Réabonnement : top départ !

Leoni, l’assurance du métier

Privé de compétition depuis de nombreuses semaines, Stéphane Leoni a fait son retour au sein du onze messin lors des dernières rencontres amicales. L’occasion de se pencher avec lui sur le match de Sarrebrück et la fin de saison des Grenats.
Partager cet article :
Le parallèle est trop voyant pour qu’on puisse
se permettre de ne pas le mentionner. Depuis le 8 décembre, date de son
succès face à Strasbourg et de la blessure de Stéphane
Leoni, Metz n’a plus gagné que face à Louhans (Nat) et Trêves
(All) en match amical. A son bilan, deux nuls (Istres, Reims) auxquels on pourrait
ajouter le match de Coupe contre Villemomble (1-1, victoire aux tirs aux buts)
et une défaite face à Lille. Alors, lien de cause à effet
ou coïncidence ? « Coïncidence, plaide le principal
intéressé. On avait de bons automatismes côté
gauche avec ‘Ludo’ et ‘Babs’ mais tout de même,
je ne pense pas que mon absence pénalise à ce point l’équipe.
Celle-ci a juste besoin de s’adapter. »
Son entraîneur
voit en tout cas ce retour d’un bon œil. Il apprécie le métier
de ce joueur polyvalent qu’il a jusqu’à maintenant positionné
le plus souvent sur un côté, à gauche ou à droite
: « Il défend de manière non spectaculaire, ce qui rend
ses qualités plus difficiles à déceler car elles sautent
moins aux yeux. C’est un défenseur qui fait très peu de
fautes et qui prend rarement de carton. Pourtant, il est efficace. Il n’a
pas besoin de tacler ni de se jeter, il sait se placer et emmener son vis-à-vis
où il veut. Bref, il n’est pas très véloce mais a
le métier que nos autres jeunes latéraux, comme Bong ou C. Gueye,
n’ont pas. »
Entretien avec ce joueur de devoir.

Stéphane,
revenons sur le match contre Sarrebrück, que faut-il en retenir ?

Stéphane Leoni : « Je trouve, malgré le
résultat, que c’était tout de même un bon match sous
certains aspects. Nous avons pris deux buts que nous aurions pu éviter.
Ce genre de mésaventure ne nous arrive pas d’habitude. Mais à
côté de cela, il y avait une envie de bien faire et nous avons
produit du jeu. Le côté négatif se situe défensivement,
où certains placements ont été imparfaits. Nous avons aussi
fait quelques erreurs inhabituelles. Mais il ne faut pas non plus tout remettre
en question à cause de ce match. »

L’équipe vit une
période un peu plus délicate ces derniers temps. Inquiétant
?

S.L. : « Je ne pense pas qu’il faille être
alarmiste. Notre jeu est en train de changer suite au départ de Ludovic
Obraniak, c’est évident. Il possédait des qualités
qui lui étaient propres. Il percutait, il était partout. Mais
je ne pense pas que son absence va nous pénaliser. Le profil de Daniel
Gygax n’est pas tout à fait le même. Il faut s’habituer
à jouer ensemble et à jouer de façon différente.
»

Justement, vous étiez
associé à Gygax dans le couloir gauche face à Sarrebrück…

S.L. : « Il est international, il a du talent et c’est
aussi un mec simple et adorable. Cela se voit tout de suite que c’est
un super joueur, qui n’a rien à faire en Ligue 2. On sent qu’il
est motivé et il s’est bien adapté au groupe. Cela ne peut
que bien se passer avec lui. »

Vos poursuivants sont en train
de rattraper leur retard, cela vous met une pression supplémentaire ?

S.L. : « Oui, mais une pression positive. Tout le monde
nous voit monter mais il ne faut pas croire que c’est joué. Avec
un tel écart, nous nous sommes peut-être mis dans une situation
de confort. Nous devons repartir avec l’état d’esprit qui
nous animait au cours de la phase aller, jouer chaque partie comme un match
de Coupe. Dans ce sens, la défaite contre Sarrebrück sera peut-être
un mal pour un bien. Nous nous en servirons pour nous remettre en question.
»

Vous avez hâte de retrouver
la compétition, vendredi contre Brest ?

S.L. : « Cela fera deux mois que je n’ai plus goûté
à un match de championnat. Alors, oui, je suis pressé et je serai
heureux de jouer si je suis titulaire. Maintenant, je suis sûr et certain
que ce sera un match difficile. Encore une fois, les pronostics nous donnent
gagnants. Mais je connais Brest. A l’aller, nous l’avions emporté
1-0 dans la douleur. Depuis, ils se sont renforcés et Pascal Janin, qui
dirige l’équipe désormais, sait à qui il a affaire
également. A domicile, il est souvent difficile pour nous de faire sauter
les verrous adverses. Pour cela, nous avons besoin de jouer sans nous poser
de questions. Nous comptons sur nos supporters pour qu’ils nous libèrent
afin que nous puissions évoluer sans complexe. »

A lire également

12aoû2020

Programmation TV

La LFP a communiqué ce mercredi 12 août la programmation TV de la 3ème journée de Ligue 1 Uber Eats. À cette occasion, es Grenats se déplaceront sur...
Lire la suite

Boutique

COMMENT ACHETER LE MAILLOT DU FC METZ ? Les maillots du FC Metz sont disponibles dès maintenant en précommande en vous rendant à la Boutique...
Lire la suite

Actualités

A quelques jours du top départ de la Ligue 1 Uber Eats, découvrez les toutes nouvelles tenues officielles 2020-2021 du FC Metz, signées par l’...
Lire la suite