Découvrez les tenues de sortie !

Expédier les affaires courantes

Il ne reste plus que deux étapes au chemin de croix des Grenats. La première les envoie à Nice, où ils doivent affronter la formation d'Antonetti. Une formation qui n'a guère plus à attendre de sa fin de saison.
Partager cet article :
L’an prochain, Metz se rendra à Guingamp et
Châteauroux pour tenter de s’extirper de la Ligue 2. Le déplacement
à Nice de ce samedi s’annonce donc comme un voyage de luxe. Malgré
l’absence d’enjeu, Niçois et Messins devront pourtant croiser
le fer durant quatre-vingt dix minutes. En cherchant bien, un fugace objectif
ressort toutefois du discours d’avant-match de Joël Muller : «
Ce serait bien d’éviter de finir à la 20e place du championnat.
»
Ce serait une bien maigre consolation au vue de la saison noire
qu’a vécue le FC Metz en cette année de Coupe du Monde.
Le match aller face aux Aiglons coïncidait avec la seconde victoire de
la saison… nous jouions alors la 19e journée et l’équipe
mosellane pointait à la dix-huitième place.

La suite, tout le monde la connaît. « L’équipe
a montré des limites tout au long de la saison. Sur le plan offensif
que ce soit contre Nancy, Rennes, Lens ou Sochaux où nous avons eu de
nombreuses occasions pour marquer. Il n’y a pas de secret, si on ne marque
pas, on est toujours à la merci d’un contre et c’est ce qui
s’est passé dans les trois derniers matches. »
Deuxième
plus mauvaise attaque de Ligue 1 avec 24 buts, le FC Metz n’aura inscrit
aucun but durant 18 matches…soit quasiment une demi-saison. Mais Joël
Muller ne considère pas cette stat comme l’unique raison de la
descente : « Ce que je peux me souvenir, c’est que, quand il
y avait une bonne défense à Metz, on avait une équipe compétitive.
»
A Nice, la tâche s’annonce donc difficile d’autant
plus que Joël Muller doit faire face une fois de plus à une cascade
de forfaits : Proment (voûte plantaire), Djiba (genou), Ouadah (dos),
Tum (cheville), Touré (ischio-jambiers), Agassa (genou) et Mihoubi (cheville)
ne seront pas du voyage sur la Côte d’Azur. Jamal Alioui revient
dans le groupe des seize qu’intègre pour la première fois
Mamadou Diakité. Côté niçois, Frédéric
Antonetti devra se passer d’Olivier Echouafni, suspendu, permettant à
Sébastien Roudet de réintégrer le groupe. A Nice, la défaite
contre Nancy en finale de la Coupe de la Ligue, a balayé les espoirs
européens du club azuréen qui ne voit qu’en l’Intertoto
le plus court chemin vers l’UEFA. Compétition qui n’est plus
passée par la Moselle depuis 1999…

37ème journée de
Ligue 1, Nice – Metz


Stade du Ray, samedi 6 mai 2006 à 20h

Arbitre : Monsieur Ennjimi

Le groupe messin : Marichez, Wimbée –
Alioui, Bassong, Béria, Borbiconi, Husztin Medjani – Diakité,
Obraniak, Kang, Agouazi – Contout, Gueye, Pimenov, Youla

Le groupe niçois : Lloris, Grégorini - Abardonado, Fanni,
Sa.Traoré, Varrault, An.Yahia - Balmont, Diakité, Ederson, Rool,
Roudet - Bagayoko, Koné, Bellion, Vahirua

A lire également

25oct2020

Le Match

Fort de sa série d'invincibilité de quatre rencontres, le FC Metz retrouvait le Stade Saint-Symphorien ce dimanche avec la ferme ambition de...
Lire la suite

Actualités

Pour cette 8ème journée de Ligue 1 Uber Eats, et la réception de AS Saint-Étienne, Farid Boulaya est à l'honneur dans la Gazette de Saint-Symph' !...
Lire la suite

Interview

Farid, après sept journées de Ligue 1 Uber Eats, le FC Metz pointe au 14ème rang avec sept points. Est-ce assez pour vous satisfaire ? F.B. : « Oui,...
Lire la suite