Réabonnement : top départ !

Rizzetto : « Une belle récompense »

Au moment d’entrer sur la pelouse, ce samedi, Franck Rizzetto sera sans doute le moins impressionné des joueurs aveyronnais. Pour l’ancien Messin, cette rencontre a des allures de retour aux sources, celles de la Ligue 1.
Partager cet article :
Pour commencer, pouvez-vous
nous présenter un peu ce club de Rodez ?

Franck Rizzetto : Nous avons changé d’équipe
dirigeante il y a deux saisons. L’année passée, nous sommes
montés de CFA 2 en CFA en effectuant un parcours parfait. Nous n’avons
concédé qu’une seule défaite. A l’intersaison,
nous avons été chercher quatre joueurs pour renforcer l’équipe
et nous pointons actuellement à la seconde place du championnat. Notre
objectif est de monter en National et nous nous sommes donné deux saisons
pour y parvenir.

Votre première partie
de saison était-elle programmée ou est-ce inattendu ?

F.R. : Nous voulions jouer le haut de tableau mais on ne pensait
pas réaliser une phase aller aussi bonne. Pendant la préparation,
nous aurions signé tout de suite pour avoir autant de points à
la mi-saison. Maintenant, Toulon a été encore plus fort. Les données
sont simples. Seul le premier du championnat accède directement à
l’échelon supérieur. Nous sommes à deux points de
Toulon et nous devons encore les recevoir. Nous espérons rester dans
leur roue jusqu’à cette rencontre…

Avez-vous un statut particulier
au sein du groupe du fait de votre carrière professionnelle ?

F.R. : Je ne suis pas le seul à avoir évolué
dans le football professionnel au sein de l’équipe mais c’est
moi qui ait le plus gros palmarès. Je suis venu pour aider l’équipe
à obtenir des résultats. J’essaie de le faire autant que
possible mais la chose la plus importante lorsqu’on arrive dans un club
est de prouver sa valeur sur le terrain. Après, seulement, on peut se
permettre de donner quelques conseils ou de faire partager son expérience.

Quel souvenir gardez-vous de
votre passage à Metz ?

F.R. : Sportivement, je garde un sentiment mitigé car
je n’ai pas beaucoup été aligné au sein du onze de
départ. Mais pour le reste, c’était une belle expérience.
Le FC Metz est un club sain qui a tout pour préparer au professionnalisme
: les infrastructures, le centre de formation. Malgré des moyens limités,
ils ont réussi à se structurer de belle manière et savent
prendre des personnes compétentes à leurs postes.

Votre venue en Lorraine a coïncidé
avec une chute au niveau des résultats. Avez-vous tout de même
retiré des points positifs de ce passage dans l’Est ?

F.R. : J’étais venu à Metz pour franchir
un palier après avoir évolué à Montpellier pendant
six saisons. Je n’avais pas ma place dans le système de l’époque
où je n’étais utilisé qu’en tant que remplaçant.
Mais ce n’est pas grave. Cette situation m’a permis d’acquérir
une certaine maturité plus rapidement. De plus, extra-sportivement, ce
fût une belle période. J’ai été très
bien accueilli à la Grange-au-Bois, là où j’habitais.
Je suis d’ailleurs resté en contact avec mon fan-club qui existe
toujours là-haut !

Avez-vous des regrets sur les
choix de carrière que vous avez fait ?

F.R. : Pas du tout. Il ne faut pas regretter le passé.
Chaque expérience a son utilité. Que ce soit dans le positif ou
le négatif, il y a toujours quelque chose à retenir.

Comment allez-vous aborder la
rencontre de samedi ?

F.R. : Je suis avant tout content pour mes coéquipiers,
le club ainsi que tous les supporters qui nous soutiennent depuis le début.
C’est une belle récompense pour eux que d’accueillir une
équipe de Ligue 1. Maintenant, nous allons jouer cette rencontre pour
la gagner, évidemment. On verra bien ce qui se passera.

Quel est le style de jeu de votre
équipe ?

F.R. : Nous avons un jeu assez offensif, ce qui implique une
prise de risques importante. Nous aimons le jeu. C’est en jouant au ballon
que nous sommes montés en CFA. Faire de l’antijeu ou casser le
rythme, nous ne savons pas le faire.

Que pensez-vous de la formation
entraînée par Jean Fernandez ?

F.R. : Les Grenats ne sont pas passés beaucoup à
la télévision. Je n’ai donc pas eu l’occasion de les
voir souvent depuis le début de la saison. Je sais juste que c’est
une équipe jeune possédant un fond de jeu intéressant.
J’ai connu certains garçons à l’époque comme
Leca, Proment et Borbiconi. On sentait qu’ils avaient le potentiel pour
réussir, cela ne m’étonne pas qu’ils aient percé.


Franck Rizzetto en bref

Né le 29 mars 1971 à Périgueux (Dordogne)

Milieu offensif

Gaucher

Carrière

- Montpellier de 1989 à 1998 (163 matches en Ligue 1)

Finaliste de la Coupe de France en 1994 contre Auxerre.

Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1992 contre Angers.

Finaliste en 1994 contre Lens.

- Alès pendant la saison 1991-1992 (33 matches en deuxième division).

- FC Metz de 1998 à 2000 (42 matches en Ligue 1).

Finaliste de la Coupe de la Ligue en 1999 contre Lens.

- Nîmes Olympique de 2000 à 2002 (66 matches en deuxième
division).

- Cannes du 20.08.02 au 10.01.03 (12 matches en National).

- Rodez : saison 2003-2004 (27 matches en CFA2).

Montée en CFA.

A lire également

18sep2020

Actualités

À l’occasion de la 4ème journée de championnat de Ligue 1 Uber Eats, le FC Metz se mobilise pour soutenir et remercier tous les personnels soignants...
Lire la suite

Web TV

18/09/2020 Metz - Reims, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

17/09/2020 Metz - Reims, l'instant rétro ! Toutes les vidéos  
Lire la suite