Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Une bonne note pour finir

Sans grand intérêt, la 'der' des Grenats à Saint-Symphorien a tout de même donné lieu à une victoire, Szabolcs Huszti venant au secours de ses attaquants, incapables de convertir leurs occasions. Un succès agréable à défaut d'être utile.
Partager cet article :
L'ouverture du championnat, au Parc des Princes et sur les
écrans de télévision, avait accouché d'une avalanche
de buts (4-1 pour les Parisiens). Le match retour, comme on pouvait s'y attendre,
s'en est situé bien loin en terme d'intensité et de spectacle
compte tenu de l'absence d'enjeu. Le Paris SG a commencé par jouer le
jeu, puis il a terminé en roue libre. Si bien que son occasion de la
septième minute (un ballon de Pancrate chippé devant Medjani sur
la barre) fut la seule de la partie. Malgré tout, à la faveur
d'un second acte de meilleure facture, la jeune troupe de Joël Muller a
mérité sa victoire. Celle-ci aurait pu être loins longue
à se dessiner. Mais Babacar Gueye, entré en jeu à la pause,
se montra moins inspiré devant le but qu'à la construction, où
il fut l'initiateur des meilleurs mouvements messins.

Sur l'un de ses premiers ballons, il écrasa sa frappe du droit (46°).
Puis son coup de tête n'inquiéta pas Alonzo (67°). En revanche,
sa passe en direction de Gregory Proment aurait mérité meilleur
sort (72°), mais le capitaine messin était trop court. Son coéquipier
Souleymane Youla, que la vitesse de course permettait de trouver régulièrement,
ne peut guère lui donner de leçon dans le domaine de la finition.
Bien décalé par Agouazi à la limite du hors-jeu, il échoua
dans son duel face au portier adverse. Du coup, les bonnes intentions messines
restèrent lettres mortes. Et le public de Saint-Symphorien, gagné
par son dépit, préféra s'enthousiasmer devant les vols
d'avions en papier décollant des tribunes. Le Hongrois Huszti leur donna
l'occasion d'apprécier ce qui se passait sur la pelouse. Bénéficiant
d'un coup-franc obtenu par Gueye suite à une combinaison avec Youla,
il placa parfaitement son ballon sous la transversale d'Alonzo, immobile (1-0,
87°). De quoi permettre aux siens de quitter la Ligue 1 en douceur, même
si la pillule n'est pas encore avalée pour les amateurs d'objets volant,
qui trouvèrent le moyen de toucher leur propre capitaine. On préférera
retenir de ces arrêts de jeu l'ultime rush du petit Farina, dont c'était
la première apparition en Ligue 1. Signe, espérons-le, d'une fraîcheur
nouvelle. Et de la fin du cauchemar qu'aura représenté cette saison
2005/2006.

La feuille de match

38ème journée de Ligue, Metz 1-0 Paris (0-0)

Stade Saint-Symphorien, samedi 13 mai 2006

Arbitre : Monsieur Layec

15807 spectateurs

But :

Metz : Huszti (86°)

Avertissements :

Metz : Huszti (33°)

Paris : Badiane (86°)

Les équipes :

Metz : Marichez – Alioui (Bassong 43°),
Medjani, Borbiconi, Mihoubi – Contout (Gueye 46°), Kang, Proment,
Huszti – Agouazi (Farina 81°) – Youla

Paris : Alonzo – Mendy, Badiane, Rozehnal,
Dramé – Ragued (Bueno 63°), Cissé, M'Bami, Rothen (Dhorasoo
76°) – Haddad (Armand 14°), Pancrate

A lire également

04juin2020

Transfert

Prêté par l’AS Monaco lors de la saison 2019-2020 de Ligue 1 Conforama, Kevin N’Doram reste en Moselle ! Le milieu de terrain défensif vient d'être...
Lire la suite

Actualités

Après plus de trois mois d'arrêt, il est bientôt l'heure de regagner les terrains d'entraînement pour les Grenats. Le groupe professionnel se...
Lire la suite

03juin2020

Web TV

03/06/2020 Joyeux anniversaire Papiss ! Toutes les vidéos
Lire la suite