Réouverture de la Boutique Officielle !

Bravo !

Alors qu'il reste plus d'un mois de compétition, les Messins ont composté leur billet pour la première division et de quelle manière ! Ce déplacement à Amiens s'annonçait périlleux, ils l'ont transformé en festival. Chapeau !
Partager cet article :

Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas du côté de Saint-Symphorien. Il y a un an jour pour jour, les protégés de Carlo Molinari connaissaient leur funeste destin. Aujourd'hui, ils sont également en avance sur tout le monde mais le constat est autrement plus réjouissant. Au soir la 33ème journée, les hommes de Francis De Taddeo sont assurés de rejoindre une élite qu'ils n'auront donc quitté qu'une saison. Comme il y a quatre ans, lorsque la bande à Proment avait terminé sur la troisième marche à la faveur d'un 4-0 infligé à Gueugnon une semaine après avoir manqué sa chance... à Amiens.

Intenable Cissé
Théâtre des courtes désillusions lorraines en 2003, le stade de la Licorne a été celui de son éclatante suprématie en 2007. Bien que très tôt privés de leur meilleur buteur*, les Mosellans ont porté d'entrée deux coups fatals à leur adversaire. Cela grâce à un Papiss Cissé dans tous les bons coups et une confiance visiblement au zénith. Le quart d'heure de jeu n'était même pas atteint quand celui-ci ouvrit la marque au terme d'une action remarquablement amenée par son ainé Malick Diop. Plus habitué à fréquenter sa propre surface, le roc sénégalais a débordé côté droit afin d'offrir un but qui échappa d'abord à Renouard, mais pas à Cissé (0-1, 12°). Sur ce coup-là, le onze grenat avait fait admirer sa circulation de balle.
Il en fut de même quelques intants plus tard, mais Renouard écrasa trop sa frappe (15°). Gygax, dans la foulée, s'essaya à une frappe de 20 mètres qui mit Merville dans l'embarras (21°). Puis, alors que les Picards avaient cru pouvoir égaliser par Heitzmann (22°), le héros de Châteauroux délivra un centre parfait qui échappa d'abord à Merville... mais pas à Cissé (0-2, 24°). Si bien qu'à la demi-heure de jeu, il ne restait plus grand chose du suspense de cette partie.
Les Messins, pour qui défendre un score est une spécialité, ont revisité un classique de leur saison :  Une fin de match émaillée d'occasions adverses souvent bien construites, mais jamais au fond. Il y eut toujours un pied messin pour détourner le ballon du but de Marichez, quand ce n'était pas ce dernier qui sauvait les siens (56° et 58°, sur deux coups-francs des locaux). Preuve s'il en fallait que rien ne pouvait empêcher cette équipe de monter. Caen ayant une fois de plus baissé sa garde, devant Créteil (défaite 4-3), Metz peut être sacré champion de Ligue 2 dès la semaine prochaine face au Havre, à Saint-Symphorien. Vraiment, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas...

Amiens 0-2 Metz
Buts de Cissé (12° et 24°)
Stade la Licorne, 10638 spectateurs

* Babacar Gueye, blessé à la cuisse, a dû céder sa place à Sébastien Renouard au bout de huit minutes.

A lire également

24sep2021

Web TV

24/09/2021 Metz - PSG, Boubakar Kouyaté Grenat du match ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

Actualités

Ce vendredi 24 septembre, à partir 11h45, suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti et Lamine Gueye avant le déplacement au Stade...
Lire la suite

Discipline

Expulsés mercredi face au Paris Saint-Germain, Frédéric Antonetti et Dylan Bronn ont écopé de deux matches de suspension dont un avec sursis. Le...
Lire la suite