Réouverture de la Boutique Officielle !

Metz mal payé

La très jeune équipe messine alignée à Saint-Etienne a été mal payée de ses efforts. Peu après l’heure de jeu, Landrin, aidé par Bassong, a inscrit le but qui a tout changé. Jusque là, les Verts avaient pourtant peiné à s’exprimer.
Partager cet article :

L’audace n’est pas toujours récompensée. Francis De Taddeo et les Grenats en ont fait l’amère expérience, si tant est qu’il était nécessaire de les en convaincre. Sur la pelouse de l’une des formations les plus à l’aise du Championnat de France à domicile, ils ont été une nouvelle fois battus. Pour le coup, noteront les fins mathématiciens, rien n’a changé. Puisqu’au final, Metz repart avec zéro point. Et on ne pourra pas leur donner tort. Toutefois, il est autorisé d’indiquer que cette défaite comporte une nuance. Cette fois, les buts de Landrin (ou Bassong) et Feindouno peuvent être vécus comme des brimades.
Car les Messins ont, avant de céder, fait jeu égal avec l’ASSE. Si performante offensivement, l’équipe de Laurent Roussey a d’ailleurs dû attendre le second acte pour se procurer de véritables occasions de buts. Le pressing lorrain la gênait en effet considérablement. Rudy Gestede, pour sa première titularisation, soulageait quant à lui les visiteurs grâce à un jeu aérien performant face pourtant à un spécialiste de l'exercice : le Grec Tavlaridis. Celui-ci fut sanctionné d’un avertissement, et aurait peut-être pu être exclu, lorsqu’il stoppa d’une obstruction nette son jeune vis-à-vis qui partait seul en contre…
A force de courir, les Mosellans en vinrent toutefois à s’essoufler. Au retour des vestiaires, Saint-Etienne retrouva un jeu d’attaque plus incisif. Marichez sauva les siens face à Feindouno. Mais il ne put rien quand Dernis déboula côté droit et délivra un centre vers Landrin que Bassong prolongea malencontreusement dans sa propre cage (1-0, 64°). Metz souffrait, mais ne coulait pas. Faute d’avoir su inscrire le but du KO, les Stéphanois laissèrent les Grenats espérer jusqu’au bout. Un coup-franc de Pjanic dut être dégagé par Gomis. C’est finalement Feindouno, dans les arrêts de jeu, qui imprima la touche finale de la victoire des Verts. Sa caresse du pied gauche laissa Marichez de marbre (2-0, 90°+3).

La réaction de Francis De Taddeo : « Nous avions choisi d’aligner une équipe très jeune avec des garçons qui débutaient en Ligue 1. Il faut leur rendre hommage. Nous avons eu quelques opportunités, peut être qu’avec un peu plus de métier nous aurions pu nous montrer dangereux. Sur le but, nous perdons un ballon un peu naïvement, c’est dommage. Nous avons pris un coup sur la tête à ce moment-là mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. Ils ont donné ce qu’ils avaient. Contre Sochaux, nous ferons comme ce soir et nous ne lâcherons rien. »

A lire également

29nov2021

Gratification

Après la victoire en terres niçoise samedi (0-1), six Messins ont été présélectionnés pour figurer dans le 11 Type Fans de la 15ème journée de Ligue...
Lire la suite

Web TV

29/11/2021 Nice - Metz, Nicolas de Préville Grenat du match ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

Gratification

Après sa belle victoire sur la pelouse de l'OGC Nice (0-1), trois joueurs messins figurent dans l'équipe type L'Equipe. Buteur, Fabien Centonze a été...
Lire la suite