Réouverture de la Boutique Officielle !

L’attaque en berne


Auteurs d’une première mi-temps encourageante, les Messins ont été battus par Saint-Etienne après avoir manqué la seconde. Le but inscrit par Gomis dès le retour des vestiaires s’est finalement avéré suffisant pour des Verts à un de moins.
Partager cet article :

On savait les Grenats dans une mauvaise passe au niveau de l’efficacité. Ils n’en sont pas sortis, face à une équipe stéphanoise pourtant réduite à dix peu avant le repos à cause d’un geste d’humeur du milieu de terrain Dernis. A ce moment-là de la partie, on pensait les hommes de Pouliquen en mesure de renouer avec le succès. Au regard du débat de match, ils méritaient en effet de mener au score. Bien que les visiteurs aient davantage de raisons de prendre les trois points, les premières occasions furent à mettre à l’actif des locaux, entreprenants et décidés à retrouver le chemin de la victoire. Mais Strasser, qui plaça deux jolis coups de tête, fut contré la première fois (8°) et signalé hors-jeu la seconde (31°).

Paradoxalement, c’est lorsque les Verts se retrouvèrent à dix qu’ils se montrèrent plus tranchants, agacés sans doute par l’expulsion de Dernis. Cela se ressentit dès les premiers instants du second acte. Landrin s’échappa côté droit et servit idéalement Gomis, dont le plat du pied ne laissa aucune chance à Marichez (0-1, 48°). Une véritable leçon de réalisme ! De cette ouverture du score, les Mosellans ne se remirent jamais. Leur supériorité numérique fut de plus annulée par la bonne couverture du terrain de l’équipe de Laurent Roussey.

Yvon Pouliquen tenta bien de donner du poids aux offensives des siens en lançant Gestede, N’Diaye puis Renouard dans la bataille. Mais aucun d’entre eux n’apporta le brin de justesse supplémentaire qui aurait permis d’inscrire un but. Les coups de pieds arrêtés ne furent pas non plus mis à profit. Malgré les douze corners obtenus par le FC Metz, Viviani parvient à conserver sa cage inviolée. Il le doit à son talent autant qu’à la maladresse des attaquants messins, symbolisée par un dernier cafouillage dont personne ne parvint à profiter (81°). Alors qu’il reste trois matches au programme du Championnat de France, l’inefficacité offensive semble être le défaut à corriger en priorité. Histoire de voir encore quelques fois les Grenats fêter un but en Ligue 1 avant de retrouver l’échelon inférieur.

A lire également

24sep2021

Actualités

Ce vendredi 24 septembre, à partir 11h45, suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti et Lamine Gueye avant le déplacement au Stade...
Lire la suite

Discipline

Expulsés mercredi face au Paris Saint-Germain, Frédéric Antonetti et Dylan Bronn ont écopé de deux matches de suspension dont un avec sursis. Le...
Lire la suite

23sep2021

Web TV

19/09/2021 Le quiz entre Richard Gasquet et Vincent Pajot ! Toutes les vidéos
Lire la suite