Réservez votre place pour Metz - Amiens !

Face à face...avec Luc Labeeu

Après Michel Ettorre, c'est un autre membre du staff du FC Metz qui se prête au jeu du face à face. Kinésithérapeute du FC Metz depuis 1994, Luc Labeeu en profite pour faire un tour d'horizon de l'actualité de son pays, la Belgique.
Partager cet article :

Ton avis sur...

...la non-qualification des Diables Rouges pour la Coupe du Monde

« L'équipe nationale belge doit impérativement renouveler son effectif. Il y avait bien trop de cadres qui ne pouvaient plus passer le cap et pas assez de jeunes joueurs pouvant amener de la fraîcheur à cette équipe. Depuis quelques années, la Belgique peine. Nous n'étions pas qualifiés pour l'Euro 2004 et nous ne le sommes pas pour cette Coupe du Monde après dix qualifications consécutives. Le pays trouvait l'ancien sélectionneur Aimé Anthuenis trop théorique. La nomination de René Vandereycken est une bonne chose pour l'équipe nationale car il fait partie avec Eric Gerets des deux meilleurs entraîneurs actuels en Belgique. Vandereycken était un excellent joueur, il parle les deux langues, ce qui est très important au pays, il a un bon vécu professionnel donc le choix est judicieux. Maintenant, il faut voir à travers l'éclosion de très bons joueurs comme Vincent Kompany ou Silvio Proto un bel avenir pour le football belge. »

…les matches truqués qui touchent de plein fouet la Belgique

« On ne peut pas nier que cela existe car il y a du vrai dans toute cette histoire. C'est un circuit bien préparé et il sera difficile de trouver les coupables. J'ai bien peur qu'il y ait peu de condamnés au final. Par contre, je ne pense pas que le championnat belge pâtisse de toute cette « mauvaise publicité ». Les futures recrues vont certes se renseigner mais il est difficile de penser qu'ils ne viendront plus jouer en Belgique. Nous ne sommes pas les seuls touchés par ce genre d'affaire, on l'observe d'ailleurs en ce moment en Italie et les autres championnats vont se prémunir contre ce genre de problèmes extra-sportifs. La Belgique a toujours été un lieu d'accueil, c'est un pôle facile pour tout investissement et il est difficile de tout contrôler étant donné qu'il y a trois gouvernements, trois fédérations… C'est une situation délicate dont on se serait bien passé. »

…les chances belges à Roland-Garros

« Nos réelles chances se situent dans le tableau féminin avec nos deux numéros une : Kim Clijsters et Justine Henin-Hardenne. Leurs divers exploits ont valorisé le tennis outre-Quiévrin et ont augmenté le nombre de licenciés. C'est un belle histoire pour un pays qui avait peu de moyens au départ et qui a réussi à sortir de nombreux bons joueurs. Chez les hommes, il faudra espérer un 1/8 e de finale avec les frères Rochus (Olivier et Christophe) et Xavier Malisse. Et pourquoi pas rééditer l'exploit de 1997 de Filip De Wulf qui avait atteint les demi-finales de Roland Garros ? J'ai beaucoup suivi le tournoi par le passé, au lieu de réviser d'ailleurs, pour regarder les Bjorn Borg et autres John McEnroe. Je le regarde beaucoup moins maintenant. »

Le joueur que tu aimerais avoir entre tes mains ? « Zinedine Zidane »

Le joueur qui aime le plus se faire masser ? « C'est difficile de le dire après une saison particulière »

Le membre du staff le plus drôle ? « Qui citer d'autre que Michel Ettorre ? »

Le plus beau stade de Ligue 1 ? « Le Parc des Princes »

Le joueur le plus fashion ? « Momar N'Diaye »

Le joueur qui tombe tout le temps ? « Hervé Tum »

Le plus chambreur du vestiaire ? « Stéphane Borbiconi »

Le joueur le plus sérieux à l'entraînement ? « Cette saison Grégory Wimbée, et depuis que je suis au club, c'est incontestablement Sylvain Kastendeuch. »

Le joueur qui passe le plus de temps à se pomponner ? « Carl Medjani »

Ton activité préférée durant les longs déplacements ? « La lecture et les longues conversations. »

Le club étranger et le championnat qui te font le plus envie ? « Liverpool FC et la Premier League »

Le plus beau souvenir ? « D'un point de vue personnel, c'est un quart de finale de Coupe de Belgique contre le FC Malines champion d'Europe 1988 avec mon club de Braines. Nous étions dans une division équivalente au CFA en France. Au FC Metz, mon meilleur souvenir est la finale de la Coupe de la Ligue en 1996 au Parc des Princes, gagnée contre Lyon. »

Le plus mauvais souvenir ? « La descente de cette saison »

Le plus beau match du FC Metz ? « Une victoire 2-1 contre le PSG à Saint-Symphorien en août 97. Nous avions fait 12 points sur 12 possibles ce mois-là. »

Ton plus gros défaut ? « Le défaut qui m'a fait le plus de tort : le franc-parler. »

Ta plus grande qualité ? « L'adaptabilité »

Le premier gros cadeau que tu t'es fait avec ton premier salaire ? « Une tournée à mes copains dans un bar. »

Quelle question que l'on ne t'a jamais posée et que tu aimerais que l'on te pose ? « Quelle est la réelle signification du comportement sportif ? »

Et la réponse donc ? « C'est difficile d'y répondre mais je pense qu'il faut un goût de l'effort, un dépassement de soi et je crois que ce sont des valeurs qui sont galvaudées dans le football actuel, mais ça ne concerne pas tout le monde non plus. »

A lire également

21sep2019

Coup de projecteur

RESERVEZ VOS PLACES Si vous souhaitez assister ce samedi à la rencontre entre les Grenats et l'Amiens SC, achetez vos billets, en quelques clics,...
Lire la suite

20sep2019

Web TV

20/09/2019 Thomas Delaine : "Toute une ville est derrière nous" Toutes les vidéos
Lire la suite