Imaginez avec nous le FC Metz de demain !

Le mauvais tube de l'été

Une prestation loin d’être dénuée d’intérêt, une absence sur coup de pied arrêté et zéro point à l’arrivée. Metz, en déplacement au stade Louis II, a semblé rejouer le film de son début de saison, la blessure en prime, Agouazi ayant quitté les siens avant la fin. Sale soirée.
Partager cet article :

Ce n’était pas l’équipe de départ alignée face à Lille, mais le dispositif était le même. Organisés en 4-3-3, les Messins proposaient un visage très offensif puisque Francis De Taddeo avait décidé de reconduire le trident sénégalais Gueye – Cissé – N’Diaye aux avants postes. Sous les yeux de leur mentor Mady Touré, qui réside en principauté.

La première opportunité de la partie revint d’ailleurs à l’un d’entre eux. Lancé par Agouazi, Cissé se présentait seul face à Roma mais poussait trop son ballon, ce qui permettait au gardien italien d’intervenir. Metz, sérieux dans son positionnement, parvenait à contenir les assauts monégasques, la plupart étant le fruit d’initiatives individuelles. Mais alors qu’un faux rythme s’installait dans la partie, les Mosellans allaient de nouveau plier sur un coup-franc tiré par Plasil sur le front d’un Modesto bien seul aux six mètres (1-0, 31°). Les Grenats, agacés, perdirent le fil du match. En fin de première période, Leoni puis François faillirent rejoindre le vestiaire avant les autres…

Monaco bon prince
Le second acte faillit être celui des occasions manquées pour l’AS Monaco, qui profitait des espaces laissés par des Mosellans désireux de revenir pour placer des contres assassins. L’équipe de Ricardo parvint assez souvent à se mettre en situation de frapper. Mais les arabesques de Menez restèrent sans but bien longtemps. Il fut privé du 2-0 par Strasser une première fois (56°), puis il manqua le cadre (64°) de même que Piquionne (69°). Cette inefficacité eut coûté cher aux locaux si Cissé, auteur d’une frappe en pivot, avait rétabli la parité (81°). Cela aurait toutefois représenté un hold up, la seule opportunité messine jusque là étant revenue à Agouazi, qui avait chipé le ballon à Roma avant d’être rejoint par Monsoreau (48°). Mais Piquionne, finalement, parvint à tromper Marichez à quelques minutes du terme (2-0, 85°).

Malgré de bonnes intentions et des séquences intéressantes, les Messins repartent donc du rocher avec une troisième défaite en autant de rencontres de Ligue 1. Samedi, le Paris SG se déplace à Saint-Symphorien. La formation de Paul Le Guen, sévèrement battue sur sa pelouse par Lorient, aura besoin, comme Monaco, de lancer enfin sa saison. Les fans messins espèrent sans doute que leur équipe progressera dans son apprentissage de l’élite. Et que ce mauvais tube de l’été sera rangé au placard.

A lire également

06Mar2021

Le Match

Jour de premières dans le Nord pour plusieurs de nos Grenats ce samedi ! En marge d’une qualification sur la pelouse de Valenciennes en Coupe de...
Lire la suite

05Mar2021

Web TV

05/03/2021 Valenciennes - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite