L'impression laissée par les dernières minutes allaient se confirmer au retour des vestiaires. Le manque de fermeté des hommes de Laurent Blanc profitait à Barbosa, qui inscrivait avec opiniatreté son premier but sous les couleurs messines au terme d'un cafouillage monstre (1-1, 49°). Ce Bordeaux là avait peu de choses à voir avec celui qui était revenu de Saint-Symphorien vainqueur. Sa seule réaction n'en était pas moins superbe. Cavenaghi expédiait un coup-franc sur la transversale d'Ebede (62°).  Metz, comme à Caen, reprenait pourtant confiance au fil des minutes. Et Laurent Blanc commença peut-être à regretter d'avoir laissé Bellion, Jussiê et Micoud au chaud. Une impression confirmée lorsque Metz, après avoir échoué par Effa, contré (65°), parvint à prendre l'avantage. Le grand Camerounais déviait cette fois un centre pour Gueye, qui, au second poteau, expédiait d'une volée du gauche le ballon dans la lucarne de Ramé (1-2, 78°). De nouveau solides derrière, la confiance aidant, les coéquipiers de Barbosa parvinrent à conserver leur avance. Ce n'est pas un mince exploit. Après avoir pris le dessus sur Caen dans un match qu'il ne fallait surtout pas perdre, ils ont sorti Bordeaux de "sa" Coupe de la Ligue. Une équipe est peut-être en train de naitre !

A lire également

18juin2024

Actualités

La Géorgie de Georges Mikautadze débute son Euro 2024 ce soir, face à la Turquie. Le coup d'envoi de la rencontre sera donné à 18h au Signal Iduna...
Lire la suite

13juin2024

Actualités

Avant le début de la saison 2024-2025, la DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion) a récemment procédé à l'audition du FC Metz. Au terme de...
Lire la suite

Actualités

KEVIN VAN DEN KERKHOF - ALGERIE ALGERIE - GUINEE : 1-23ème journée éliminatoires Coupe d'Afrique Jeudi 6 juin à 21h00Stade Nelson Mandela OUGANDA -...
Lire la suite