Découvrez les tenues de sortie !

Au bout de la souffrance

Les Grenats sont parvenus à se qualifier face à Villemomble. Mais au prix de quels sacrifices ? Flanqués d'une inefficacité peu banale, ils ont longtemps dû se croire maudits alors que leurs hôtes, héroiques, ont manqué de peu l'exploit qui se dessinait.
Partager cet article :
L'histoire de la Coupe de France est jalonée
de retournements de situation et de victoires surprenantes. Villemomble a failli
inscrire son nom à une liste déjà bien garnie. Celle des
petits qui croquent les plus gros qu'eux. Pour le plus grand soulagement des
Messins, pas fiers pour autant, l'issue de la partie ne leur a pas été favorable.
La séance de tirs-aux-buts a désigné Metz comme vainqueur.
Un résultat dont on pouvait douter à la vue des 120 minutes qui
précédèrent le verdict final. Les hommes de Francis De
Taddeo ont en effet cumulé tous les ingrédients nécessaires
à une bonne déconvenue, grand classique de la 'Vieille Dame'.
D'abord timorés, puis inefficaces, ils ont vu s'ajouter à la recette
un soupçon d'injustice et une bonne dose de malchance.
Pourtant, la première mi-temps se terminait sur une note d'optimisme
avec l'ouverture du score, chanceuse cette fois, de Babacar Gueye. Profitant
de la pugnacité de Lanteri, le Sénégalais voyait sa frappe
détournée. Eboué Eboué était pris à
contrepied (1-0, 45°+3). On a d'abord cru que ce but suffirait à
anéantir l'équipe de Villemomble, de son côté totalement
improductive sur le plan offensif. Erreur...
La formation de Seine-Saint-Denis avait adopté une façon de jouer
en laquelle elle croyait dur comme fer. Voir les assauts adverses se terminer
en queue de poisson ne pouvait que la conforter dans cette attitude. Comme lorsque,
l'heure de jeu passée, Momar N'Diaye déborda avant d'adresser
un ballon idéal à Laurent Lanteri, et que ce dernier manqua un
cadre pourtant grand ouvert (63°). Ou encore, quand Babacar Gueye réclama,
semble-t-il assez justement, un penalty et qu'il recolta en retour un avertissement
(70°). Non, vraiment, rien ne venait dissuader les hommes d'Alain M'Boma.
C'est ainsi que le rusé Beauvue chaparda un ballon au nez et à la barbe d'Agouazi avant
de loger une superbe frappe enroulée dans la cage de Marichez (1-1, 72°).
Vexés, les Mosellans partaient en campagne immédiatement. Mais
c'est à ce moment que la scoumoune choisit de s'abattre sur eux. Poteau
pour Momar N'Diaye juste avant la fin du temps réglementaire. Poteau
pour Cardy dans la première période la prolongation qui suivit.
Puis, foultitude d'occasions manquées d'un rien ou de beaucoup au cours
de ce qui tint lieu de dernier quart d'heure. Une véritable attaque-défense
(à onze contre dix, le défenseur Tagba ayant vu rouge à
la 86°) pratiquée sous le déluge et sur une pelouse souffreteuse.
Vint donc la terrible séance des tirs-aux-buts. Dans la continuité
de ce qui avait précédé, Cardy manqua le premier sa tentative.
Mais Penel l'imita dans la foulée, puis De Novo trouva Marichez sur
sa route. Agouazi, dernier tireur, avait donc l'occasion de donner la victoire
à Metz. Sa frappe fut repoussée par le gardien. Le sixième
volontaire adverse n'étant pas plus heureux que lui, la charge de clôturer
les débats revînt à Momar N'Diaye. Peu en veine, lui aussi,
tout au long de la partie, il ne laissa pas passer cette chance qui a longtemps
fuit les Lorrains avant de se refuser à Villemomble...

La feuille de match
8ème tour de la Coupe de France, Metz 1-1 Villemomble (1-0) / 4-3 aux
tirs-aux-buts.
Stade Saint-Symphorien, samedi 16 décembre
2 908 spectateurs
Arbitre : Monsieur Julien

Buts :
Metz : B. Gueye (45°+3)
Villemomble : Beauvue (72°)

Exclusion :
Villemomble : Tagba (86°)

Avertissements :
Metz : Agouazi (53°), Diakité (104°)
Villemomble : Do Novo (48°), Tagba (49°, 86°), Beauvue (87°)

Les équipes :
Metz : Marichez – Béria, Diop, Bassong,
Bong – François (N'Diaye 23°) – Cardy, Agouazi, Obraniak,
Gueye (Diakité 82°) – Lanteri (Cissé 100°)
Villemomble : Eboué Eboué – Bamba, Bennai, Akabla, Tagba
– Bezeme, Thetier (Yatabaré 63°), De Novo, Moreira Lopes –
Durand (Noël 91°), Beauvue (Penel 88°)

A lire également

25oct2020

Le Match

Fort de sa série d'invincibilité de quatre rencontres, le FC Metz retrouvait le Stade Saint-Symphorien ce dimanche avec la ferme ambition de...
Lire la suite

Actualités

Pour cette 8ème journée de Ligue 1 Uber Eats, et la réception de AS Saint-Étienne, Farid Boulaya est à l'honneur dans la Gazette de Saint-Symph' !...
Lire la suite

Interview

Farid, après sept journées de Ligue 1 Uber Eats, le FC Metz pointe au 14ème rang avec sept points. Est-ce assez pour vous satisfaire ? F.B. : « Oui,...
Lire la suite