Réservez votre place pour Metz - Amiens !

Metz à quitte ou double

Les Grenats doivent confirmer, vendredi soir devant Dijon, la solide prestation effectuée face à Caen lors du sommet de la Ligue 2. Ce match arrive seulement quatre jours après ce rendez-vous intense. Il faudra pourtant le négocier au mieux.

Partager cet article :

« Belle, bonne et nécessaire » ; ce sont ces trois adjectifs que Francis De Taddeo emploie pour qualifier la victoire des siens contre Caen lundi dernier (2-0). Les effets bénéfiques de la mise au point effectuée par le leader sur sa pelouse sont nombreux. Ils se lisent dans les chiffres comme sur les visages des joueurs messins qui, même s’ils n’avaient pas sombré dans le catastrophisme, commençaient à trouver le temps long. Leur côte auprès du public de Saint-Symphorien a également bénéficié du résultat et de la manière employée. Après que les plus exigeants aient signifié leur mécontentement face à Brest, l’enceinte des Grenats est redevenue enthousiaste. « C’était un match dangereux, rappelle De Taddeo. Nous pouvions perdre notre première place. Le fait de le remporter, après une période de frustration qui a aussi touché nos supporters, a donné du bonheur à tout le monde. Nous espérons le dupliquer contre Dijon. »
A 14 journées de la fin de la saison, Metz semble de nouveau armé pour tenir la distance. Devant Caen et son jeu offensif souvent cité en exemple, la défense messine revenue à quatre éléments a réalisé l’une de ses meilleures performances de l’année, bien aidée dans sa tâche par les lignes du milieu et de l’attaque. « Nous étions à l’unisson, renchérit le coach messin. Cela confirme une chose que nous observons à l’entraînement depuis quelques temps : l’équipe est en train de retrouver son meilleur niveau physique. » Ce qui lui permet d’exprimer au mieux ses qualités.
Outsider de la L2, le DFCO occupe aujourd’hui la 7ème place du classement à huit points du podium. Au match aller, les Mosellans s’étaient imposés 3-0. « Nous avions bien débuté la partie en nous créant plusieurs occasions de buts, se rappelle Ludovic Asuar. Malheureusement, nous avions subi trois contres menés de fort belle manière. Un tel score à domicile est difficile à digérer, c’est une partie qui nous a marqués. » L’ancien Messin, qui évolue au milieu de terrain aux côtés de Christophe Avezac, va retrouver la pelouse de Saint-Symphorien une nouvelle fois. Dans un moins bon état que la précédente, sans doute. « Cela ne facilite pas le jeu, certes, mais on sait très bien qu’en Ligue 2, du jeu, il n’y en a pas beaucoup. » Ce n’est pas vraiment la faute de la formation dirigée par Rudy Garcia, qui a pour habitude d’évoluer vers l’avant. Et à ce titre, subit bien des désagréments à domicile face à des formations plus regroupées. A l’extérieur, toutefois, elle est plutôt à l’aise (4 victoires et 5 nuls pour 4 défaites).
Francis De Taddeo a sans doute noté ses statistiques depuis longtemps. « Nous devons être confiants et pas méprisants, conclut-il. Cette victoire face à Caen nous servira si nous parvenons à enchaîner par une victoire, et il est rare de l’emporter deux fois de suite à domicile. Cette semaine, nous nous sommes attachés à récupérer, tant sur le plan physique que mental. Le staff médical a fait un gros travail pour aider les joueurs à y parvenir. J’espère que les efforts que nous avons fournis ne nous seront pas préjudiciables en fin de rencontre. » Le coach messin conserve le même groupe que lundi dernier. Il a ajouté qu’il pourrait y avoir un ou deux changements dans le onze de départ.


26ème journée de Ligue 2, Metz – Dijon


Stade Saint-Symphorien, vendredi 23 février à 20h30

Arbitre : Monsieur Gautier

Match à suivre en direct sur D!rect FM (92,8FM) et le FCMetz.com à partir de 20h

A lire également

22sep2019

Web TV

22/09/2019 Metz - Amiens, les réactions de Centonze et Maïga Toutes les vidéos
Lire la suite

21sep2019

Le Match

Privé de rencontre à domicile depuis le 30 août, et la réception du Paris SG (0-2), le FC Metz retrouvait son antre, ce samedi soir, pour la...
Lire la suite

Interview

Opa Nguette, cet été, malgré les nombreuses sollicitations, vous avez finalement décidé de prolonger l’aventure en Moselle. Pourquoi ? O.N : « C’est...
Lire la suite